Articles Tagués ‘ministre de l’économie et des finances’

Image: http://stripsjournal.canalblog.com/tag/corruption/p10-0.html

Prises illégales d’intérêts, blanchiment, détournement, évasion fiscale, conflits d’intérêts sans nombre, attribution de marchés publics honteusement biaisée, la Françafrique

La France est sur le point d’atteindre le dernier degré de la corruption ; les sommes volées, détournées, captées par la corruption sous l’œil complaisant, voire bienveillant, du pouvoir politique et administratif jusqu’au niveau des procureurs, s’élèvent à 600 milliards d’euros, soit 1/3 du budget français.

Les ventes d’armes représentent une partie importante de cette corruption ; ventes d’armes à des individus peu regardants et dont nous ne savons rien ou si peu et qui peuvent, à tout moment, se retourner contre la France ; le « Secret défense » invoqué à chaque fois qu’il est question de mener une enquête sur le versement de rétro-commissions n’a alors qu’un but : décourager quiconque de poursuivre les investigations.
Une telle accumulation, une telle gravité ! Arrogance et impunité selon le principe « Si je ne m’enrichis pas, vous ne serez pas moins pauvres pour autant ! », il est bien question d’une corruption à haute intensité : du jamais vu ! A titre d’exemple : près de 12 enquêtes en cours sur la seule personne de Nicolas Sarkozy, tour à tour maire de Neuilly-sur-Seine, député des Hauts-de-Seine, ministre du Budget, porte-parole du gouvernement, ministre de la Communication, ministre de l’Intérieur, ministre de l’Économie et des Finances, président du conseil général des Hauts-de-Seine et l’Union pour un mouvement populaire (UMP), Président de la République en 2007 ; enquêtes à propos de délits qui s’élèvent à plusieurs milliards d’euros.

Quant à la loi de 2013 sur la corruption et la fraude fiscale, la Présidence PS et le gouvernement du même nom, ont refusé de faire sauter le verrou de Bercy : en droit français, pour pouvoir poursuivre un contribuable qui a délibérément dissimulé une partie de ses revenus ou de son patrimoine pour se soustraire à l’impôt, la justice doit obtenir le feu vert de l’administration fiscale.

PS – UMP : « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette ! »… alternativement et respectivement, à toutes fins utiles… jusqu’à se neutraliser l’un l’autre.

Serge ULESKI Serge ULESKI

son blog littérature et écriture : http://sergeuleski.blogs.nouvelobs.com

 

source/ http://www.agoravox.fr/auteur/serge-uleski-17867

———————————

000000000000000000000

Michel Kafando, président de transition,  garde le porte-feuille des Affaires étrangères .

Michel Kafando a été officiellement investi président de la transition au Burkina Faso, le 21 novembre.
le lieutenant-colonel Zida a été nommé premier ministre et ministre de la Défense.

Le lieutenant-colonel Zida, le 31 octobre à Ouagadougou.

1. Ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion civique, Garde des sceaux : Mme Joséphine OUEDRAOGO

2. Ministre l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité : Monsieur Auguste-Denise BARRY

3. Ministre de l’Economie et des finances : Monsieur Jean Gustave SANON

4. Ministre des mines et de l’énergie : Monsieur Boubacar BA

5. Ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire : Monsieur François LOMPO

6. Ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat : Monsieur Hyppolite DA

7. Ministre de la communication, chargé des relations avec le Conseil national de la transition, porte-parole du gouvernement : Monsieur T. A. K Frédéric NIKIEMA

8. Ministre de la culture et du tourisme : Monsieur Adama SAGNON

9. Ministre des infrastructures, du désenclavement et des transports : Monsieur Moumouni GUIGUEMDE

10. Ministre de la santé : Monsieur Amédée Prosper GUIGUEMDE

11. Ministre de l’Habitat et l’urbanisme : Monsieur René BAGORO

12. Ministre des Enseignements secondaires et supérieurs : Monsieur Filiga Michel SAWADOGO

13. Ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation : Monsieur Samandou COULIBALY

14. Ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale : Monsieur Augustin LOADA

15. Ministre de la recherche scientifique et de l’innovation : Monsieur Jean-Noël PODA

16. Ministre de l’environnement et des ressources halieutiques : Monsieur Sadou MAIGA

17. Ministre de la jeunesse, de la formation professionnelle et de l’emploi : Monsieur Salifou DEMBELE

18. Ministre des ressources animales : Monsieur Jean-Paul ROAMBA

19. Ministre du développement de l’économie numérique et des postes : Monsieur Nébila Amadou YARO

20. Ministre des sports et des loisirs : Monsieur David Kabré

21. Ministre de l’action sociale et de la solidarité nationale : Madame Nicole Angéline ZAN/YELEMOU

22. Ministre de la promotion de la femme et du genre : Madame Bibiane OUEDRAOGO/BONI

23. Ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération régionale, chargé de la coopération régionale : Monsieur B. Moussa NEBIE

24. Ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé du budget : Madame Aminata BAMBARA/BILA

Secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres : Monsieur Alain Diéri OUATTARA

SOURCE:

http://www.lefaso.net/spip.php?article61934

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/11/21/au-burkina-faso-michel-kafando-officiellement-investi-president-de-transition_4527601_3212.html

0000000000000000000000000000000