Articles Tagués ‘Marc Trévidic’

Ma PhotoDepuis que le remarquable Jean-Paul Garraud n’est plus député, le parti LR réfléchit moins sur le plan judiciaire. Hier comme aujourd’hui, il saisit n’importe quelle proposition de loi pour cultiver plus une immédiateté médiatique que la cohérence et la rigueur (Figaro Vox).

Ainsi, à ma grande stupéfaction, le député de Vendée Yannick Moreau n’a rien trouvé de mieux que de soumettre à la signature de ses collègues ce texte : « Nul ne peut exercer plus de dix années la fonction de juge d’instruction à l’exception des juges d’instruction affectés au pôle antiterroriste dont la durée maximale est portée à vingt ans ».

On a tous compris que cette disposition aberrante serait seulement destinée à « exfiltrer le juge Trévidic muté aux affaires familiales à Lille » selon une règle applicable et appliquée à tous les juges d’instruction (Le Figaro).

Eric Ciotti, dont on aurait aimé moins de démagogie, a renchéri en dénonçant, lui, le caractère prétendument « ubuesque » de l’affectation aux affaires familiales à Lille de « l’un des meilleurs spécialistes de l’antiterrorisme ».

Je ne me prononcerai pas sur la constitutionnalité d’une telle loi si LR approuvait son principe et si l’Assemblée nationale la votait mais il est clair qu’elle serait pour le moins discutable.

Comment par ailleurs ne pas se rappeler les polémiques qui avaient accueilli à juste titre, au détriment de la gauche, des lois purement personnelles, notamment au sujet de Robert Hersant ou de Bernard Tapie ? On perçoit à quel point la généralité obligatoire de la prescription législative est offensée quand, par désinvolture et même avec les meilleures intentions du monde, on en vient à une privatisation choquante ou qu’on la suggère.

Il est vrai que, depuis que Marc Trévidic a été nommé au tribunal de grande instance de Lille, on n’entend plus que lui, comme magistrat, sur les tragédies et les crimes de Mohamed Merah, du mois de janvier et du 13 novembre 2015 alors qu’il n’est plus juge antiterroriste, qu’il y en a cependant 9 à Paris, et bientôt 10. Dont personne ne connaît le nom et qui travaillent.

Je mets évidemment à part l’excellent François Molins, le procureur de la République, dont les communiqués sont à la fois limpides et objectifs, distinguant parfaitement la réalité de son commentaire.

Marc Trévidic, personne ne le conteste, a été un juge antiterroriste exceptionnel de compétence et d’énergie mais on me permettra une comparaison.

Quand j’ai quitté la magistrature, j’ai refusé un nombre considérable d’entretiens et de sollicitations qui s’adressaient à l’avocat général que j’avais été durant plus de 20 ans à Paris. Je répondais qu’il existait des avocats généraux en activité à la cour d’assises de Paris et qu’il convenait de les questionner, eux.

Je ne sous-estime pas, même dans une période aussi sombre, le très modeste narcissisme, si j’ose le contraste, qui vous saisit quand on est considéré comme le seul interlocuteur possible par les médias alors qu’on n’est plus en charge de ce sur quoi ils vous interrogent.

Les explications et les analyses données par Marc Trévidic, sur beaucoup de médias, ont été très pertinentes et son pessimisme lucide a fait merveille. Mais puis-je regretter que jamais je ne l’ai entendu dire qu’il avait des collègues à Paris et qu’il leur faisait confiance.

Au contraire même il me semblait délicatement s’enivrer de l’hommage qu’on rendait à son savoir sans songer à renvoyer les journalistes sur la piste judiciaire aujourd’hui adéquate. Il extériorisait une morosité perceptible au sujet de son poste lillois et ne dédaignait pas les envies gratifiantes de le voir revenir à Paris.

Pour les juges antiterroristes, il est vraisemblable qu’ils demeureraient discrets et silencieux si on les entreprenait.

Les médias ont l’habitude d’aller vers le plus facile, le plus confortable. Ils gagnent à tout coup quand leur curiosité légitime s’accorde avec l’envie d’un magistrat encore obsédé par le domaine qu’il a quitté et prêt à en débattre sans cesse. A une certaine époque, à l’instruction, dans le registre économique et financier, à lire et à écouter les journalistes, le citoyen aurait pu avoir l’impression que la seule Eva Joly existait et se battait. C’était absurde.

Plus gravement, l’initiative de Yannick Moreau serait seulement ridicule – aux LR ils ne lésinent pas sur cette pente – si elle n’avait pas pour conséquence, et l’omniprésence médiatique de Marc Trévidic avec elle, de porter évidemment atteinte à la mobilisation totale de ces, bientôt, 10 juges antiterroristes à Paris. Certes ils n’ont pas besoin de cette gloire et de cette lumière mais au moins il me semblerait d’une élémentaire délicatesse, de la part de tous, professionnels de la justice et députés, de ne pas sans cesse leur infliger un discrédit anticipé. On mène mal le combat quand on vous assène que le seul à pouvoir vaincre est absent ! Il y a des stimulations plus irrésistibles !

Comptons sur Marc Trévidic pour faire passer dorénavant, avec l’écoute qu’on lui octroie et la considération dont il bénéficie, le message suivant : il y a encore des juges antiterroristes à Paris et j’exerce à Lille.

http://www.philippebilger.com/

00000000000000000000000000000000000000000000000000

Publié le 02-10-2015 à 18h16

Les experts et les responsables de la lutte antiterroriste craignent que la France ne soit la cible de nouveaux attentats « impossibles à déjouer ».

"Pour l'instant, nous avons eu des attentats de cour de récréation", craignent les responsables de la lutte antiterroriste en France. (THOMAS OLIVA/AFP)« Pour l’instant, nous avons eu des attentats de cour de récréation », craignent les responsables de la lutte antiterroriste en France. (THOMAS OLIVA/AFP)

Le pire serait à venir. A en croire les déclarations faites cette semaine dans « Paris Match » par l’ancien juge antiterroriste Marc Trévidic, la France doit s’attendre à subir un attentat d’une envergure semblable à ceux du 11 septembre 2001 à New York.

Selon de nombreux responsables de la lutte antiterroriste, seules la maladresse et la malchance des auteurs d’attaques ou de tentatives d’attaques sur le territoire français auraient pour l’instant empêché que la France ne soit touchée par des attentats d’une ampleur inégalée jusqu’ici.
La France, cible n°1 de l’Etat islamique

« La menace est à un niveau maximal, jamais atteint jusqu’alors. D’abord, nous sommes devenus pour l’Etat islamique [EI] l’ennemi numéro un. La France est la cible principale d’une armée de terroristes aux moyens illimités […] Ils sont en train de penser à quelque chose de bien plus large, visant en tout premier lieu l’Hexagone », croit savoir l’ancien magistrat Marc Trévidic.
Il faut le dire : devant l’ampleur de la menace et la diversité des formes qu’elle peut prendre, notre dispositif de lutte antiterroriste est devenu perméable, faillible, et n’a plus l’efficacité qu’il avait auparavant. »

« Et puis, il reste ‘le prix ­Goncourt du terrorisme‘ à atteindre, et je fais là référence aux attentats du 11 septembre 2001 […]. Je n’imagine pas un instant qu’un homme tel qu’Abou Bakr ­al-Baghdadi et son armée vont se satisfaire longtemps d’opérations extérieures de peu d’envergure. Ils sont en train de penser à quelque chose de bien plus large, visant en tout premier lieu l’Hexagone. »

D’après lui, « si l’on prend l’exemple des frères Kouachi, […] ils étaient, au vu de ce que l’on sait, ‘en route’ pour une campagne d’attentats. On y a échappé parce que, dans un accident de voiture, l’un des frères a perdu sa carte d’identité. C’est cela qui a permis de les identifier et de lancer la chasse à l’homme qui s’est soldée par la mort des deux terroristes, tués par le GIGN. Les Kouachi n’étaient pas partis pour une opération suicide ! S’ils avaient pu, ils auraient continué à frapper. »

Marc Trévidic raconte enfin qu’il a démantelé une filière menaçante l’an dernier :
J’ai fait neutraliser un réseau de djihadistes très dangereux qui voulait créer un commando de dix ‘Merah’ autonomes, opérant simultanément sur l’ensemble du territoire. »

« Pour l’instant, nous avons eu des attentats de cour de récréation »

Pas très rassurant, d’autant que le tableau présenté par les responsables de la lutte antiterroriste n’est pas plus optimiste :

« Le thermomètre grimpe. Pour l’instant, nous avons eu des attentats de cour de récréation« , confie à l’AFP, sous le sceau de l’anonymat, un responsable de la lutte antiterroriste. « Si l’attaque dans le Thalys avait fonctionné, on était très mal. Le gars avait mal engagé le chargeur de sa kalachnikov. Nous pensons que Sid Ahmed Ghlam (auteur de l’attaque avortée contre une église à Villejuif) s’est dégonflé au dernier moment et s’est tiré dans la jambe ».
La mode est désormais celle des attaques à la kalachnikov, qui vont durer ».

« Les modes opératoires ont changé : avant on mettait des bombes. Aujourd’hui il faut tenir dans le temps, pour que les médias puissent s’accrocher à l’événement, le diffuser en direct pour un maximum de publicité », ajoute-t-il.
Jusqu’à aujourd’hui, on a eu les peintres en bâtiment. Ce qu’on craint vraiment, ce sont les professionnels qui vont suivre », énonce un autre responsable antiterroriste.

Les centres commerciaux visés ?

Selon les services antiterroristes, les centres commerciaux seraient particulièrement menacés et pourraient être la cible d’une attaque par un commando armé.  La hantise des responsables de la lutte antiterroriste : un attentat en France calqué sur celui survenu dans le centre commercial Westgate à Nairobi, en septembre 2013, qui avait fait 67 morts et près de 200 blessés en septembre 2013.

« S’ils s’enferment dans un grand magasin, c’est le cauchemar pour les trouver », a confirme le premier responsable antiterroriste.
Rien que pour savoir combien il y a de tireurs, puis pour les trouver, les neutraliser, il faut des heures. Le jour où on tombe sur deux bons vétérans des combats en Syrie, on est mal »,


(Capture d’écran/ »L’Obs »)

L’hypothèse de voir des centres commerciaux pris pour cible n’est pas nouvelle. Au mois de février déjà, l’organisation terroriste des shebabs, branche d’Al-Qaida en Somalie, appelait dans une vidéo à commettre des attentats dans des centres commerciaux européens, et notamment français, dans le quartier des Halles et de la Défense à Paris… en prenant exemple sur l’attaque du centre commercial  Westgate à Nairobi.

L.B. avec AFP

source:http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20151002.OBS6971/les-services-de-renseignement-redoutent-un-11-septembre-francais.html

000000000000000000000000000000000000

logo fiUne auditrice qui se dit appeler Francine, et de Toulouse, appelle la Radio France Inter pour poser une question au juge Marc Trévidic, suite à son intervention des français partis faire le Jihad en Syrie. Le juge se consacre aux questions des « recrues jihadistes et de la menace qu’elles représentent pour la France ». Avant son intervention, l’animateur de la radio prend le soin de nous rappeler qu’avec Toulouse, « on pense évidemment à ce qui s’était passé là bas au moment de l’affaire Merah ». Mais l’auditrice ne pose pas la question pour laquelle elle a été sélectionnée. Voici ses propos qui ont surpris l’antenne, déstabilisés l’animateur radio et l’invité, mais des propos tellement vrais pourtant :

« Monsieur le Juge pourquoi ne dénoncez-vous pas le djihad intégriste de la Ligue de Défense Juive, et du Betar qui vont faire des jihad en Israël, assassiner des enfants…? ».

Francine n’a pu terminer sa phrase, puisqu’elle a été brutalement coupée par l’animateur de radio, Marc Fauvelle, affirmant que ce MarcFauvellen’était pas la question indiquée.

Le juge, avec un sourire nerveux, gêné, et un malaise perceptible sur son visage réagit tout de même, mais sans pour autant répondre à la question posée. Une question gênante, qui ne plaît pas. Forcément, lorsqu’il s’agit des israéliens de France partis faire la guerre aux palestiniens. Confus, il bredouille: « vous savez… l’intégrisme, l’histoire de l’humanité, c’est pas que l’islam. Il y en a… il y a… des intégristes juifs, chrétiens… On voit les Eglises évangéliques aux Etats-Unis, l’attentat d’Oklahoma qui avait fait 180 personnes tuées. Donc, c’est pas… effectivement,… faut faire attention à toute forme d’intégrisme. Voilà, c’est tout ce qu’il y a à répondre. C’est tout ce qu’on puisse dire… ».

 

SOURCE:

http://www.ajib.fr/2014/07/censure-une-auditrice-de-france-inter-coupee-lorsquelle-parle-de-la-ldj-et-du-betar/

Raimanet

Voir l’article original