Articles Tagués ‘GIEC’

Entre les lignes entre les mots

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de rendre public le rapport de synthèse de son 5eme rapport d’évaluation et le résumé à l’intention des décideurs[1]. Le diagnostic est sans surprise :

  • le réchauffement est en marche, il est dû principalement à la combustion des combustibles fossiles, et les effets négatifs sont nettement plus importants que les effets positifs,
  • il est probablement encore possible d’éviter que la température moyenne s’élève de plus de 2°C par rapport à la période pré-industrielle, mais les mesures prises au cours des 20 dernières années nous entraînent tout droit vers un réchauffement de 3,7 à 4,8°C (2,5 à 7,8°C en tenant compte de l’incertitude climatique) qui entraînerait des « risques élevés à très élevés d’impacts sévères, largement répandus et irréversibles ».

Une inquiétude palpable

L’évaluation faite dans ce cinquième rapport ne diffère pas fondamentalement des précédentes, mais le degré de précision des…

Voir l’article original 2 195 mots de plus

Enjeux énergies et environnement

http://blogs.mediapart.fr/blog/ivan-cande/060714/ecologie-un-cinquieme-rapport-du-giec-alarmant-0

Ecologie : un cinquième rapport du GIEC alarmant

Cinquième rapport duGIEC.

Déclaration de la Commission exécutive du SNPTAS-CGT, premier syndicat des ministères de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et du Logement et de l’Égalité des territoires.
La Commission exécutive du SNPTAS-CGT a pris connaissance du cinquième rapport d’évaluation du GIEC sur les « Changements climatiques 2014- Impacts, vulnérabilité et adaptation ».

Le GIEC note que « dans de nombreuses régions, la modification du schéma des précipitations ou la fonte des neiges et des glaces modifient les systèmes hydrauliques qui affectent les ressources en eau en termes de quantité et qualité.

De nombreuses espèces terrestres, d’eau douce et marines modifient leurs aires de répartition, leurs activités saisonnières, leurs schémas de migration, leur abondance et les interactions entre espèces en réponse au changement climatique en cours.

En se basant sur de nombreuses études couvrant beaucoup de régions et de…

Voir l’article original 969 mots de plus

Jean-Pierre Bardinet-484
Jean-Pierre Bardinet

Ingénieur ENSEM Nancy (École Nationale Supérieure d’Électricité et de Mécanique).

Les commentaires sont à lire!

Selon le discours officiel du GIEC, « la science a parlé », et tout opposant sceptique est passible d’être ostracisé. Car il faut faire vite, et cela fait plus de 20 ans que l’on nous rabâche qu’il y a extrême urgence et que la Planète ne pourra plus être sauvée d’ici trois à cinq ans (et même 500 jours selon Laurent Fabius !…) , sinon la Planète risque de devenir une « poêle à frire » (sur le feu, bien sûr) si nous ne réduisons pas drastiquement nos émissions de CO2, à n’importe quel prix, même au prix de la décroissance, de la misère et de la ruine de nos économies.

Or, toute personne ayant une assez bonne culture scientifique, et qui se donne la peine de travailler la question, en arrive très vite à la conclusion que les thèses du GIEC sont fausses, pour nombre de raisons, dont voici une liste non exhaustive.

http://www.contrepoints.org/2014/06/03/167818-climat-22-verites-qui-derangent

Le blog de Reynald Du Berger

carboneRéponse aux critiques de Jean Poitou et François-Marie Bréon (1)
Suite à mon article « climat : 22 vérités qui dérangent », publié sur le site Contrepoints et sur le blog de Reynald Duberger,

http://www.contrepoints.org/2014/06/03/167818-climat-22-verites-qui-derangent
Le site http://www.sauvonsleclimat.org/climat-22-contre-verites-qui-exasperent/ a publié une critique, sous la plume de Jean Poitou et François-Marie Bréon, qui nous amène à préciser les graves erreurs de leurs contre-analyses, plus « politiques », dans la mouvance des thèses du GIEC, que crédibles au niveau scientifique.

Voir l’article original 2 113 mots de plus

******************
J’ose espérer que nos politiques retrouveront leur bon sens égaré par un Réchauffement Climatique qui n’existe plus depuis 1997….et qu’ils orienteront notre pays vers des transitions énergétiques rationnelles et compétitives, pour le plus grand bien de notre économie et de l’emploi.

Le blog de Reynald Du Berger

200_1_vireventVoici la lettre adressée hier par Jean-Pierre Bardinet aux élus bretons :

Bonjour,

Je fais partie d’un groupe informel d’ingénieurs (X, Mines, Ensem, HEC, …) et de physiciens, avec un médecin ch’ti,  exaspérés par l’absurdité des politiques climat-énergie et la propagande lyssenkiste en faveur des thèses du GIEC.

Nous avons beaucoup travaillé sur le climat, ce qui nécessite avant tout de bonnes connaissances en physique et chimie, analysé les rapports du GIEC et les données d’observation, et en avons conclu que ce dogme du Réchauffement Climatique Anthropique, source de propagande lyssenkiste, est une ânerie qui ne repose sur rien de scientifiquement solide.

Le problème est que les rapports du GIEC, limités à des résumés pour les décideurs (SPM) qui n’ont rien de scientifique, sont les seuls à être lus par les politiques, les écologistes politiques et les médias, et sont l’alibi pour des politiques climat-énergie absurdes, conduisant à des pertes de compétitivité, des augmentations du chômage,à une diminution du pouvoir d’achat…

Voir l’article original 1 272 mots de plus

Banner_01Le GIEC:  http://www.ipcc.ch/home_languages_main_french.shtml

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°