Articles Tagués ‘OFPRA’

POLICELes exilés sont confrontés aux contrôles et arrestations à répétition, insultes et brutalités policières, notamment à Calais. Ils ont compris que pour les autorités françaises ils n’étaient pas les bienvenus, et le premier mot de français qu’ils ont appris de la police est généralement « dégage ».

Tout est fait au quotidien pour qu’ils n’aient pas envie de rester en France.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

OFPRAL’OFPRA, c’est quoi?

Lire: http://www.ofpra.gouv.fr/

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

20140528-Gustav_Pursche-Calais-28Le 28 mai 2014, plus de 300 flics sont intervenus à Calais pour expulser trois campements de tentes dans le centre, campements qui existaient depuis fin octobre : le campement syrien qui avait été monté après l’occupation du port, le campement érythréen sous le pont, établi après l’expulsion de leur squat, également en octobre, ainsi qu’un plus petit campement près du point de distribution de nourriture. Ensemble ces endroits abritaient environ 650 personnes à Calais.

L’Etat a essayé de maquiller cette opération policière en intervention humanitaire, parlant de gale et d’hygiène insuffisante pour justifier la destruction de la maison de personnes sans leur donner aucune solution alternative. Il a négligé de dire que ces problèmes n’existent que parce qu’on les a forcé à vivre les uns sur les autres sans accès facile à des toilettes, des douches ou à des endroits où laver leurs vêtements ou leur literie. L’Etat a légitimé cette intervention paternaliste en peignant l’image de migrants malades et incapables de prendre soin d’eux mêmes, plutôt que d’accepter la responsabilité d’avoir créer les circonstances qui causent ces problèmes.

LIRE: http://calaismigrantsolidarity.wordpress.com/2014/05/28/face-a-lexpulsion-des-camps-occupations-et-resistances/

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

140528-calais_0Migrants, who have been trying to get into Britain, hit by outbreak of scabies and forced to move on

LAST UPDATED AT 10:19 ON Wed 28 May 2014

Around 800 migrants from Asia, the Middle East and Africa are being removed from camps near the port of Calais by police in France.

Authorities say the evictions are necessary to deal with an outbreak of scabies. But the migrants, who have been trying to get into Britain, say they have nowhere else to go once the camps are destroyed.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Passeurs d'hospitalités

La venue du directeur général de l’OFPRA ce mercredi à Calais, au lieu de distribution des repas occupé par les exilés, mérite qu’on y revienne. Pendant la journée, la préfecture a dit aux associations, aux médias et aux exilés eux-mêmes que les occupants du lieu devaient partir, ce qui laisse présager une expulsion, et un dispositif spécial pour ceux qui choisiraient de demander l’asile. Le soir, le directeur général de l’OFPRA est là pour tenter de crédibiliser ce dispositif. Est-ce là le rôle de l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides ?

La législation européenne (règlement Dublin III) prévoit qu’on ne peut demander l’asile que dans un seul pays, et énonce une série de critères pour déterminer quel est ce pays. Dans la très grande majorité des cas, il s’agit du pays d’entrée dans l’Union européenne. Toute une partie des exilés arrivant en France se sont fait prendre…

Voir l’article original 498 mots de plus