Articles Tagués ‘Petro Porochenko’

imageSelon des informations du service de renseignement de l’Armée orthodoxe russe (entre autres), une « Covert Action » (opération clandestine ou action sous couverture) nommée «Sledge Hammer» serait en cours, encadrée par des «conseillers» US et des «contractors», appuyée sans aucun doute par la CIA, la DIA et d’autres « agences » occidentales, contre les républiques indépendantistes du Donbass. Cette manœuvre subversive aurait pour objectif l’élimination des principales têtes militaires et politiques de la Nouvelle Russie et serait secondée par une autre opération, «Vent du Nord», ciblant les moyens économiques, les infrastructures et les communications de deux régions sécessionnistes. Cela expliquerait le retard pris par le commandement ukrainien pour lancer son offensive (prévue initialement début avril). Une fois la Nouvelle Russie décapitée et désorganisée, l’attaque pourrait alors être lancée sur une vaste échelle. Reste à savoir comment les FAN vont réagir et surtout de quelle manière en Russie on traitera le problème. Car il s’agit bien là d’une aide militaire directe des USA et de l’OTAN au régime de Kiev.

imageL’ancien chef du service de renseignement extérieur ukrainien, Mykola Malomuzh, a reconnu que le commandant de la brigade « Prizrak », Alexei Mozgovoï, a été éliminé par la «guérilla ukrainienne» qui «n’est pas sous le contrôle des forces armées de l’Ukraine». Comme il n’y a pas de «guérilla ukrainienne» à l’intérieur des républiques indépendantistes, on l’aura compris, ce sont des « contractors » qui ont fait le boulot. La thèse des mercenaires chasseurs de primes, que nous évoquions il y a deux jours, s’étoffe.

Ajoutons aussi que l’inénarrable néonazi Igor Mosiychuk, des Patriotes ukrainiens, a déclaré qu’il connaît «personnellement ceux qui ont tué» Mozgovoï… A vérifier !

Ce général ukrainien a expliqué à la télévision kiévienne que de telles opérations allaient se poursuivre. Les craintes du renseignement de Nouvelle Russie, que nous évoquions hier, sont donc bel et bien fondées.

Les troupes ukrainiennes continuent néanmoins d’utiliser la « trêve » pour continuer de se préparer pour une attaque de grande envergure. Cependant, en raison du moral très bas des troupes, du manque d’aguerrissement et de l’impréparation du personnel militaire, l’objectif principal des autorités de Kiev se concentre en ce moment sur l’emploi de mercenaires contre les unités des forces armées indépendantistes, en plus des pilonnages réguliers de zones urbaines pour toucher des civils et la destruction de l’infrastructure du Donbass.

Les renforts en matériels lourds et surtout en moyens d’artillerie se poursuivent du côté ukrainien. Dernièrement, près de Velika Novoselka (près de 40 km au sud-ouest de Donetsk) et d’Olginka (7 km au sud-ouest de Dokuchaevsk), les forces de Kiev viennent d’acheminer plusieurs batteries de BM-21 et de BM-27 Uragan, alors que dans les environs du village de Bogorodichnoe (15 km au nord-ouest de Slaviansk), on signale l’arrivée d’une batterie BM-30 Smerch.

24 heures sur la ligne de front

Hier soir, sur le front nord un peu avant 22h00 (heure locale), Stanitsa Luganskaya a connu un important accrochage qui s’est déplacé vers Shachtye une heure et demi plus tard. À 22h25, on signalait des tirs de canon anti-aérien ZU-23/2 vers le village de Kondrashevska. Il est vraisemblable qu’il s’agisse de tentatives de commandos kiéviens de pénétrer la ligne de front pour opérer en profondeur.

Ces derniers temps, outre des drones, les forces de Kiev semblent avoir renforcé leurs moyens de renseignement sur cette zone nord de la ligne de front.

Cette nuit, vers environ 02h00 vers la partie nord de Khartsyzsk (5 km à l’est de Makeevka), les FAN ont observé un étrange aéronef se dirigeant vers Zugres. Ce secteur appartient aux 2e et 3e échelons des forces de Nouvelle Russie, il est hautement important pour les défenseurs du Donbass.

A noter qu’il y a en ce moment une intense activité à l’aéroport de Kramatorsk (atterrissages et décollages d’avions gros porteurs).

image

Ce matin encore, vers Alchevsk (secteur où Mozgovoï a été assassiné) entre 8h30 et 10h00, on a signalé d’étranges traînées dans le ciel émanent d’un ou plusieurs avions volant à très haute altitude. Comme, à notre connaissance, les forces aériennes ukrainiennes ne possèdent pas d’appareils de reconnaissance pouvant violer si haut (les Su-24MR et les An-30 volant à moyenne altitude pour leurs missions), il est probable qu’il s’agit d’un ou plusieurs appareils de l’OTAN.

Hier soir, vers 22h15, Gorlovka a encore été victime d’une attaque à l’artillerie lourde à partir de positions situées vers Dzerzhynsk, suivie d’une attaque terrestre au sud-ouest de l’agglomération pour le contrôle de la M04 qui relie Gorlovka à Donetsk.

imageC’est vers 20h30, hier soir, qu’à partir d’Avdeevka, Spartak a été une fois de plus attaquée.

Toute la nuit fut agitée sur le secteur de Donetsk, les groupes d’assaut ukrainiens tentant même d’approcher à proximité du centre commercial « Metro », jouxtant l’aéroport et cherchant à reprendre le contrôle du pont Putilovky. Parallèlement, vers la zone est de Peski, les affrontements ont recommencé vers environ 22h00, l’attaque ukrainienne étant appuyée vers 00h30 par des tirs de mortiers.

En ce moment, sur Vodyanoe, Peski et Opytnoe, ce sont des paras de la 81e brigade aéroportée d’assaut (créée à l’automne dernier) et une compagnie de « Dnepr-1 » qui tiennent les positions ukrainiennes. Le 16 mars dernier, c’est un MT-LB de cette unité, avec un équipage ivre, qui avait renversé et tué une femme avec un enfant dans Konstantinovka, engendrant un début d’émeute de la population locale.

Dans la matinée du 25 mai, Donetsk était redevenu calme. Mais vers 20h00, ce soir, Putilovky (nord de Donetsk) était sous le feu de l’artillerie lourde kiévienne.

Plus au sud, vers 23h00, le secteur d’Elenovka sur la N20 (entre Donetsk et Mariupol à 5 km au nord de Dokuchaevsk) s’est à son tour enflammé, les affrontements impliquant des tirs de mortiers et de chars lourds.

Encore plus au sud, alors que la journée sur Shirokino avait encore été très agitée, des mouvements de troupes en provenance de Lebedinskoe (environ 10 km au nord-ouest de Shirokino) étaient signalés faisant mouvement dans la direction nord-nord-est vers la ligne de contact. A la tombée de la nuit, les combats sur Shirokino semblent avoir touché l’ensemble de la ligne de front, jusqu’à la plage.

Les troupes ukrainiennes ont tiré sur les positions des milices avec des AGS-17, puis ce sont les batteries de 122 et de 152 qui ont pris le relais. Plusieurs attaques en force ont encore été repoussées. Selon les interceptions radio, 3 paramilitaires de la dernière compagnie de « Donbass » ont été mis hors de combat : « Spasatel » (tué), « Skay » et « Okun » (gravement blessés). Information reprise sur la page Facebook de Semenchenko.

Plus tôt, le 25 mai, le responsable du « secteur M » pour les forces de Kiev, Dmitry Gorbunov, avait déjà reconnu la perte d’un combattant tué et de quatre autres blessés.

Un an de crimes « proeuropéens »

Bientôt un an de pouvoir pour le boucher de Kiev, Petro Porochenko, un an de guerre, de tueries, de massacres en tous genres, de déportations de populations, de destructions à tous les niveaux, de divisions de ce qui reste de son pays, d’écroulement économique et social, un an de gâchis « proeuropéen ». Porochenko est arrivé au pouvoir le 7 juin 2014, à la suite d’élections contestables le 25 mai où quelque 7 millions de ses compatriotes en étaient tout bonnement exclus de facto car ces russophones et chrétiens orthodoxes sont considérés comme des « sous-hommes », selon l’expression de son Premier ministre Arseny Yatseniuk, donc indésirables dans l’Ukraine « proeuropéenne ». Avec la mise sous tutelle US, l’objectif premier du régime mis en place de force en février 2014 est l’éradication de 7, tout d’abord, puis 20 millions de personnes en Ukraine au final, par une galicisation culturelle et linguistique à outrance, accompagnée de conversions de force à la secte uniate, à défaut par une expulsion généralisée ou par un génocide (reconnu officiellement par Yatseniuk auprès d’un journaliste français il y a peu). Le fait qu’un des vice-présidents de la Rada soit un authentique néonazi, fils d’un célèbre collaborateur du IIIe Reich et fier de la participation active de son père à la Shoah par balles, n’est pas anodin. Il est même emblématique de ce régime insane soutenu à bouts de bras par les Etats-Unis et leurs alliés, avec la complicité de la caste médiatique occidentale.

Source : http://www.nationspresse.info/mondialisme/atlantisme/ukraine-donbass-covert-action-contre-la-nouvelle-russie

00000000000000000000000000000000000000000

https://i2.wp.com/www.airdumboa.com/wp-content/uploads/2015/01/Falcon_7X_Francais-630x330.jpg

Après le périple russo-ukrainien d’Angela Merkel et François Hollande pour trouver un accord de paix dans l’est de l’Ukraine, une rencontre entre les deux dirigeants, Vladimir Poutine et Petro Porochenko est prévue mercredi à Minsk.

Ukraine : Hollande et Merkel à Moscou pour "aller chercher un accord"Ukraine : Hollande et Merkel à Kiev exposent leur plan de paixUkraine : Hollande et Merkel à Moscou pour présenter leur plan de paix à Poutine

Une nouvelle tentative pour trouver une solution et éviter que la situation ne dégénère.

Est-ce un nouveau pas encourageant dans le sens d’un réglement du conflit ? Un sommet réunissant France, Allemagne, Ukraine et Russie est prévu à Minsk mercredi avec pour objectif d’esquisser une solution pour l’Ukraine, a annoncé dimanche la chancellerie allemande dans un communiqué, à l’issue d’une conférénce téléphonique à quatre.

Angela Merkel, François Hollande, Petro Porochenko et Vladimir Poutine ont conduit « une longue conférence téléphonique » dans la matinée et « continué à travailler à un paquet de mesures dans le cadre de leurs efforts pour un règlement global du conflit dans l’Est de l’Ukraine ».

Réunion de préparation lundi à Berlin

Les travaux se poursuivront lundi à Berlin, « avec pour objectif de tenir mercredi à Minsk un sommet dans le ‘format Normandie' » réunissant les quatre puissances. Le communiqué ne précise pas qui seront les participants aux réunions de Berlin lundi. « Les signataires des accords de Minsk », première tentative en septembre dernier d’un règlement aux conflits, « vont également se retrouver à Minsk d’ici mercredi », selon la chancellerie. Il s’agit de représentants de l’OSCE, de la Russie et de l’Ukraine, ainsi que des séparatistes pro-russes actifs dans l’Est de l’Ukraine.

La situation en Ukraine a dégénéré à nouveau ces derniers jours après plusieurs mois d’accalmie, et Paris et Berlin ont lancé une initiative « de la dernière chance » pour essayer d’arriver à la paix. François Hollande et Angela Merkel ont négocié pendant cinq heures vendredi à Moscou avec le chef d’Etat russe. L’objectif est d’arriver à mettre en oeuvre les accords de Minsk, restés lettre morte.

Réunis à Munich pour une conférence sur la sécurité, de nombreux responsables européens et américains ont lancé ce week-end des appels pressants à trouver une solution, tandis que Moscou et Kiev ont continué à se rejeter mutuellement la responsabilité du conflit entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes qui a fait plus de 5.300 morts, dont de nombreux civils, en dix mois dans l’Est du pays.

Plus de vidéos

media

Le président Porochenko a annoncé ce lundi 29 décembre la tenue d’un sommet à Astana, le 15 janvier prochain.
REUTERS/Ukrainian Presidential Press Service/Mykola Lazarenko

Le président ukrainien Petro Porochenko a annoncé lors d’une conférence de presse à Kiev ce lundi 29 décembre, qu’il retrouverait son homologue russe Vladimir Poutine le 15 janvier prochain dans la capitale kazakhe Astana, lors d’une rencontre à laquelle participeront Angela Merkel et François Hollande.

L’annonce de M. Porochenko intervient alors que les pourparlers avec les rebelles entamés la semaine dernière à Minsk sont aujourd’hui dans l’impasse. Les discussions laborieuses qui ont débuté le 24 décembre dernier ont certes abouti à un échange massif de prisonniers le week-end dernier, mais depuis, les discussions ont été interrompues. Et les combats, eux, ont repris, notamment aux abords de l’aéroport de Donetsk, où trois soldats ukrainiens ont été tués ce lundi, selon le président ukrainien.

LIRE: http://www.rfi.fr/europe/20141230-ukraine-porochenko-propose-une-nouvelle-rencontre-internationale-poutine-hollande-merkel-astana-15-janvier/

000000000000000000000000

Le Bloc président Petro Porochenko mouvements pro-occidentaux obtenu ensemble 70% voix

le Bloc du président Petro Porochenko et quatre autres mouvements pro-occidentaux, dont des nationalistes, ont obtenu ensemble environ 70% des voix, selon un sondage sortie des urnes.Les partis pro-occidentaux auraient obtenu une écrasante victoire aux législatives de dimanche en Ukraine, sur fond de conflit armé avec les rebelles prorusses dans l’Est, selon un sondage sortie des urnes.

Le Bloc du président Petro Porochenko et quatre autres mouvements pro-occidentaux, dont des nationalistes, ont obtenu ensemble environ 70% des voix selon cette étude d’opinion portant sur la moitié du Parlement élu au scrutin proportionnel et réalisée conjointement par trois instituts de sondage.

Selon les projections, le courant conduit par Porochenko, qui comprend le parti Oudar de l’ancien champion de boxe Vitali Klitschko, obtiendrait 23% des suffrages devant le Front populaire, le parti du Premier ministre Arseni Iatseniouk, 21,3% et un autre parti pro-occidental à 13,2

29 formations politique en lice

Parmi les 29 formations politiques en lice, le bloc de l’opposition, réunissant les alliés de l’ancien président Viktor Ianoukovitch et conduit par l’ex-ministre de l’Energie Iouri Boïko, obtiendrait 7,6%, franchissant la barre des 5% indispensables pour être représenté à la Rada.

Ces résultats, s’ils sont confirmés alors que le comptage des bulletins se poursuit, devraient assurer au chef de l’Etat ukrainien de disposer d’une majorité pro-occidentale au parlement afin de mettre en oeuvre les réformes démocratiques promises. « Nous pouvons dire ce soir qu’un tiers des électeurs ont apporté leur soutien à la politique de réformes du président afin d’entrer dans l’Union européenne », a déclaré Iouri Loutsenko, leader du Bloc Porochenko.

Pas de vote dans les territoires séparatistes

Il faut rappeler que les territoires contrôlés dans l’est de l’Ukraine par les rebelles prorusses ont ignoré, totalement, dimanche les législatives anticipées organisées par Kiev, quelque 3 millions d’électeurs étant ainsi dans l’impossibilité de voter chez eux.

Les électeurs habitant dans les zones contrôlées par les séparatistes qui ont proclamé en avril dernier la « République populaire de Donetsk » (DNR) et la « République populaire de Lougansk » (LNR), les deux principales villes de la région minière du Donbass, pouvaient théoriquement se rendre en zone contrôlée par Kiev pour aller voter. Mais ce vote s’est heurté à des difficultés techniques, le transport par train et par la route étant perturbé dans de nombreuses villes à la suite des combats.

Ces législatives anticipées ont été convoquées par le président Petro Porochenko, élu en mai dès le premier tour, pour tourner définitivement la page du régime du président prorusse Viktor Ianoukovitch, renversé par des mois de contestation pro-occidentale sur le Maïdan de Kiev. Lors des dernières législatives en 2012, les anciens alliés de Viktor Ianoukovitch, représentés essentiellement dans les listes Ukraine Forte et Bloc d’Opposition étaient arrivés en têt

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/europe/0203890058988-legislatives-en-ukraine-les-pro-occidentaux-lemportent-largement-1057642.php?AbsoVrmkArCL6gUR.99

00000000000000000000000000000000000000

histoireetsociete

si l’on en croit l’article, l’administration américaine fait exactement le contraire de ce qu’est la diplomatie et dans laquelle excelle Lavrov, à savoir se montrer courtois en parole et ferme dans les actes…  En fait, l’Amérique, madame Nuland en tête a agi, mais comme l’a envisagé depuis le départ la Russie, ils ne feront pas la guerre pour l’Ukraine, quitte la déstabilisation accomplie à la frontière de la Russie, les relations entre la Russie et l’UE durablement bouleversées, on laisse le chaudron proche de l’explosion et on va porter le feu ailleurs… (note de danielle Bleitrach)
QUELQUES DOLLARS ET DE BONNES PAROLES…

Entretien avec Philippe Migault, directeur de recherche à l’IRIS, spécialiste des questions de défense, de sécurité et des industries de l’armement en Russie et dans l’Union Européenne.

Jeudi 18 septembre, le président ukrainien Petro Porochenko s’est rendu à Washington, où il a prononcé un long discours largement applaudi…

Voir l’article original 913 mots de plus

histoireetsociete

d’association UE-Ukraine adopté, TAFTA ici, DCFTA ailleurs : c’est au nom de l’Europe qu’on exporte le libre-échange et l’ultra-libéralisme !

 Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Hier, l’Accord d’association Ue-Ukraine a été adopté dans l’euphorie générale, les acclamations du « roi du chocolat » Petro Porochenko, à la tête d’un régime des oligarques, soutenu par les fascistes : le règne des banquiers européens peut commencer en Ukraine.

Ce mardi 16 septembre, 535 députés européens (face à 127 contre, 35 abstentions) ont voté l’Accord d’association avec l’Ukraine, un vote unanime de la droite, du PS et des Verts européens. Un accord qui étend le libre-échange, les politiques d’austérité imposées dans l’UE à ses frontières.

Au Parlement ukrainien, 355 des 381 députés présents votaient l’Accord d’association. Une « union sacrée » révélatrice réunissant le parti fasciste Svoboda, les partis libéraux pro-européens UDAR de Klitschko, Patrie de Timochenko et les ex du Parti des régions de Ianoukovitch.

Le Parti…

Voir l’article original 1 520 mots de plus

Ukraine : un pays déchiré entre l’Est et l’Ouest

Mise à jour il y a 17 minutes
Radio-Canada avec Reuters
Le président Petro Porochenko chante l'hymne national ukrainien (archives). Le président Petro Porochenko chante l’hymne national ukrainien (archives).  Photo :  Gleb Garanich / Reuters

Le président Petro Porochenko a annoncé lundi la dissolution du parlement ukrainien et l’organisation d’élections législatives anticipées le 26 octobre.

Cette décision était attendue depuis l’éclatement de la coalition gouvernementale et la démission du premier ministre Arseni Iatseniouk le 24 juillet.

Le parti nationaliste Svoboda et le parti Oudar de l’ancien boxeur Vitali Klitschko avaient expliqué leur départ du gouvernement par leur volonté de chasser de la Rada, le parlement, les élus pro-russes. Petro Porochenko avait salué cette décision.

« J’ai pris la décision de dissoudre le parlement pour permettre la tenue d’élections le 26 octobre », a annoncé le chef de l’État sur son compte Twitter.

Selon la loi ukrainienne, des élections doivent être organisées dans les 60 jours qui suivent la publication du décret de dissolution.

Dans un communiqué publié lundi soir sur son site Internet, Petro Porochenko a appelé les Ukrainiens à se rendre massivement aux urnes.

Il a souhaité que les électeurs chassent du parlement les partisans du président déchu Viktor Ianoukovitch, renversé par la rue en février, et favorisent l’émergence d’une coalition capable de mener les réformes politiques et économiques dont l’Ukraine a besoin après des années de mauvaise gouvernance et de corruption généralisée.

« Le parlement actuel a été pendant un an et demi au service de Ianoukovitch. La majorité de ces députés ont adopté les lois dictatoriales qui ont coûté la vie aux  »Cent du Paradis » », a-t-il écrit en évoquant la centaine de manifestants tués l’hiver dernier sur Maïdan, la place de l’Indépendance à Kiev.

« Quelqu’un doit assumer cette responsabilité sur un plan pénal comme politique. » — Petro Porochenko

Petro Porochenko a accusé certains députés de soutenir les rebelles séparatistes pro-russes qui affrontent les forces gouvernementales dans la région du Donbass, dans l’est de l’Ukraine.

« Beaucoup de députés sont, si ce n’est des soutiens et des associés, des partisans des combattants séparatistes », a-t-il affirmé.

« Je considère que la victoire dans le Donbass et la victoire des forces réformatrices démocratiques au parlement sont indissociables. » — Petro Porochenko

Petro Porochenko se rend mardi à Minsk, en Biélorussie, pour un sommet avec son homologue russe Vladimir Poutine et les dirigeants de l’Union européenne qui sera en grande partie consacré au conflit dans l’Est.

source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2014/08/25/010-ukraine-parlement-dissolution-elections-legislatives.shtml

0000000000000000000000000000000000000000000000