Articles Tagués ‘La Croatie’

Le millier de migrants n'a eu besoin que... (PHOTO AFP)

Le millier de migrants n’a eu besoin que d’une cinquantaine de minutes pour parcourir à pied les deux kilomètres les conduisant de la gare de Botovo (photo) en Hongrie.

PHOTO AFP

L’Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis le début de l’année plus de 350 000 personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l’«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l’établissement du «califat» du groupe armé État islamique à cheval sur l’Irak et la Syrie. Mais cette crise n’est pas exclusive à l’Europe, l’Asie du Sud-Est aux prises avec un trafic de migrants aussi tentaculaire que meurtrier connaît également cette triste réalité. »

Calin NEACSU
Agence France-Presse
Botovo

Ils ne cessent d’arriver en nombre et la Croatie n’a qu’un but, faire en sorte qu’ils quittent le plus vite possible son territoire. Dimanche, guidés par des policiers, un petit record a été établi: plus de 1200 migrants sont passés en moins d’une heure en Hongrie voisine.

Parti de Tovarnik, dans l’est de la Croatie, à la frontière avec la Serbie, le train composé de onze wagons est arrivé à Botovo, dans le nord-est de cette ex-république yougoslave, en début de soirée, après cinq heures de route, tout près de la frontière avec la Hongrie.

Zagreb a comptabilisé 25 000 entrées de migrants depuis mercredi et s’empresse de les renvoyer surtout vers la Hongrie, alors que le flot de réfugiés arrivant de Serbie, avec pour destination finale les pays riches d’Europe occidentale, est loin de diminuer.

À Botovo, une trentaine de policiers croates encadrent le train avant d’autoriser les migrants du Moyen-Orient – dont certain fuyant des zones de conflit en Syrie, Irak et Afghanistan – à descendre.

On leur indique en gesticulant d’emprunter une route goudronnée bordée à droite par un champ de maïs et à gauche par la voie ferrée.

«Ne laissez pas passer les journalistes», ordonne à ses homme le commandant du dispositif.

La marée humaine se met en branle. Un père porte sa fillette endormie dans les bras.

Zyad, un homme d’une trentaine d’années originaire de Damas, anime son groupe.

«Yalla shabab» (Allons-y, les gars), lance-t-il a une demi-douzaine de compagnons, dont un adolescent de 14 ans.

L’Allemagne, ce pays magnifique 

Le temps presse et les policiers croates jalonnant leur itinéraire les encouragent à ne pas s’arrêter.

«J’ai étudié le tourisme mais j’ai travaillé dans l’industrie du prêt-à-porter», raconte Zyad, T-shirt jaune et barbe rasée de près.

«Je faisais venir les collections les plus célèbres en Syrie», se vante souriant cet homme au teint olivâtre.

La colonne avance au pas rapide et traverse un pont enjambant la rivière de Drave.

Des policiers les orientent ensuite sur un sentier de terre traversant un champ.

«J’ai quitté mon pays il y a douze jours. Ce fut un périple terrible, à travers le Liban, la Turquie, la Grèce, la Macédoine, la Serbie, la Croatie», raconte-t-il alors qu’à l’horizon on aperçoit des lumières en territoire hongrois.

Au bout du sentier, en haut d’une colline, le groupe est accueilli par deux policiers hongrois se tenant des deux côtés du sentier.

«Je dois m’en aller maintenant», s’excuse Zyad, tout en voulant mentionner que ses deux enfants et son épouse attendaient à Damas qu’il s’installe pour les faire venir, eux aussi, en Allemagne.

«Nous voulons juste la paix et vivre en harmonie en Europe, moi et ma famille dans ce pays magnifique qui est l’Allemagne», lance-t-il.

Le millier de migrants n’a eu besoin que d’une cinquantaine de minutes pour parcourir à pied les deux kilomètres les conduisant de la gare de Botovo en Hongrie.

«C’est fini», lâche un policier croate avant de s’offusquer en découvrant les deux journalistes passés entre les mailles de son dispositif. «Allez-y», marmonne-t-il après avoir vérifié leur accréditation.

http://www.lapresse.ca/international/crise-migratoire/201509/20/01-4902233-1200-migrants-passent-en-hongrie-en-moins-dune-heure.ph

00000000000p

 

Le drapeau de la République libre de Liberland

    • Par Lefigaro.fr avec AFP
    • Mis à jour le 22/04/2015 à 07:15
    • Publié le 22/04/2015 à 07:11
Un Tchèque a réalisé son rêve et proclamé unnouvelEtat,leLiberland, sur un terrain boisé de sept kilomètres carré entrelaSerbie et la Croatie, où, précise-t-il, la fiscalité sur le revenu ne sera pas obligatoire.La République libredeLiberland, qui selon sapageweb officielle a pour devise « Zitanechatzit », ce qui en tchèque signifie « Vivre et laissez vivre », vise la création d’une « société où les honnêtes citoyens peuvent prospérer sans lois, règlements ni impôts d’État inefficaces et contraignants ». « L’idée de base est que les impôts soient facultatifs, pour réduire le rôledel’Etat au minimum, pourfairel’Etat aussi petit que possible », a expliquéàl’AFPVitJedlicka, 31 ans, qui s’est auto-proclamé premier présidentduLiberland. Membre du petit Parti de Citoyens libres (droite)VitJedlicka dit avoir déjà reçu 250.000 demandes de citoyenneté venues du monde entier, et espère en recevoir rapidement un million. Pour être accepté il faut « respecter son prochain et ses opinions ainsi que la propriété privée ». Les communistes, néo-nazis « et autres extrémistes » n’y seront pas admis.Le petit « Etat » s’étend sur sept kilomètres carrés de terrains boisés entre laSerbie et la Croatie, au bord du Danube à 45°46’00.0″N de latitude et 18°52’00.0″E de longitude, selon son siteweb officiel (http://liberland.org). Sa capitale s’appelleLiberpolis. « La Croatie affirme que le territoire appartient à laSerbie mais laSerbie n’en veut pas, une situation qui dure déjà 24 ans », depuis les guerres de Yougoslavie après la dissolution de l’ex-Yougoslavie, selon VitJedlicka.  Le « pays », qui a vu le jour le 13 avril, est une république constitutionnelle et une démocratie directe qui veut instaurer la libre circulation de biens et de personnes, a précisé son président auto-proclamé.L’intérêt est énorme, selon lui : sa page Facebook compterait près d’une centaine de milliers de mentions « j’aime ». Un article lui est consacré dans plusieurs langues dans l’encyclopédie en ligne Wikipédia. Ses deux langues officielles sont le tchèque et l’anglais et son drapeau représente un soleil et un oiseau sur un fond jaune barré d’un trait noir. Samedi, le drapeau du Liberland, qui flottait sur le territoire, a été volé. L’Etat a donc fait appel aux dons. « 200 dollars suffiraient pour que de nouveaux drapeaux puissent être déployés partout où vous voudrez », a écrit Vit Jedlicka sur Facebook.

 source: http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/04/22/97002-20150422FILWWW00035-le-liberland-nouveau-paradis-fiscal.php
PLUS:
https://news.vice.com/fr/article/bienvenue-au-liberland-le-tout-nouveau-pays-deurope
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
https://www.facebook.com/liberland?ref=ts&fref=ts
0000000000000

Vous rêvez d’un pays sans lois, règlements ni impôts ? Le 13 avril 2015 a été proclamée la République libre de Liberland, également appelée Gornja Siga. C’est la plus récente des nations européennes. Sa devise : « vivre et laisser vivre ». Les quatre Tchèques et créateurs de cette micro-nation ont défini un territoire de 7 m² dans une zone se trouvant entre la Serbie et la Croatie, sur la rive Ouest du Danube. Si le pays est reconnu, il serait le troisième plus petit au monde après Monaco et le Vatican. Vous vous demandez sûrement : comment est-ce possible ? Le bout de terre est en réalité une terra nullius – « terre sans maître » – ce qui veut dire que selon les conventions internationales, il n’a été revendiqué par aucun pays.

La date du 13 avril a été choisie en l’honneur de l’anniversaire du troisième président des États-Unis, Thomas Jefferson. Depuis, le Liberland a enregistré 220 000 demandes pour la nationalité libérlandaise, son site officiel compte près 1 200 000 visites, 100 000 followers aiment sa page sur Facebook et le pays a fait l’objet de plus de 1 800 000 recherches sur Google. Selon son président, Vit Jedlicka : « L’idée de base est que les impôts soient facultatifs, pour réduire le rôle de l’État au minimum, pour faire l’État aussi petit que possible. » Ce jeune chef d’État de 31 ans a pour mission d’informer les pays voisins et les Nations Unies du statut de ce nouveau pays. Ces premiers membres devront également rénover l’unique bâtiment du Liberland. Des promesses de dons ont été reçues ; elles serviraient à rendre le territoire accessible. Ce dernier est pour le moment totalement coupé du monde, au bout de longs chemins de terre où l’on ne croise pas un chat.

La République est déjà dotée d’un drapeau et d’une capitale, Liberpolis. On y parle l’anglais et le tchèque. Un avocat spécialisé en droit constitutionnel aide à l’élaboration d’une Constitution, sur le modèle suisse. Une version provisoire est disponible sur leur site. Comme référent idéologique du pays a été choisi le libéral Murray Rothbard, pour sa phrase : « tout impôt est un vol ». C’est de là que vient le nom « Liber-land », comme dans libéralisme. Les Allemands le prononcent également « Liebe-land ». « Lieb » signifiant « amour » en allemand, cela ne s’éloigne pas tellement de l’esprit du pays, qui a par ailleurs la forme d’un cœur.

Tentée ? Il suffit d’envoyer un e-mail avec une copie de sa carte d’identité et une lettre de motivation. Pour seules conditions, il faut respecter les autres et leurs opinions, peu importe leur race, leur orientation ou leur religion. De plus, il ne faut pas avoir un passé néonazi, communiste ou de condamné pour « crimes graves ».

Le Liberland fait désormais partie de la liste des micro- nations autoproclamées, au nombre d’environ 400 dans le monde. Il en existe aussi en France, comme par exemple la République libre du Saugeais. Vous aussi, vous voulez créer votre petit coin de paradis ? Ici, une petite vidéo explicative pour vous expliquer comment faire.

Bienvenue au Liberland, un nouveau paradis fiscal en Europe?

 http://www.bibamagazine.fr/style-de-vie/liberland-une-nouvelle-nation-europeenne-35209
00000000000000000000000000000000000000000