Articles Tagués ‘La France est en guerre’

civilwarineurope

imageNotre société est confrontée depuis deux ans à la montée d’un islam radical qui s’inscrit dans le cadre global, d’une part de la radicalisation de certains musulmans en France, et d’autre part du djihad en Syrie puis en Irak. Ceci aboutit au passage à l’acte sur notre territoire de Français ou d’étrangers vivant en France.

Parmi ces attaques, il y a eu les attentats marquants de grande ampleur en janvier, mais il en a eu de moins spectaculaires comme l’attaque de Joué-lès-Tours contre un commissariat en décembre 2014 ou encore celle envers une patrouille Vigipirate à Nice en février 2015. Sans compter tous les autres attentats qui ont été déjoués. À tout moment et partout, dans les grandes comme dans les petites villes, il peut effectivement y avoir une attaque contre un lieu de culte, un lieu symbolique ou des personnes représentant la République.

Aujourd’hui la France est confrontée à…

Voir l’article original 644 mots de plus

Les phénomènes ont des causes. Ce qui frappe la France aujourd’hui porte un nom et est le résultat de causes identifiables.

Les articles ou/et vidéos sont re blogués dans le seul but d'informer! 
Le contenu de cette video est de l'entière responsabilité de 
l'auteur. The International Informant ne souscrit pas nécessairement 
à tous les points de vue exprimés et n'est pas responsable de toutes les
déclarations qui pourraient s'avérer fausses ou inexactes.

* – Aymeric Chauprade est docteur en sciences politiques de l’Université Paris Descartes en 20012, titulaire d’un DEA de droit international obtenu en 1996, diplômé de Sciences Po Paris en 1993 et diplômé en mathématiques3. Il est conférencier en géopolitique au Collège royal de l’enseignement militaire supérieur du Royaume du Maroc, directeur de la Revue française de géopolitique (annuelle, Ellipses, Paris) et directeur de plusieurs collections aux éditions Ellipses à Paris (Grands enjeux, Taupe-Niveau, Référence géopolitique…). De 2003 à 2009, il est chargé de cours à l’université de Neuchâtel en Suisse (histoire des idées politiques). Il enseigne au Collège interarmées de défense (CID) depuis 1999 où il est directeur du cours de géopolitique de 2002 à 20094.

À la suite de la parution de son ouvrage Chronique du choc des civilisations, Aymeric Chauprade est accusé par le journaliste Jean Guisnel de complaisance envers les théories conspirationnistes sur les attentats du 11 septembre5. Cela lui vaut d’être, début février 2009, privé de sa chaire au Collège interarmées de défense, sur une décision expresse du ministre de tutelle Hervé Morin6.

Aymeric Chauprade porte alors plainte contre le ministre Hervé Morin et le journal Le Point et reçoit le soutien d’élèves du CID4, de l’universitaire Edmond Jouve7 dont il fut l’élève, tandis que le directeur du CID Vincent Desportes, tout en exprimant ses réserves sur les écrits en question, admet qu’« il n’a jamais fait de prosélytisme dans ces cours, n’a jamais exprimé sa vision du monde »4. Un site de soutien au géopolitologue est également mis en place. Le 24 mars 2009, le tribunal administratif de Paris donne raison à Aymeric Chauprade et suspend la décision d’Hervé Morin, estimant que le ministre avait porté atteinte à une « liberté fondamentale », celle des droits de la défense8,9. Le 1er juin 2011, le tribunal administratif de Paris confirme l’annulation de la décision prise par le ministre en soulignant qu’elle résultait « d’une procédure irrégulière », selon les termes du jugement10.

Aymeric Chauprade a par ailleurs collaboré à la revue à compte d’auteur L’Afrique réelle de l’africaniste Bernard Lugan, collabore toujours à La Nouvelle Revue d’Histoire fondée par Dominique Venner et intervient régulièrement sur Radio Courtoisie. Il anime par ailleurs depuis janvier 2010 le site internet Realpolitik.tv11 dont l’ambition est de fédérer les spécialistes de géopolitique qui placent le fait identitaire au cœur de leurs analyses12. Il a dédié son ouvrage Géopolitique, constantes et changements dans l’histoire aux élèves stagiaires du CID. Il est également officier supérieur de réserve dans la Marine nationale.

En février 2013, Aymeric Chauprade coorganise avec Jacques Frémeaux et Philippe Evanno un colloque à la Sorbonne (université Paris-IV) intitulé « Menaces en Afrique du Nord et au Sahel et sécurité globale de l’Europe », dont les actes ont été publiés en avril 2013 aux éditions Ellipses13.

Le 16 mars 2014, Aymeric Chauprade répond à l’invitation de l’Eurasian Observatory for Democracy and Elections (EODE) dirigé par le national-bolchevik Luc Michel14 pour faire partie des observateurs du référendum pour la réunification de la Crimée à la Russie à Simferopol et Sébastopol15. Le 16 mars au soir, sur la place centrale de Simferopol, il commente le résultat en direct sur la chaîne internationale Russia Today16 ainsi que sur La Voix de la Russie17.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Aymeric_Chauprade

00000000000000000000000000000000