Articles Tagués ‘Mario Draghi’

Billets et pièces en euro
La BCE lancera le 9 mars son programme d’assouplissement quantitatif

© Flickr/ Francisco Gonzalez

07:06 06.03.2015(mis à jour 07:23 06.03.2015)

La « planche à billets » devrait permettre d’injecter 60 milliards d’euros par mois dans l’économie de la zone euro.

La Banque centrale européenne entamera le 9 mars un vaste programme de rachat de dettes publiques et privées, dans une tentative faire remonter les prix dans une zone euro proche de la déflation, a annoncé jeudi à Chypre son président Mario Draghi.

« Nous commencerons le 9 mars 2014 à racheter » des titres de dettes publiques et d’autres titres du secteur privé sur le marché secondaire, a déclaré M. Draghi devant les journalistes.La BCE a dévoilé en janvier un programme visant à injecter 60 milliards d’euros par mois dans l’économie de la zone euro jusqu’en septembre 2016. Le programme sera prolongé « au-delà si besoin », a expliqué M. Draghi, jusqu’à ce que la BCE observe un « ajustement continu de l’inflation ».

Avec ce programme « d’assouplissement quantitatif », connu aussi sous son acronyme anglais « QE », ou plus simplement « planche à billets », la BCE prévoit de débourser au moins 1.140 milliards d’euros en rachats de titres.La cible fixée par la BCE est aux alentours des 2%. La zone euro reste pour l’instant très éloignée de cet objectif d’inflation. Les prix ont reculé de 0,3% en février après une baisse de 0,6% en janvier.

00000000000000000000000000000000000000000

Le Blog de Philippe Waechter

Une fois encore l’homme de l’année en zone Euro sera Mario Draghi.

Il l’avait déjà été lorsqu’en 2012 il avait indiqué que la BCE n’hésiterait pas à mettre les moyens nécessaires pour sauver la zone Euro.
Son raisonnement était d’indiquer que la zone Euro était avant tout une construction politique, c’est à dire une façon de vivre ensemble, et que c’est ce qu’il fallait préserver.
L’euro n’étaiot qu’un instrument au sein de cette construction politique et qu’un instrument ne devait en aucun cas être la source d’une rupture de celle ci.
Cela avait bien fonctionné car les tensions observées alors au sein de la zone  s’étaient rapidement réduites. Pour cela la BCE s’était donnée les moyens d’acheter si nécessaire les dettes publiques notamment de l’Espagne et de l’Italie jouant alors potentiellement le rôle de prêteur en dernier ressort.Elle n’a pas alors dépensé un euro via cette procédure mais cela…

Voir l’article original 300 mots de plus