Articles Tagués ‘haschich’

le-colorado-a-ouvert-ses-premiers-coffee-shops-le-1er-janvier-2014-sipa1

Leçons sur l’industrie du cannabis aux États-Unis

Aux Etats-Unis, des associations et des entreprises s’initient au commerce du cannabis au gré de l’assouplissement des lois étatiques.

 

Bob Calkin prend le micro pour s’adresser à son audience, du haut de sa petite scène, dans la salle de conférence du Sheraton Hotel de Miami. Ce cinquantenaire, arborant fièrement son bandeau rock des années 1980, était le baron de la marijuana à Los Angeles, et facture désormais 299 dollars par tête à chacune de ses apparitions au cours desquelles il apprend à gagner beaucoup d’argent en vendant de la weed – ou plutôt, en « prescrivant des médicaments ».

Peu avant 9 heures, un samedi matin, 150 aspirants barons se sont précipités pour assister à cette leçon inaugurale de 10 heures, préparée par l’entreprise de Calkin, le Cannabis Career Institute.

Ce dernier vient de faire payer 45 000 dollars à son assemblée, pour une simple journée de boulot. « Si je voulais obtenir une licence m’autorisant à cultiver de la marijuana, je n’y inscrirais sûrement pas “Service de livraison de marijuana” sur le formulaire. Ce serait me rendre coupable au niveau administratif. Au lieu de cela, j’y noterais “Livraisons de soins de santé à domicile”. C’est neutre, et cela reste honnête », suggère-t-il à son audience.

 

LIRE: http://ragemag.fr/lecons-industrie-cannabis-etats-unis-78788/

0000000000000000000000000000000000000000000000000

Rétropolitain

haschichins

…Quand le cannabis se consommait à la petite cuiller

Que vous dire du hachich que vous ne sachiez déjà ? Peu de choses, certainement… Toutefois peut-être ignoriez-vous qu’à une certaine époque et dans certains lieux, cette substance était considérée comme un outil de travail ?

Le XIXème siècle littéraire et ses appétits exotiques avaient redécouvert l’Orient, important ses couleurs mais aussi ses produits, jusqu’aux plus récréatifs : ainsi, artistes, savants -véritables ou proclamés-, et personnalités en vogue découvrirent-ils les effets du haschisch, colorant quelque peu notre monarchie de juillet de leurs délires, certes confidentiels, mais tout à fait savoureux.

Le bon docteur Moreau

En 1844, institutionnalisant une pratique certainement courante dans les milieux précédemment évoqués, le docteur Jacques-Joseph Moreau, revenu d’un long voyage en Asie Mineure, décida d’étudier très sérieusement les effets du cannabis sur la psyché humaine. Le brave médecin en consommait lui même régulièrement afin d’illustrer sa conception…

Voir l’article original 280 mots de plus