Articles Tagués ‘‘Ndrangheta’

Près de 400 policiers ont lancé plusieurs raids dans la capitale et d’autres régions du pays, au cours desquels 600 kilos de drogue et des armes à feu ont été saisis, selon la police.

————————————————————–

L’opération a été ordonnée par les procureurs du Directoire du district anti-mafia (DDA) à Rome. Elle a visé les individus appartenant à la ‘Ndrangheta, un groupe criminel basé en Calabre (sud) et considéré actuellement comme la plus puissante des trois grandes organisations italiennes.

La police italienne a également retrouvé un document rare contenant les pratiques d’affiliation à la ‘Ndrangheta, ont rapporté les médias.

Selon la police, ce document secret contient toutes les procédures détaillées de l’initiation que les membres de la mafia calabraise doivent suivre pour entrer dans l’organisation, a rapporté le journal Il Messagero.

Tous les individus arrêtés devront faire face à des accusations d’affiliation à la mafia, de trafique de drogue, d’extorsion et d’utilisation d’armes à feu.

Ils sont également soupçonnés d’être impliqués dans le meurtre de Vincenzo Femia, membre important présumé de la ‘Ndrangheta tué en 2013 à Rome.

La police avait déjà arrêté trois hommes soupçonnés d’être liés au meurtre de Femia le 8 janvier.

Après les arrestations des meurtriers présumés au début du mois de janvier, un procureur spécialisé dans la lutte contre la mafia à Rome, Michele Pristipino, avait déclaré que le meurtre de Femia représentait « un avertissement pertinent concernant la présence de la ‘Ndrangheta à Rome ».

source: http://french.cri.cn/621/2015/01/20/641s418526.htm

000000000000000000000000000000000000

 

05. janvier 2015 – 09:30
Le procureur général de la Confédération, Michael Lauber, estime qu'il est pratiquement impossible de faire condamner une personne en Suisse pour appartenance à la mafia. (Keystone)

Le procureur général de la Confédération, Michael Lauber, estime qu’il est pratiquement impossible de faire condamner une personne en Suisse pour appartenance à la mafia.

Le procureur général de la Confédération déplore l’impossibilité de faire condamner une personne en Suisse pour appartenance à une organisation mafieuse. Michael Lauber propose au Parlement de rendre la loi plus efficace.

«La simple appartenance (à une organisation criminelle) ne suffit pas pour une condamnation; la doctrine dominante est unanime sur ce point», a indiqué le procureur de la Confédération dans une interview accordée dimanche à la NZZ am Sonntag. Il faut prouver que la personne a soutenu concrètement l’organisation par ses activités criminelles, comme par exemple quelqu’un qui est actif en tant qu’avocat, agent fiduciaire ou conseiller, a-t-il ajouté.

En automne 2012, une décision de principe est tombée. Depuis, seule une procédure, dont les faits sont prouvés, peut être ouverte. «Dans tous les autres cas, nous n’ouvrons plus de procédure. Nous ne pouvons plus partir à l’aventure», a relevé Michael Lauber.

Que dit le code pénal?

Art. 260ter 1

Organisation criminelle

1. Celui qui aura participé à une organisation criminelle qui tient sa structure et son effectif secrets et qui poursuit le but de commettre des actes de violence criminels ou de se procurer des revenus par des moyens criminels.

Celui qui aura soutenu une telle organisation par son activité criminelle, sera puni d’une peine privative de liberté de cinq ans au plus ou d’une peine pécuniaire.

2. Le juge pourra atténuer librement la peine (art. 48a) à l’égard de celui qui se sera efforcé d’empêcher la poursuite de l’activité criminelle de l’organisation.

3. Est également punissable celui qui aura commis l’infraction à l’étranger si l’organisation exerce ou doit exercer son activité criminelle en tout ou en partie en Suisse. L’article 3, alinéa 2, est applicable.

Dans une procédure menée en Suisse à l’encontre de cinq membres présumés de la ‘Ndrangheta, la mafia calabraise, le Ministère public de la Confédération (MPC) avait établi la participation des suspects à une organisation criminelle. Mais à la mi-décembre, les charges ont été abandonnées suite à l’acquittement d’un des principaux suspects quelques semaines plus tôt en Italie.

Pour lire la suite: http://www.swissinfo.ch/fre/la-suisse-manque-de-moyens-l%C3%A9gaux-contre-la-mafia/41199478

0000000000000000000000000000


%d blogueurs aiment cette page :