Articles Tagués ‘incidents & menaces’

 C’est gênant, très gênant, comme découverte. J’avais déjà eu quelques soupçons durant le déroulement même des attaques. Sur les fils d’infos, les personnes les plus au courant de ce qui se tramait n’étaient pas françaises. Un journaliste du Washington Post avait déjà donné des noms d’assaillants avant même qu’on ne sache qui ici en France. Et ça ne s’est pas arrêté : à peine l’assaut de Saint-Denis terminé, la presse anglo-saxonne, dont le Daily Mail, par exemple, a annoncé la mort d’Abaaoud, dès la fin de l’assaut, alors que la Police n’avait encore rien confirmé. A en devenir surréaliste : on apprenait plus en regardant ces sites qu’en regardant les télés françaises de direct « On Line » comme BFM ou I-Télé, qui, pour un fois, ont veillé à ne mettre personne en danger en divulguant des infos malheureuses comme ça avait été le cas lors de Charlie Hebdo. Etrange impression, malaise évident ressenti : visiblement, des gens étaient beaucoup  mieux renseignés que nous. Les services secrets US savaient-il beaucoup plus de choses que leur collègues français ?
LIRE sur http://www.centpapiers.com/attentats-de-paris-le-rapport-americain-qui-annoncait-tout-il-y-a-6-mois/
0000000000000000000000000000000000000000000000
Attentats de Paris : en Belgique une fort dérangeante découverte…
bataclan-paris-policiers

C’est assez incroyable, de tomber là-dessus, plus de 13 ans après les faits. C’est en cherchant des éléments sur la participation de terroristes molenbeekois  dans les attentats de Paris que je suis en effet tombé par hasard sur cet intriguant dossier. On est en effet retombé avec cette participation belge aux attentats de Paris sur ce qui n’est au final qu’un bien petit noyau d’islamistes, qui nous mènent par le bout du nez depuis plus d’une dizaine d’années maintenant. Curieux d’essayer d’éclaircir un peu la chose et de trouver quelques éléments supplémentaires sur le terrorisme international et ses ramifications au delà des frontières, j’ai bien entendu relu mes notes sur l’affaire Merah, que j’ai abondamment traité, rappelez-vous, sur Agoravox.

moezEn fait, c’est un élément survenu fin mai 2013, soit un an après les tueries du jeune toulousain au scooter qui m’a intrigué. Le journal le Parisien, à ce moment là avait retrouvé la trace d’une bien étrange rencontre bruxelloise de Merah. Un Merah qui, on le sait, aurait rencontré aussi au Pakistan l’incroyable Moez Garsallaoui (volatilisé depuis par un missile tiré de drone, parait-il en photo ici avec Malika el-Aroud, dont on ne verra jamais les yeux de toutes ses apparitions en prétoire !), le second mari de la nom moins célèbre Malika el Aroud, la plus grande recrutes sur le net de chair à canon, ou plus exactement de candidats à se faire sauter le caisson à la ceinture d’explosifs. Brefs, les mêmes que les fêlés du stade de France, qui n’ont pas réussi à pénétrer dans l’enceinte du stade, alors que leurs collègues du Bataclan réussissaient leur coup au délà de leurs espérances, hélas.

L’article du Parisien commençait par une bien curieuse question : « Et si Mohamed Merah était allé chercher de l’aide… en Belgique ? C’est d’outre-Quiévrain que vient l’un des éléments les plus troublants de l’enquête ces derniers mois. Entendu dans une affaire de terrorisme à l’automne, un Marocain vivant en Belgique a assuré avoir passé une journée avec le Français seulement trois semaines avant les tueries de Toulouse (Haute-Garonne) et Montauban (Tarn-et-Garonne). Un témoignage étonnant qui vient d’être porté à la connaissance des juges français chargés du dossier ». Un bien étrange voyage, passé par la gare de Lille, conseillé par un autre étonnant personnage, selon le journal : « il est surtout un proche de Mohamed Achamlane, dit Abou Hamza, le leader du groupe terroriste niçois Forsane Alizza, démantelé peu après les tueries de Mohamed Merah ». alizza2-30f5b-714bcJe ne reviens pas sur le cas d‘Alizza et de ses grotesques interventions en pleine rue : un faire-valoir parfait à l’époque, rappelez-vous pour l’équipe de Claude Guéant, visiblement ravie d’avoir sous la main un groupuscule de pareils clowns pour alimenter sa droite dure en griefs anti-islam. On a toujours supposé que les attitudes de Forzane Alizza (« les cancres du cyberjihad » avaient été plus ou moins suggérées, car elles allaient toujours dans le même sens : plus ils apparaissaient dans les téléviseurs et plus le FN voyait ses adhérents augmenter. Une stratégie à la Buisson, serait-on aujourd’hui fort tenté de dire. on finira par trouver le pot aux roses avec des clichés d’une manifestation commune entre les salafistes d’opérette et des gens d’extrême droite, manifestation, à laquelle assistait par exemple Alexandre Gabriac, celui qui a  une crampe au bras droit levé prononcé…

Cela ne nous dit pas qui il était allé voir, notre Mohamed Merah. On l’apprend un peu plus loin: « C’est la justice belge, saisie par les magistrats français, qui a transmis ces renseignements. En novembre, Abdelkader el-Farssaoui, alias Abou Jaber, est entendu comme témoin dans le cadre d’une enquête sur une cellule jihadiste autour de Bruxelles ».  Ah tiens, une « cellule jihadiste autour de Bruxelles ? On tombe vite sur une bien connue depuis des années, en effet. Celle aussi citée récemment lors du procès de Jean-Louis Le Soumis Denis,  un prédicateur salafiste (barbu !), il y a fort peu de temps, à Bruxelles. Ce jour-là (la veille même de l’attentat de Paris !!!), l’avocat du prévenu avait sorti dans le prétoire, un peu exaspéré, un argument qui n’était pas qu’un effet de manche : « en cause, l’apparition d’un certain Abdelkader El Farssaoui au cœur du dossier. Surnommé Abou Jaber, celui-ci a été désigné par plusieurs prévenus partis en Syrie comme l’homme qui leur avait acheté les billets d’avion et préparé le terrain sur place. C’est en tout cas ce qu’a répondu Murat D., parti au djihad à 19 ans avant de revenir en Belgique. « C’est lui qui aide les jeunes à aller en Syrie. Il avait beaucoup de contacts là-bas. Il m’avait flatté », a précisé le jeune homme, d’origine turque, à la barre »  avait en effet  balancé Me Sébastien Courtoy devant la magistrate fédérale Paule Sommer qui avait moyennement apprécié. Sans le savoir, ou en calculant son effet, l’avocat venait de lancer une bombe médiatique à forte détonation à Bruxelles, comme on va le voir…

sharia 4Mais avant revenons sur le prévenu du jour, « en bref », comme le dit ici, on avait affaire à un beau cas d’espèce… d’illiuminé :  « après une vie de bamboche (alcool et jeu), il se convertit à l’islam le plus radical. En 2008, il apparaît pour la première fois dans un dossier judiciaire, lorsqu’il distribue, rue de Brabant et rue d’Aerschot, à Schaerbeek, des tracts hostiles à la démocratie et appelant au djihad. Influencé par Sharia4Belgium (ici l’arrivée des artistes du club Charia au tribunal, une photo de DH.be), il a créé le Resto du Tawhid, qui donnait de la nourriture aux nécessiteux, à la gare du Nord, tout en faisant du prosélytisme. Il a été arrêté le 9 décembre 2013. De sa prison, le salafiste a accordé au Vif/L’Express une interview où il explique sa croyance dans la Prophétie du Minaret blanc. Selon cette prédiction, la Syrie (pays de Cham) est l’endroit où les bons musulmans doivent aller se battre pour hâter la venue du Messie avec, à la clé, une place au Paradis, les autres hommes étant condamnés à la déchéance » .

belge convertiUne théorie à laquelle notre prédicateur croit semble-t-il dur comme fer, comme il le précise ici au même magazine : «  Le prophète Jésus doit revenir à Damas, à la mosquée blanche. Il va combattre l’Antéchrist, les autres communautés religieuses et tous les musulmans qui n’auront pas suivi l’enseignement de l’islam rigoriste. On ne connait pas la date de son retour. Cette prophétie est rapportée par des hadiths authentifiés par l’une des plus grandes références de l’islam, El Bouali El Muslim (en fait un drôle de zig porte ce nom: c’est un algérien élevé islamiste, devenu légionnaire et converti au … christianisme , qui se présente comme bodyguard de Yasser Arafat (???): un total allumé !).». Une théorie qui ne tient pas debout, mais qui sonne étrangement avec les déclarations des policiers de Paris, qui n’expliquent que la décision chez certains des tueurs que par un problème… psychiatrique : « Personnellement, je ne les ai pas découvertes sur Internet, mais dans deux livres édités à Paris :  Le Bienfait du Cham et La Venue de Jésus sur terre » nous dit notre illuminé (le  Pays de Cham -Bilad el-Cham- est, il faut le préciser, le nom antique de la Syrie). Un illuminé qui possède des « preuves » de ce qu’il raconte avec selon lui « les femmes qui se transforment en hommes, les hommes en femmes, la dépravation des moeurs, les musulmans qui se laïcisent, qui renient leur foi ; les guerres, le chaos… La prophétie parle aussi de la formation de trois grandes armées : en Arabie, au Yémen et en Irak-Syrie. Beaucoup de signes annonciateurs sont aujourd’hui réunis »comme il peut l’affirmer. Rejoignant la revendication surréaliste de DAECH des attentats de Paris sur « la capitale des abominations et de la perversion », ou sur « le Bataclan où étaient rassemblés des centaines d’idôlatres dans une fête de la perversité « Bigre ! Des « fous d’Allah » ou de simples fous ? « Chaque jour, nous procédons à la mise hors d’état de nuire d’individus désireux de frapper notre pays. La fragilité psychologique, voire psychiatrique, de certains d’entre eux facilite le passage à l’acte. Et il peut y avoir des gens qui passent à travers les mailles du filet. C’est pourquoi nous les resserrons davantage en confortant nos services », assurait le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, dans L’Express, le 1er juillet » dernier.

Dans l’article de 2013 du Parisien, on avait eu droit à un simple résumé de qui pouvait être ce fameux el-Farssaoui « ce Marocain de 40 ans, décrit comme le « cheikh », l’éminence grise du groupe, a longtemps vécu en Espagne où il aurait été entendu après les attentats de Madrid ». Ah tiens, voilà qui avait été oublié je suppose, mais pas, justement par Me Sébastien Courtoy , qui venait là de révéler une des plus grosses surprises de ce procès, mais aussi des dix dernières années dans la lutte contre le terrorisme. Car ce qu’a révélé l’avocat malin, c’est qui était véritablement  el-Farssaoui…

Unknown-1Un drôle d’imam, qui avait été « entendu » à Madrid après les attentats selon la presse (ils avaient fait 191 morts !)  mais pas seulement, à gratter un peu son dossier espagnol. Un dossier sorti par le journal el Mundo en 2005 que beaucoup de monde a oublié. Selon cette véritable bombe complètement oubliée, en effet,  el-Farssaoui se faisait aussi appeler « Cartagena » chez les policiers de l’UCIE (l’Unité centrale de renseignement des Affaires étrangères espagnoles), car il y était un… informateur de premier ordre. Il y avait dénoncé le groupe radical dans son intégralité  avant les terribles attentats, en faisant des rapports sur « Rabei Osman, un Egyptien (arrêté en Italie pour avoir orchestré l’attentat 11 mars à Madrid); Serhane Ben Abdelmajid Fakhet, un tunisien (qui se suicidera à Leganes plat avec le reste de l’équipe); Mohamed Larbi Ben Sellam (qui a fui au Maroc) et Mustapha Maïmouni, frère du tunisien et détenu au Maroc pour les attentats de Casablanca », note le journal. Tout y était, jusqu’au numéro de la Volkswagen (M-0025-WP) prévue pour les attentats ! Cartagena, celui qui avait tout découvert des relations entre les futurs auteurs de l’attentat de Madrid , c’est bien le même  arrivé en Belgique, après un semblant d’interrogatoire de la police pour lui garder la face auprès de ses anciens amis salafistes ! Et c’est lui, l’informateur, ex Abou Jaber, ex Cartagena, que voulait rencontrer Merah !!! On croit rêver !!! Sidérante découverte ! « Dès le 22 octobre 2002, Farssaoui, 32 ans, avait sonné l’alarme sur le réseau d’islamistes qui allaient plus tard être impliqués aussi bien dans les attentats de Madrid que dans ceux de Casablanca« . Les ingrédients d’attentats étaient donc réunis, mais, étrangement, ni la gendarmerie ni la police n’ont bougé le petit doigt pour les empêcher. Le mystère s’épaissit encore plus lorsque l’on sait que les fameux Asturiens sont également des indicateurs. Plus bizarre encore, Jamal Ahmidane a été arrêté par trois fois alors qu’il convoyait les explosifs vers Madrid, le 29 février 2004, sans permis de conduire, et trois fois il a été relâché. Devant ce brouillard, El Mundo, dans un éditorial anonyme au vitriol, écrivait le 6 juin que «à la lumière de ces révélations (les fiches d’audition de Farssaoui), il devient clair que les attentats du 11 mars auraient pu être empêchés par une action diligente de la police ou par une intervention judiciaire ; aucune des deux n’a eu lieu». Voilà qui n’est peut-être pas le bon moment pour le rappeler, en effet….

sharia belgiumAu procès de l’illuminé belge (photo sud-info.be) pourtant, personne n ‘avait bien sûr pensé à l’inviter à venir déposer, quel hasard !! « En Belgique , El Farssaoui a été plusieurs fois entendu par la police judiciaire fédérale sur son rôle dans l’envoi de jeunes en Syrie. Il a refusé de répondre aux questions des enquêteurs et a été relaxé après audition. Une perquisition menée chez lui avait permis de retrouver… une carte de presse mentionnant son travail à Annoukhba, un bihebdomadaire sportif marocain. Hier, le tribunal a finalement décidé, de « manière exceptionnelle », de convoquer Abdelkader El Farssouai en tant que témoin. Seul le parquet ayant l’opportunité des poursuites, il ne sera pas convoqué comme prévenu. Reste à savoir si Abou Jaber acceptera de se présenter : il a tout à fait le droit de refuser… » Chez Sharia 4 Belgium, dont fait partie El Farssaoui , le leader Fouad Belkacem, tout aussi avec son keffieh anti-calvitie (1), a été condamné le 11 février 2015 à 12 ans de prison pour apologie du terrorisme mais l’a blanchi pour…. trafic de drogue (mais en raison seulement de la prescription !!!) Son dossier, quel heureux hasard avait disparu en cendres : « le dossier avait brûlé lors de l’incendie du greffe correctionnel de la cour d’appel de Bruxelles, en janvier 2012, et il n’avait pas pu être complètement reconstitué..«  A Paris, le procureur Molins a cité la drogue comme approvisionnement possible d’argent pour acheter les armes nécessaires à l’assaut…

La veille des attentats de Paris, donc, dans lesquels des passeports syriens ont été retrouvés, qui conduisent rapidement à Mollenbeck, comme on a déjà pu le voir, Mohamed Khemir dit « Le Tunisien » et Mickaël Devredt alias « Abu Rayan«  (présenté comme le véritable organisateur de la filière syrienne en Belgique), ainsi que l’ineffable annonciateur de fin du monde (ou du retour du Christ !) avaient comme fournisseurs de billets pour la Syrie l’ancien indicateur de la police espagnole.  Tout cela la veille des attentats meurtriers de Paris, dans un procès d’un farfelu qui s’annonçait assez anodin !!! On attend avec une toute autre impatience désormais, depuis qu’a eu lieu le massacre de Paris, ce que va bien pouvoir nous dire cet invité surprise requis in extremis par le judicieux avocat belge…

Et attendez donc : un autre personnage s’annonce déjà à l’horizon, pour noircir encore un peu plus le dossier. Il nous vient du Montenegro, celui-là…

(1) les terroristes soignent aussi leur apparence.… et ce n’est pas une histoire tirée par les cheveux chez eux : les vierges promises, il faut assurer un certain standing de kamikaze !

un reportage RTBF sur Denis, « à la barbe du Paradis » : on dirait du Strip-Tease !!!

lire ici le chapitre :

April-June 2003: Spanish Authorities Recognize Cell of Future Madrid Bombers but Only Arrest One of Them after Cell Is Linked to Morocco Bombings

sur Malika el Aroud

http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/cherchez-la-femme-48670

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pourquoi-donc-nizar-trabelsi-et-141745

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/al-qaida-branquignols-et-cie-84959

http://mobile.agoravox.fr/actualites/politique/article/les-pieds-nickeles-d-al-quaida-55940

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-communication-des-terroristes-162321

Image à la une:  Photo de  Christian Hartmann / Reuters

http://www.centpapiers.com/attentats-de-paris-en-belgique-une-fort-derangeante-decouverte/

000000000000000000000000000000000000000

Derrière les attentats de Paris, la folie antisémite
Attentats-Paris

L’horreur. Je ne reviens pas dessus, sur les images, ni la soirée d’hier soir. Personnellement, je regardais bêtement l’équipe de France jouer, sur mon ordinateur, quand j’ai entendu distinctement les deux déflagrations, qui m’ont assez vite interloqué. Quelques instants plus tard je recevais un appel d’un copain camionneur, Marc, qui m’avertissait de sa difficulté à contourner Paris en « raison d’événements graves qui s’y produisait ». En somme, j’ai été baigné tout de suite dans l’événement… et son déroulement, jusqu’à l’assaut de la salle de spectacle, dont le choix comme objectif principal, à part le Stade de France où les kamikazes n’ont pas réussi à rentrer, m’a tout de suite interloqué. Pourquoi donc cette salle-là et ce soir là, avec un concert de musique « Métal »… voilà tout les problèmes en effet. Et il est simple, ce problème, à vrai dire. Cette salle-là, précisément, n’a pas été choisie au hasard, en effet par ces ignobles individus. Ils l’ont en effet sélectionné selon leurs critères, qui sont loin de se résumer à l’affiche provocante du groupe Eagles Of Death Metal qui y jouait hier soir. Ce ne sont pas des pudibonds, en effet, qui ont massacré de jeunes spectateurs. Ni des anti-américains seulement. Le choix du Bataclan est la résultante d’une folie antisémite, entretenue par des irresponsables, et rien d’autre.

C’est ça qui en effet m’a tout de suite fait tilt. La salle, située Boulevard Voltaire, je la connais bien avec son look archi traditionnel à l’intérieur, qui procure une proximité rare avec les artistes et son aspect extérieur kitschissime  (elle date de 1864 !) : au départ c’était une façade en forme de pagode chinoise. Le grand Hubert Félix y a commis un bon enregistrement en 2002 avec l’excellent Paul Personne. Personnellement, j’y avais vu un excellent Chris Isaac en 1987, affublé d’un incroyable costard bleu (ici en Allemagne lors de la même tournée), avec un excellent guitariste James Calvin Wilsey, au son très… Shadows. La salle est petite, mais peut contenir jusqu’à 1500 personnes. Je connais aussi son directeur, Jules Frutos, via un ami commun qui me l’a fait rencontrer lorsque je vivais à Paris. Un homme admirable, qui se bat depuis des années contre la bêtise des firmes de disques et défend avant tous « ses »artistes, à savoir ceux qu’il déniche et dont il fait souvent décoller la carrière. L’homme est d’une étonnante fraîcheur, vif et amusant, et déploie depuis des décennies une énergie dingue pour la scène rock, dont il a fait sa vie. C’est à lui aussi que j’ai pensé hier soir, tant il est chaleureux. Bref, ça me concernait aussi.Ce matin, j’apprenais qu’il était effectivement sur place, et qu’il est sauf, mais qu’un de ses collègues d’une autre boîte de production  a apparemment pris une balle dans le thorax et semble depuis hors de danger.

seinsAlors pourquoi donc cette bande d’illuminés armés comme des mercenaires ou des braqueurs (au Bataclan ils étaient armés de fusils à pompe, comme le grand banditisme) a-t-elle choisi cet incroyable salle plus que centenaire ? La réponse est simple à vrai dire. Au départ, en regardant l’affiche du groupe invité, je me suis dit que les islamistes qui encagent leurs femmes (merci Pierre Perret !) ne devaient effectivement pas trop avoir apprécié leur publicité du moment. Les Eagles Of Death Metal, c’est le nom du groupe californien attendu ce soir là (et attendu aussi dans le Nord dans les prochains jours, s’ils surmontent le choc (1) ne font pas dans la dentelle, il est vrai avec leur modèle dévoilant sa poitrine où leurs textes, tel le morceau « Kiss The Devil » qu’ils étaient en train de jouer quand les quatre tueurs ont déboulé pour tirer dans le tas et lancer des grenades en pleine salle. Question communication, il est vrai, le groupe, fort sympathique joue en effet sur plusieurs tableaux provocateurs, 1035x975-eodmsquaremêlant sexe et  religion, de quoi faire bondir aussi bien des salafistes que des chrétiens tendance traditionnelle, assez peu porté sur la chose et prêt à hurler tous deux (même combat !) contre le « satanisme » (2) (ce que le groupe provocateur revendique aussi à souhait). Dans le genre graphique, ils sont excellents, n’hésitant pas à moquer en même temps les rochers à banane et ZZ top, comme ici (dans le chapitre « Eagles of Death Metal. With no Josh Homme. Boo »): «  Eagles Of Death Metal are seriously good fun » commente le site. Ces gens-là sont en effet ... « fun »… à mort, comme disent leurs fans. Et bien décalés et marbrés, aussi. Les pseudos islamistes admirateurs de sectes sont donc dénués de tout humour, mais ça on s’en doutait déjà, à vrai dire. Deux seins affichés aux tétons recouverts de l’effigie d’un guitariste, ça ne suffit pas pour expliquer un tel massacre, vous allez me dire…  même s’il s’agît de l’ancien lead de Queens of the Stone Age, une véritable légende, désormais.

omar-barghoutiUne réponse aux outrances du groupe ne suffit pas. Ce que je me suis dit aussi. Et vite trouvé qui était visé, au Bataclan. Une première piste est révélée rapidement par la presse au lendemain même du massacre : le groupe a eu le malheur d’aller jouer en juillet dernier au  Tel Aviv’s Barby Club. Mal lui en a pris, car à peine annoncé; le concert avait été aussitôt l’objet d’annonces de boycott du groupe émanant du « fameux » BDS, le « Boycott, désinvestissement et sanctions » censé défendre les palestiniens. Son représentant français, Omar Barghouti  (ici à gauche) doit plutôt se sentir mal, depuis hier soir du moins je l’espère pour lui et sa conscience,  s’il a deux sous d’amour propre. Car dans les dérives de BDS, il y a bien le boycott de groupes estampillés « soutiens à Israël » pour être allé jouer là-bas. Une confusion antisionisme-antisémitisme qui plombe depuis les débuts tout le mouvement. Barghouti réservant aussi ses déclarations à Silvia Cattori, une journaliste suisse négationniste, proche de Dieudonné. Ces gens qui se disent de gauche pour défendre la cause palestinienne et soutiennent les pires thèses de l’extrême droite en même temps. Les fameux rouges-bruns, agitateurs du net, attiseurs de haine antisémite… et particulièrement lus par les sites salafistes, quoi sont les premièrs à confondre antisionisme et antisémitisme (Dieudonné n’est hélas pas seul !). Se rendront-ils compte enfin qu’ils versent aussi ainsi de l’essence sur le feu ? Car ça ne marche pas à tout les coups, ce boycott musical ridicule : le BDS avait ainsi dû faire machine arrière pour le cas du chanteur de reggae juif américain Matthew Paul Miller, alias Matisyahu, qui avait été exclu du plus grand festival reggae européen, Rototom Sunsplash... ça ne marche pas, même si une grande gueule comme Roger Waters y met son grain de sel (lire ici et là le problème DE Waters).

resispal1Une campagne de boycott qui a déjà dérivé un peu partout, en France comme ailleurs. Et une campagne qui « pointe » nommément des objectifs… dont se servent ensuite les salafistes pour leurs tristes desseins. Pour le Bataclan, et le groupe visé, c’est une évidence. La salle a déjà été affublée en effet par des partisans de groupes terroristes « d’appartenir à des juifs« .  Plusieurs fois déjà dans son histoire, le Bataclan avait été pris pour cible : »en 2011, Farouk Ben Abbes avait confié à la DCRI (3) qu’il «avait un projet d’attentat contre le Bataclan». Des propos repris par une de ses proches lors d’une audition, justifiant ce projet terroriste au motif que «les propriétaires sont des juifs». Les deux faisaient partie du groupe islamiste «Jaish al-Islam», l’Armée de l’Islam, connue pour être la branche d’al-Qaida à Gaza et soupçonné de l’attentat au Caire en 2009 qui a coûté la vie à une étudiante française. Plus tôt, en 2007 et 2008, le Bataclan avait reçu plusieurs menaces à la suite de plusieurs conférences ou galas organisés par des organisations juives comme le Migdal. » Une vidéo existe de l’arrivée de ces « militant », tous cagoules. Aujourd’hui, avec ce qui vient de se passer, elle fait diantrement peur…. et quand je dis cagoule, c’est complètement dissimulé derrière keffieh et foulard, ne laissant passer qu’un mince filet pour les yeux. Les assaillants d’hier soir ayant agi, on a pu le lire, à visage découvert… avant de se faire sauter. La police sera très attentive, je pense, aujourd’hui, à la relecture de cette vidéo fort menaçante…

resispalest2Et il n’y avait pas eu que celle-là : « En janvier 2007, le Bataclan avait ainsi été la cible de menaces islamistes pour avoir accueilli le gala de la police aux frontière israélienne, connue sous l’appellation «Magav».  En décembre 2008, alors que l’armée israélienne intervenait dans la bande de Gaza, une vidéo montrant une dizaine de jeunes, le visage masqué par des keffiehs, avait été diffusée sur le web: ils menaçaient les responsables du Bataclan en raison de l’organisation du gala annuel du Magav, surnommé par eux «gala de la honte». «Si le Bataclan et le Migdal organisent, comme les années précédentes, un gala pour le Magav, la police des frontières de l’armée israélienne, les gens ne vont plus le supporter et vous allez payer les conséquences de vos actes. La prochaine fois on ne viendra pas pour parler», prévenait le groupe baptisé Resistancepalestine » notait le Figaro. : payer les conséquences », vous avez bien lu en effet. Aujourd’hui, ça glace d’effroi, cette visite de jeunes en keffieh bien dissimulés venus à pied (en habitant le quartier ?).  En 2010, encore ce même site Facebook de « Resistancepalestine » ouvrait sa page sur le maire de Paris, attaqué sur scène lors d’un meeting  PS. Un des commentaires était aussi rédigé«  : »Moi ce que je vois c’est une bande d’imbéciles qui applaudissent le Delanoë bêtement … Et si la France va mal c’est bien à cause de ses mêmes Francais qui n’ont rien dans le cerveau qui on laissé notre pays se faire coloniser par les sionistes, se sionistes (sic) qui contrôle tout dans se pays, la politique, les médias ,les banques, tout leurs appartient, et on est obligé tout les jours d’écouter leurs mensonges à la radio et à la télé, comme Mr Fabius le va-t-en guerre et sa clic (re-sic) de copain qui cri aux armes chimique, (re-re) il y en a ras le bol »….

group-shot-965x543Des illuminés antisémites, très fâchés de se voir dépasser par des « métalleux » qui ont toujours été une crème de spectateurs, ça je peux vous le confirmer pour en avoir croisé plein au sein du magazine français « Enfer » de « Gérard Manvu », auquel j’ai aussi participé.  Des groupes capables de dépasser largement cette fracture entretenue des deux côtés avec l exemple d’Orphaned Land (israélien) et de son équivalent arabe Khalas, organisateur d’une tournée commune, de quoi rendre furax nos gars du BDS et ces salutistes obtus. Une jolie bande de « brothers » comme l’a bien titré ici The Times of Israel avec cette belle photo confraternelle ici à droite, Et ce d’autant plus que leurs paroles n’évoquent pas que les enfers ou les filles aux protubérances mammaires un peu trop prononcées : les « métalleux »israéliens et palestiniens s’attendent à un accueil hostile de la part des activistes de leurs pays respectifs. « Je suis fortement opposé au boycott quel qu’il soit, s’exclame Hathut. Juste parce que nous sommes Palestiniens, on attend de nous que nos chansons ne parlent que de l’occupation. » Le discours résolument politique des groupes Khalas (« assez », en arabe) et Orphaned Land (« la terre orpheline », en anglais, ici en live à Jaffa) veut réveiller les consciences. « Notre musique ne parle pas de nos ex-copines, il est toujours question de politique », explique Fahri. Pour preuve, les paroles de son titre phare Disciples of the Sacred Oath :Verrons-nous la fin de la guerre, mes frères de sang ?/Ou devrons-nous remplir une autre tombe parce que nous aurons été incapables de nous sauver ». Ce matin, le premier groupe a apporter ses pensées à Paris était celui de Khalas, qui se présente de façon fort humoristique comme « Arabic Rock Orchestra ».

hazotLe propriétaire des murs du Bataclan est un israélite (via le groupe Lagardère) : ne cherchons déjà pas plus loin. Mais si ça ne suffit pas encore, pour savoir qui a attisé chez certains les désirs de commettre un tel acte au Bataclan, il suffit alors de  regarder quel est le producteur de la tournée du groupe US.  C’est « Nous Productions », au superbe catalogue, dont le responsable n’est autre que Salomon Mazot (ici à droite), l’organisateur de l’édition Française du Sonisphere et grand fan de Metal lui aussi. Celui qui organise les concerts d’Iron Maiden, Rammstein, Aerosmith et qui se cache aussi parfois derrière les groupes du Hellfest (voir ici l’affiche 2016 avec Black Sabbath annoncé) qu’aimait tant le début du Nord Patrick Roy, dont le courage avait été exemplaire. Un homme convaincu de faire jouer des groupes sans tomber dans la démesure, pour lui garder un côté festif et convivial évident., loin des mégas-concerts à la Hallyday (malgré son rachat par Warner en 2010). Un grand amoureux du Metal, mais ouvert musicalement, (comme Frutos) qui produit aussi  Björk et Eminem et.qui déclarait ici une autre évidence à propos de ses spectateurs  : « c’est le meilleur des publics ! Le plus convivial, respectueux, poli et festif. » Ce sont ces jeunes-là, partisans de la réconciliation entre les peuples, qui ont été choisis comme cible, par des demeurés incultes, les mêmes qui avaient tué les dessinateurs de Charlie Hebdo en croyant ainsi faire disparaître leurs idées. Et c’est bien l’antisémitisme qui a été le moteur de leur action dévastatrice. On parle « d’armée » de jihadistes depuis hier. Il n’empêche que leur motivation est celle de désœuvrés antisémites, plus qu’une conscience réelle de se battre pour un but précis, le cas de la Palestine leur servant de cache-sexe à idées. Crier « Dieu est grand » en tuant des jeunes gens plein d’humour n’a en effet rien de moderne : avec eux, c’est le Moyen-Age de la culture qui devrait être promu. Celui des consciences aussi. C’est retour obligatoire vers le passé, et à l’obscurantisme, avec eux !

Merci à Jean-Louis, pour ses précisions.

 

dieudo_marion-40ecf-1-b7cd6PS :Pour éviter toute récupération par l’extrême droite de cet événement tragique (déjà tenté pourtant par l’attendue du genre Marine Le Pen !), il suffit de ressortir la page FaceBook de Marion Maréchal le Pen, pire encore que sa tante, au lendemain des attentats contre Carlie-Hebdo. Elle avait ouvertement soutenu l’ignoble post de Dieudonné, pour vite l’effacer, ce souvenant qu’elle était aussi élue de la République…. et qu’elle risquait gros à s’afficher ainsi…

marion_marechal-3d57c-1-d1d1e

(1) ça ne sera pas le cas : « Le groupe californien Eagles of Death Metal, qui jouait au Bataclan vendredi soir lorsque la salle de concerts parisienne a été attaquée, va rentrer aux Etats-Unis. Il interrompt une tournée européenne qui comptait des dates de concerts jusqu’au 10 décembre au Portugal. Selon des informations de presse, ses membres ont tous pu échapper au massacre. » Le groupe devait jouer ce samedi à Tourcoing, au Grand Mix avec White Miles !

grandmix
(2) « La chasse aux sorcières est ouverte au Caire, où les islamistes radicaux restent persuadés de l’existence de «jeunesses satanistes» se comptant par centaines, voire par milliers.  A l’origine de la polémique, une lettre d’Ismaïl Wechahy, avocat du parti salafiste Liberté et Justice, adressée au Premier ministre, où il pointe du doigt un centre culturel de la capitale comme étant un temple sataniste. L’accusation en veut pour preuve un concert qui s’y est tenu le vendredi 31 août, et auquel auraient assisté près de 400 jeunes «portant des tee-shirts noirs avec l’étoile sataniste», rapporte Al Masri al Youm. »

(3)  Farouk Ben Abbes est belge, il  a été arrêté en Egypte après l’attentat qui a coûté la vie à Cécile Vannier une lycéenne de 17 ans tuée lors d’un voyage scolaire en février 2009 au Caire. L’homme était en liaison avec un jihadiste français abattu en Belgique, dont j’ai tracé l’inquiétant portrait ici même (avec un fantastique arsenal !).  Il était comme par hasard lui aussi en liaison avec le fameux émir d’artigat, relié lui-même à la cellule de Torcy, retrouvée six ans plus tard par la police française.… elle-même liée à Cannes. Il viennent tout juste d’être renvoyés aux assises, et les morts de Paris vont peser lourd sur leur cas, pour sûr. Ils mènent tous à Abdelkader Tliba, parti en Syrie… attiser les jihadistes français et une des commanditaires présumé de l’attaque : il avait déjà marabouté Ibrahim Boudina, un « fou d’Allah » antisémite : Abdelkader Tliba, arrêté en juin 2014  son retour de Syrie. « Ibrahim fait aussi une fixation sur les juifs, « des mécréants, qu’il faut combattre ». Il confie à ses copains qu’ »il ferait le djihad en France s’il ne pouvait pas le faire en terre d’islam ». « Il disait parfois que, du côté de Cannes, il y avait un truc sioniste à abattre », s’est souvenu l’un d’eux face aux policiers. »Car il ne fait aucun doute sur l’origine de la coordination extérieure des attentats, aux mêmes préparatifs que ceux de Coulibaly. Un Coulibaly ayant trouvé une partie de ses armes chez un personnage haut en couleurs fort éloigné de la mouvance jihadiste.... lors de l’attaque du Bataclan, les armes utilisées étaient de fusils à pompe et non des Kalachnikovs « de banlieue » D’où viennent-elles donc ?

sur le groupe (remarquez la jeunesse de son public !!!)

sur la salle du Bataclan :

http://www.huffingtonpost.fr/2015/11/14/bataclan-histoire-paris-attentat-carnage-terroriste_n_8562766.html

Image à la une:  Près du Bataclan à Paris, le 14 November 2015 | REUTERS/Philippe Wojazer

source: http://www.centpapiers.com/derriere-les-attentats-de-paris-la-folie-antisemite/

000000000000000000000000000000000000000000000000000000