Articles Tagués ‘Liberland’

Liberland, une terre promise pour les migrants ?
Liberland, une terre promise pour les migrants ?

L’histoire va-t-elle se répéter ? Un peuple chassé de sa terre à la recherche d’une terre sans peuple, ça vous rappelle quelque chose ? Dans cette nouvelle édition, le peuple sans terre pourrait être les migrants et le pays sans peuple serait le Liberland.

20150927wliberlandMAP

Le Liberland est un petit bout de terre de 7 km2 situé entre la Serbie et la Croatie, et appartient, en principe, soit à l’un ou l’autre de ces deux pays, soit aux deux. Après l’éclatement de la Yougoslavie, les querelles de frontière et les revendications territoriales de la Croatie et de la Serbie qui s’en sont suivies, n’ont jamais permis de clarifier la situation de certaines zones dont celle où se situe le Liberland. La République auto-proclamée du Liberland a été créée le 13 Avril 2015 par le Tchèque Vít Jedlička, et compte déjà 378 000 prétendants à la citoyenneté de cette république non reconnue.

La plus forte demande de citoyenneté – près de 10 000 – vient d’être enregistrée par les migrants « Syriens », selon le Washington Post. Pour l’instant, si l’on se réfère aux passeports, la Syrie représenterait le premier pays de provenance des demandes, devant les Etats-Unis.

Est-ce un hasard si, quelques mois à peine après la création de cette république, des centaines de milliers de réfugiés convergent vers cette région, non loin de la frontière hongroise ? Ce point de convergence semble être un nœud qui tend à retenir un maximum de réfugiés attendant les décisions qui seront prises à leur sujet. Si la migration, dont on sait qu’elle est organisée et financée, est liée à la création de la République Libre du Liberland, cela signifie que nous sommes en train d’assister à la création d’une colonie, type Israël, en plein cœur de l’Europe. Sans qu’il soit besoin de se référer à Israël, les conséquences en sont déjà prévisibles, du fait de l’exiguïté du territoire. Droit de vivre, puis droit d’exister en tant qu’état, et enfin droit de se défendre, on connait la chanson.

Il est clair que, si le mouvement migratoire a été organisé et financé, c’est qu’il a une finalité. En attendant de savoir laquelle, l’hypothèse de la validation d’un état-colonie en vaut une autre et les coïncidences citées plus haut la rendent tout à fait plausible.

L’équipe de  Réseau International

http://reseauinternational.net/liberland-une-terre-promise-pour-les-migrants/

000000000000000000000000000000000000000000


%d blogueurs aiment cette page :