Articles Tagués ‘Manifestation’

Leguida

les AZA subversifs

PEGIDA étant – pour nos amis frenchies – un mouvement anti-islam allemand – ou plus précisément «Patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes» («Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident») – qui a récupéré la grande manifestation de ce dimanche à Paris pour gonfler ses rangs à Dresde. C’est ainsi que dans la soirée de ce lundi 12 janvier 2015, les pro-PEGIDA se sont regroupés à Dresde – très belle ville ex-est-allemande – pour se retrouver à plus de 25’000 pingouins, soit 5’000 de plus depuis les attentats contre Charlie-Hebdo, récupérant ainsi les raisons valables à l’existence de leur douzième manifestation depuis octobre 2014.

Pour la petite histoire, PEGIDA a vu le jour au mois de mars 2014 avec 500 islamophobes qui râlaient contre l’islam – quoique le groupe se partage encore entre les musulmans et les islamistes -, contre les demandeurs d’asile, contre les politiciens et contre les merdias.

Voir l’article original 403 mots de plus

Solidarité Ouvrière

7 sur 7,12 janvier 2015 :

Quelque 150 sans-papiers du Front des Migrants, un collectif regroupant cinq associations de sans-papiers ou défendant leurs droits, ont manifesté lundi matin devant le Ministère de l’Emploi de la région de Bruxelles afin de demander la régularisation de leur situation par le travail. Une délégation a été reçue par le ministre bruxellois de l’Emploi Didier Gosuin.

« Jeudi dernier, après une manifestation ayant rassemblé 200 sans-papiers devant le cabinet du secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken, une délégation du Front des Migrants a pu rencontrer Freddy Roosemont, l’actuel directeur de l’Office des Etrangers. Les sans-papiers ont obtenu la garantie d’une régularisation s’ils parvenaient à obtenir un contrat de travail dans les secteurs d’emplois en pénurie. Cette décision laisse entrevoir une porte de sortie pour les sans-papiers qui vivent dans des conditions inhumaines en Belgique depuis de nombreuses années », a indiqué Oscar Flores…

Voir l’article original 112 mots de plus

Les coulisses d'une photo historique

 

  • Au moins 3,7 millions de personnes ont défilé en France après une …

    Slate.fril y a 6 minutes

    Le résumé de la journée de mobilisation

    – Au moins 3,7 millions de personnes ont manifesté dans toute la France après les attaques qui ont coûté la vie à 17 personnes, une mobilisation jamais vue.

    – 1,2 à 1,6 millions de personnes ont défilé à Paris, 2,5 millions en régions.
    – Des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement étrangers ont défilé aux côtés de la classe politique française.

    LIRE: http://www.slate.fr/story/96713/en-direct-manifestation-historique-paris

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

Nicolas Dupont-Aignan réclame une manifestation ouverte à tous !
Mercredi 7 janvier, ce n’est pas un attentat comme un autre qui a ensanglanté la France. C’est un acte de guerre contre un symbole de la liberté d’expression, contre une « certaine idée » de la France, la République, la Liberté, l’Egalité, la Fraternité.

La minute de silence de jeudi midi restera gravée dans ma mémoire comme dans celle de tous les Français. C’est la Nation tout entière qui s’est relevée. Chaque Français avait les larmes aux yeux, car il sentait bien au fond de lui-même que l’essentiel était en jeu.

C’est pourquoi d’ailleurs les palinodies sur qui a le droit de participer à la manifestation de dimanche sont particulièrement indécentes, comme si le vieux régime des partis ressuscité se remettait à faire « les petites soupes sur les petits feux » selon l’indémodable expression du général de Gaulle.

L’enjeu est bien sûr tout autre avec un double objectif :

  • Premier objectif : le rassemblement de tous les Français, bien sûr, car on ne luttera pas contre les ennemis de l’intérieur sans que chacun de nos concitoyens prenne conscience de l’urgence et conserve tout son sang-froid.
  • Second objectif : l’action, car le plus grand péril aujourd’hui est la naïveté, l’angélisme qui paralysent la victime face à l’agresseur.

La France s’est engagée dans une guerre extérieure contre Daesh au Moyen-Orient et le fondamentalisme islamique en Afrique Noire. On ne peut pas être en guerre à l’extérieur et vivre comme si de rien n’était à l’intérieur de nos frontières. D’autant que des centaines de djihadistes français sont partis affronter nos soldats ou nos alliés et reviennent pour certains d’entre eux sur notre sol.

La France affronte un ennemi de l’intérieur, ce n’est pas de notre fait. C’est lui qui nous a désignés comme son ennemi. Ouvrir les yeux sur cette réalité et lutter, ce n’est en rien nourrir l’amalgame. C’est au contraire réconcilier les Français. Chacun aura compris que les Français musulmans sont les premières victimes de la nouvelle inquisition des intégristes. Il n’y a donc aucun complexe à combattre ces derniers.

La France n’a aucun problème avec l’islam. En revanche, une petite minorité fanatique de l’islam a un vrai problème avec la République. Il faut mettre les mots sur les faits et ne rien concéder. C’est l’intérêt de chacun, quelque soit sa confession.

Pour cela, il faut maintenant passer aux actes, sans faiblesse. Faire la guerre et la gagner.

Comment ?

Par quatre mesures immédiates :

  • En proclamant l’état d’urgence par décret en Conseil des Ministres pour une période provisoire. Cela n’a rien d’extravagant et a déjà existé par le passé, par exemple en 2005. L’état d’urgence permettrait de simplifier considérablement les procédures juridiques et renforcerait d’autant l’efficacité des forces de l’ordre : d’indispensables mesures d’exception seraient alors possibles, comme l’assignation à résidence, des perquisitions sans contrôle judiciaire, l’instauration de couvre-feu, la confiscation des armes de toutes catégories, etc…
  • En suspendant Schengen, possibilité prévue par les traités, par le rétablissement aussi longtemps que nécessaire des contrôles fixes aux frontières ;
  • En renforçant la présence des effectifs de militaires dans nos rues pour la surveillance des bâtiments publics pour pouvoir concentrer les forces de police et de gendarmerie sur leurs missions d’enquête ;
  • En augmentant les moyens de la Police et de la Gendarmerie, notamment en armement lourd, afin que les forces de sécurité publique puissent faire face efficacement aux actions de guerre des terroristes.

Ces quatre mesures immédiates ayant été prises, il faudra plusieurs semaines pour mettre en œuvre des actions utiles dans différents domaines.

  • En faisant voter par le Parlement une loi permettant de mieux contrôler les djihadistes de retour sur le territoire national (déchéance de nationalité possible pour les binationaux et incarcération ou assignation à résidence en territoire éloigné pour ceux de seule nationalité française) ;
  • En démantelant les filières de recrutement sur Internet ;
  • En intensifiant les efforts de la coalition contre Daesh et en dénonçant son financement par certains pays ;
  • En clarifiant notre politique étrangère, notamment à l’égard de la Syrie.

Dans le cadre de l’état d’urgence, il faudra aussi compléter cette action contre le terrorisme par une politique de sécurité publique l’extirpant à la racine, en détruisant notamment les trafics d’armes et de drogue, ainsi que tous les circuits de financement liés à l’économie dite « parallèle », qui pourrissent nos quartiers et constituent un terreau vivace pour le crime, crapuleux comme fanatisé. La plupart des intéressés sont connus, et avec des forces de Police et de Gendarmerie soutenues, la peur changera enfin de camp.

Enfin, bien évidemment, il faut conforter les Français musulmans qui pratiquent leur foi dans la paix et le respect de la République. Cela exige de parvenir enfin à l’organisation d’un islam de France structuré et parfaitement intégré à la République, ne disposant plus de financements étrangers.

La France est rassemblée dans le deuil et l’indignation. Elle doit maintenant se rassembler dans l’action.

 

Nicolas Dupont-Aignan

Député de l’Essonne

Président de Debout la France

Solidarité Ouvrière

500 travailleurs de l’électricité, venus de tout le pays, ont manifesté mercredi à Téhéran devant le parlement. Les travailleurs dénoncent le licenciement des ouvriers en contrat précaire et revendiquent leur embauche définitive.

ir2

Ir3

Voir l’article original

Solidarité Ouvrière

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté le 27 décembre dans les quartiers Fairfax et Miracle Mile à Los Angeles contre les violences policières. Les manifestants ont notamment scandé des slogans comme “Hands up, don’t shoot, can’t breathe,” (« Mains levées, ne tirez pas, je ne peux pas respirer ») en référence aux derniers mots de victimes afro-américaines de violences policières. Autre slogan populaire « No justice, no peace » (« Pas de justice, pas de paix »).

LA0LA

Voir l’article original 68 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi 13 décembre à la tombée de la nuit contre l’organisation raciste Lehava. Cette organisation d’extrême-droite qui mène campagne contre les mariages entre Juifs et Arabes est en effet impliqué dans l’attaque contre l’école bilingue de Jérusalem. Il y a 15 jours, cette école qui accueille des enfants juifs et arabes avaient été partiellement incendiée et des inscriptions racistes comme « mort aux Arabes » avaient été peintes sur les murs.

Jeru

Trois suspects membres de l’organisation raciste Lehava, Yitzack Gabay, Nahman et Shlomo Twitto ont été mis en garde-à-vue le 6 décembre et ont avoué le 11 décembre. Aussi les manifestants tenaient, non seulement à dénoncer le racisme, mais aussi à revendiquer la dissolution de ce groupe d’extrême-droite. Les manifestants ont également dénoncé la passivité, pour ne pas dire la complicité de l’actuel gouvernement, face aux provocations à la haine raciste de l’extrême-droite.

Voir l’article original 35 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Le Monde, 13 décembre 2014 :

Des dizaine de milliers de participants ont convergé, samedi 13 décembre, à Washington, New York et dans d’autres villes américaines (également à suivre en ligne avec le #MarchForJustice) pour manifester contre les violences policières, à la suite de la mort de plusieurs Noirs non armés, tués par des agents blancs qui n’ont pas été inculpés.

Organisée à l’initiative du pasteur Al Sharpton, figure des droits civiques aux Etats-Unis, la manifestation de Washington appelle à la « Justice pour tous » (« Justice for all ») et rassemble notamment des membres des familles d’Eric Garner et d’Akai Gurley, qui ont été tués par des policiers new-yorkais, de Tamir Rice, un garçon de 12 ans tué alors qu’il avait une arme factice, de Trayvon Martin, abattu en 2012 en Floride par un homme armé, ainsi que de Michael Brown, tué par un agent à Ferguson…

Voir l’article original 347 mots de plus

Le responsable palestinien Ziad Abou Eïn (G) interpelle des soldats israéliens quelques instants avant de trouver la mort, lors d'une manifestation à Turmus Ayya, en Cisjordanie, le 10 décembre 2014.
Le responsable palestinien Ziad Abou Eïn (G) interpelle des soldats israéliens quelques instants avant de trouver la mort, lors d’une manifestation à Turmus Ayya, en Cisjordanie, le 10 décembre 2014. (ABBAS MOMANI / AFP)
———————–
Publié le 10-12-2014 à 13h41Mis à jour à 15h21

TOURMOUS AYA, Cisjordanie, 10 décembre (Reuters) – Un ministre de l’Autorité palestinienne est décédé mercredi peu de temps après une altercation avec des gardes-frontières israéliens en Cisjordanie, lors de laquelle un soldat l’a attrapé par le cou.

Ziad Abou Ein, 55 ans, ministre sans portefeuille dans le gouvernement du président palestinien, Mahmoud Abbas, participait à une manifestation contre des implantations israéliennes lorsqu’il s’est trouvé mêlé à des échauffourées impliquant une trentaine de militaires israéliens et des gardes-frontières, a constaté un journaliste de Reuters.

Un garde-frontière l’a alors attrapé par le cou et l’a brièvement tenu d’une main. Quelques minutes après, le ministre s’est effondré en se tenant la poitrine. Il est décédé lors de son transport vers la ville voisine de Ramallah.

On ignorait dans l’immédiat les causes exactes de sa mort.

Mahmoud Abbas a qualifié la mort d’Abou Ein « d’acte barbare qui ne peut être ni toléré, ni accepté ». Il a décrété trois jours de deuil national et a promis de prendre « les mesures nécessaires » au terme d’une enquête.

L’armée israélienne a dit étudier les circonstances de l’accident et un porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les faits ayant conduit au décès du ministre palestinien faisaient l’objet d’investigations.

Ce décès intervient dans un contexte de regain des violences entre Palestiniens et Israéliens depuis plusieurs semaines notamment autour de l’Esplanade des mosquées, troisième lieu saint de l’islam, à Jérusalem-Est.

Ziad Abou Ein avait été condamné pour le meurtre de deux jeunes Israéliens dans un attentat à la bombe en 1979 puis libéré dans le cadre d’un échange de prisonniers en 1985.

Mercredi, avec une centaine de militants étrangers et palestiniens du Comité de résistance à la colonisation, une organisation gouvernementale palestinienne qu’il dirigeait, il participait à une marche pour aller planter des arbres près d’une colonie de peuplement lorsque le cortège a été arrêté à un point de contrôlé improvisé, ont rapporté des témoins.

Peu avant de décéder, Ziad Abou Ein a parlé à des journalistes de télévision pour dénoncer, d’une voix essoufflée « le terrorisme de l’occupation » visant le peuple palestinien.

« Nous sommes venus planter des arbres en terre palestinienne et ils nous attaquent immédiatement. Personne n’a jeté la moindre pierre », a-t-il dit.

Les commerçants de Ramallah ont fermé leurs boutiques en signe de protestation et des jeunes ont lancé des pierres en direction des forces de sécurité israéliennes protégeant une colonie en périphérie de la ville, ont dit des sources des services de sécurité palestiniens. (Ali Sawafta et Mohammed Torokman; Pierre Sérisier et Marc Angrand pour le service français)

source: http://www.challenges.fr/monde/20141210.REU2298/lead-1-deces-d-un-ministre-palestinien-lors-de-heurts-en-cisjordanie.html

0000000000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

CIP-IDF, 6 décembre 2014 :

Lors de la manifestation des chômeurs et précaires pour la justice sociale qui a réuni aujourd’hui 3000 personnes à Paris et a rassemblé des milliers de manifestants dans diverses villes en régions, une partie du cortège est allée rendre visite aux « états généraux » du parti socialiste.

Le but de cette action était d’y intervenir en y lisant le texte qui suit.
Décidé à rester muré dans ses certitudes, à n’entendre aucune contestation, le parti socialiste a reçu les 300 manifestants présents avec des crachats et à coups de poings, de pieds, de gaz lacrymogène, de matraques télescopiques et de… taser.

Voir l’article original 741 mots de plus

15:00 30/11/2014
MOSCOU, 30 novembre – RIA Novosti

Près de 1.500 personnes prennent part à une manifestation de personnel médical qui se déroule actuellement  à Moscou, a annoncé dimanche à RIA Novosti un porte-parole de la police moscovite.

« Près de 1.500 personnes prennent part à la marche qui se déroule actuellement entre la place Samotetchnaïa et l’avenue Olympique », a indiqué l’interlocuteur de l’agence.

Les organisateurs de la manifestation se prononcent contre les bas salaires des médecins de Moscou ainsi que contre une réforme de la Santé qu’ils qualifient d’irréfléchie, appelant les autorités à organiser une discussion publique sur les problèmes accumulés dans ce domaine.

En octobre, les médias ont publié des informations sur la prochaine réforme de la Santé à Moscou qui prévoit la fermeture de certains hôpitaux et Maternités au profit de grands centres hospitaliers. Les autorités de Moscou devraient proposer  aux médecins de spécialités rares, qui sont beaucoup trop nombreux dans la capitale, de se recycler pour des spécialités beaucoup plus en demande. Le recyclage se fera aux dépens de la mairie de Moscou.

Les organisateurs de la manifestation estiment que le nombre des participants pourrait atteindre le chiffre de 6.000 personnes vers la fin de l’action.

source: http://fr.ria.ru/politique/20141130/203112394.html

00000000000000000000000000000000000000

Reportage>Angélique Kourounis, Correspondante en Grèce

Mis à jour le vendredi 28 novembre 2014 à 11h18

Mélina, la quarantaine, rousse flamboyante, est venue manifester avec sa copine, Maria, 53 ans. Elle a du travail, elle est professeure dans un grand lycée de la capitale, mais son amie est au chômage depuis deux ans. Cette dernière fait partie des 70 % de chômeurs à la recherche d’un emploi sans succès depuis plus d’un an.

Et la quinquagénaire ne se fait aucune illusion sur son avenir, « je ne vais pas retrouver du travail. Rien n’est prévu pour nous, juste la misère. »

La misère, s’est justement ce qui a poussé Mélina à manifester. Elle n’est pas syndiquée, et elle s’est abstenue de voter aux deux dernières élections. Mais le nouveau tour de vis qui se profile à l’horizon est la goutte d’eau qui fait déborder un vase déjà bien rempli.

« Des enfants s’évanouissent faute de nourriture »

« La situation est insupportable en Grèce. Pour moi, c’est inacceptable que dans l’école où j’enseigne il y ait parfois des enfants qui s’évanouissent faute de nourriture. Qu’est ce qu’il attend ce gouvernement ?

lire: http://www.lalibre.be/actu/international/grece-les-voyants-sont-tous-au-rouge-54776c903570a0fe4c64a078

SOURCE: http://rannemarie.wordpress.com/2014/11/28/grece-les-voyants-sont-tous-au-rouge/

0000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

Courrier du Saguenay, 27 novembre 2014 :

Plus de 5000 employés municipaux ont manifesté hier aux quatre coins du Québec pour protester contre le projet de loi 3.

Dans la métropole, environ 7% des employés municipaux ont fait la grève en bloquant notamment les accès au port de Montréal dès 6h. L’escouade antiémeute est toutefois rapidement intervenue.

Voir l’article original 187 mots de plus

Mes coups de coeur

Nous avons déjà présenté deux modèles de maintien de l’ordre, le modèle allemand basé sur l’intimidation et la pression policière et le modèle français, basé sur la délégation d’une partie du travail de police aux organisateurs de manifestations et sur une répression à posteriori. Ces dernières années, ces modèles se sont durcis de plus en plus, avec l’introduction de nouvelles armes comme les grenades offensives dont l’utilisation par les gendarmes à provoqué la mort de Rémi Fraisse à la Zad du Testet le 25 octobre 2014, mais aussi de nouvelles méthodes, inspirées de la contre insurrection militaire…

Un durcissement du maintien de l’ordre à l’échelle européenne.

La suite sur : http://www.tantquil.net/2014/10/30/de-la-continuite-entre-le-maintien-de-lordre-et-la-repression-militaire/

Rien ne change : http://www.liberation.fr/societe/2014/10/31/le-meme-drame-aussi-lamentable_1133745

Voir l’article original

Solidarité Ouvrière

Le Temps d’Algérie, 17 novembre 2014 :

Après une accalmie de quelques jours, la wilaya de Béjaïa a renoué, hier, avec les mouvements de protestation. Des centaines d’habitants de quatre communes relevant de la daïra de Chemini, sise sur les hauteurs de la Soummam, ont organisé, hier matin, une marche pacifique, suivie d’un sit-in devant le siège de la wilaya pour «dénoncer leur exclusion de la deuxième tranche du programme de raccordement au gaz de ville et exiger un raccordement dans l’immédiat».

Les manifestants scandaient, tout au long de leur marche qui s’est ébranlée de la maison de la culture Taos- Amrouche vers le siège de la wilaya, entre autres, des slogans hostiles au wali : «Non au détournement de l’argent du gaz», «non aux mensonges et à l’exclusion», ou encore «Gaz en Italie, inexistant à Chemini».

Voir l’article original 338 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Le Monde, 2 novembre 2014 :

La fin prochaine de la gratuité de l’eau en Irlande a amené quelque 120 000 Irlandais à descendre dans les rues d’une douzaine de villes, pour une deuxième journée de protestation, à dix-huit mois des législatives, à l’appel du collectif Right2Water (droit à l’eau). La manifestation la plus importante a rassemblé 20.000 personnes à Dublin, selon le télédiffuseur public RTE.

La facturation de l’eau a été décidée dans le cadre du plan d’aide du Fond monétaire international et de l’Union européenne. Face au mécontentement qu’elle suscite, le gouvernement a proposé des aménagements mais n’envisage pas d’y renoncer.

Voir l’article original 78 mots de plus

Solidarité Ouvrière

AFP, 31 octobre 2014 :

Plusieurs milliers de fonctionnaires ont défilé, vendredi, dans les rues de Lisbonne pour protester contre les coupes salariales ou encore l’augmentation des horaires de travail, après l’adoption du projet de budget pour 2015 au Parlement.

Les députés de la majorité de centre droit ont voté vendredi en première lecture un projet de budget sans nouvelles mesures d’austérité, mais qui maintient, tout en les allégeant de 20%, des coupes déjà en place dans les salaires des fonctionnaires.

Voir l’article original 131 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Ce jeudi 17 juillet à la tombée de la nuit, plusieurs centaines de personnes, Juifs et Arabes, Israéliens et Palestiniens, se sont rassemblées Place Kikar Tzahal à Jérusalem contre la guerre, contre les meurtres de civils et pour un cessez-le-feu immédiat.

Jeru2

Voir l’article original