Articles Tagués ‘GUARDIAN’

Par Lefigaro.fr avec AFP

Le directeur général de la banque HSBC, Stuart Gulliver, qui s’est engagé à réformer cet établissement éclaboussé par le scandale SwissLeaks, détenait des millions de dollars sur un compte en Suisse, affirme le Guardian.
Selon le quotidien britannique, le directeur général de HSBC était client de la filiale suisse de la banque, accusée d’avoir aidé de riches clients à frauder le fisc. Stuart Gulliver aurait ainsi détenu environ 7,6 millions de dollars (6,7 millions d’euros) en 2007 sur un compte au nom de Worcester Equities Inc., une société enregistrée au Panama, selon l’article du Guardian.

Le directeur général de HSBC, basé en Grande-Bretagne mais domicilié à Hong Kong pour des raisons juridiques et fiscales, était enregistré comme propriétaire et bénéficiaire du compte, précise le Guardian. L’article du journal a été publié la veille de la présentation par Stuart Gulliver du bilan annuel de HSBC, qui devrait être assombri par le scandale sur lequel enquêtent les autorités britanniques de surveillance bancaire et la justice helvétique.

LIRE AUSSI :

» SwissLeaks: HSBC s’excuse pour la fraude fiscale

» HSBC: le gendarme financier britannique s’empare de l’affaire SwissLeaks

» SwissLeaks: comment HSBC a orchestré la fraude fiscale

source:http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/02/23/97002-20150223FILWWW00021-swissleaks-le-dg-de-hsbc-dans-l-il-du-cyclone.php
00000000000000000000000000000000000000000000

nsa1

*****
Un second Snowden plus discret

L’autre aspect de l’affaire réside dans l’obtention d’une partie du code source de Xkeyscore. Comment les trois enquêteurs du projet Tor ont réussi à mettre la main dessus ? Pour certains spécialistes, ces informations ne proviendraient pas d’Edward Snowden, le lanceur d’alertes à l’origine des fuites sur l’affaire Prism. Cory Doctorow, du site BoingBoing, cite sans le nommer un expert qui confirme que « ce code source ne fait pas partie des documents d’Edward Snowden ».

Libertes & Internets

[Jacques Cheminat – Silicon.fr – 4 juillet 2014]

Un média allemand a découvert que la NSA surveillait les utilisateurs du réseau d’anonymisation Tor et Tails en s’appuyant sur Xkeyscore. L’analyse du code source de l’outil d’espionnage amène à penser qu’il existe un autre Edward Snowden.

La NSA a, comme toute agence de renseignements, horreur d’avoir des services qui lui résistent. Et c’est bien le cas de Tor et de l’OS Tails. Le premier, « The Onion Router », est un réseau informatique distribué mondial et décentralisé avec des milliers de serveurs à travers le monde. Il a été promu par le Département d’Etat pour aider les dissidents politiques à éviter la censure dans leurs pays. Il sert également de repères pour les cybercriminels. Tails de son côté est une distribution Linux qui a pour but de préserver l’anonymat.

A la fin de l’année dernière, The Guardian évoquait déjà, d’après les documents d’Edward Snowden…

Voir l’article original 423 mots de plus