Articles Tagués ‘France’

Afrique Décryptages

François Hollande reçoit en 2013 le prix de l'Otan pour la recherche de la paix. Source: MissNato François Hollande reçoit en 2013 le prix de l’Otan pour la recherche de la paix. Source: MissNato

Hélène Quénot-Suarez et Aline Leboeuf viennent de publier à l’Ifri une Étude intitulée La politique africaine de la France sous François Hollande, renouvellement et impensé stratégique (disponible ici). Dans une série d’articles publiés sur ce blog, Hélène Quénot-Suarez revient sur trois grands thèmes abordés dans l’ouvrage : la normalisation des relations de la France à l’Afrique, la question des interventions militaires françaises sur le continent et la diplomatie économique. Ce post en est le premier volet.

Quand François Hollande accède à l’Élysée en avril 2012, il connaît peu l’Afrique subsaharienne. C’est paradoxalement une force pour son projet, qui est de « normaliser » la relation à l’Afrique et d’intégrer le continent dans des dynamiques transversales de développement. Quels sont les dynamiques et les moyens de cette normalisation ?

Refonder le discours de Dakar

François Hollande…

Voir l’article original 738 mots de plus

Les juifs de France ont-ils raison d’avoir peur ?« Pour la première fois depuis 70 ans, la France est devenue un pays d’émigration juive », d’après Joël Mergui, président du Consistoire central israélite.

REGARDER la video: http://www.msn.com/fr-fr/video/regarder/les-juifs-de-france-ont-ils-raison-d%E2%80%99avoir-peur/vp-BBgngAG?ocid=OutNFR

000000000000000000000000000000

 

Extimités (politiques)...

Entre Miss France et la traditionnelle photo Kazak, la presse a salué très timidement (voire pas du tout) l’importante victoire diplomatique du Président de la République en Russie dans sa gestion de la crise internationale en Ukraine. Le Journal du Dimanche, le JDD fait sa manchette avec le titre: « François Hollande, Peut-il s’en sortir? » c’est dire…

Hollande Poutine Visite éclair

De retour d’un voyage au Kazakhstan, F. Hollande a posé son avion à Moscou pour discuter «Ukraine» (mais pas que) avec Vladimir Poutine. Une réussite diplomatique qui rappelle d’autres: Mali, Centrafricaine, Moyen-Orient, etc…

Rencontre Holade Poutine Déc 2014

Il faut se souvenir que F. Hollande avait déja réussi la rencontre improbable «Obama-Poutine» en Normandiele 06 juin 2014 à l’occasion du 70ème anniversaire du débarquement de Normandie. Ces derniers avaient échangé quelques mots en marge du déjeuner des chefs d’États au Château de Bénouville. Pour ce nouveau coup…

Voir l’article original 290 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Dernières Nouvelles d’Alsace, 28 novembre 2014 :

Plusieurs centaines d’agents étaient rassemblés à 11h, ce matin, devant le siège de la Communauté urbaine de Strasbourg pour protester contre le projet de réduire de 10 % les effectifs dans le cadre de la maîtrise des dépenses par la collectivité.

Il y a quelques semaines, Alain Fontanel, vice-président PS de la CUS et premier adjoint au maire de Strasbourg a dévoilé le projet de réduire de 10% les prochaines années l’effectif de la CUS pour arriver à la maîtrise des dépenses, en recourant au non-remplacement des partants.

Voir l’article original 70 mots de plus

banque-taux-interet-negatif« Au Luxembourg et en Allemagne, des banques se mettent à appliquer un taux d’intérêt négatif sur les comptes de dépôt, c’est à dire à facturer l’argent déposé sur un compte ! La DZ Privatbank au Luxembourg, la Deutsche Skatbank, un petit établissement bancaire coopératif du Land allemand de Thuringe l’ont récemment annoncé, et plusieurs banques allemandes s’apprêtent à faire de même. Le taux d’intérêt est de -0,25% pour la banque luxembourgeoise, ainsi 1.000 euros déposés deviennent 997,5 euros un an après. Le « Strafzins », le taux d’intérêt punitif, est ainsi devenu l’expression à la mode en Allemagne

Pourquoi un tel comportement ? Tout simplement, expliquent ces banques, à cause du taux de dépôt négatif pratiqué par la Banque centrale européenne (BCE) depuis juin 2014 et qui s’élève à -0,20%. Les banques perdent de l’argent en déposant leurs liquidités à la BCE, elles le répercutent donc à leurs clients. La seule façon d’y échapper consiste, pour ces clients, à placer leur argent sur des produits financiers de la banque (livret d’épargne, assurance-vie).

Il est plutôt rare qu’une entreprise punisse ses clients, mais cette bizarrerie valide le fait que le marché interbancaire en Europe est au point mort, car normalement une banque qui dispose de liquidités les prête à celles qui en ont besoin, moyennant une rémunération. Ces banques avouent ici les déposer en totalité à la BCE, en se privant ainsi d’une possibilité de gain, et ce pour une raison bien simple : elles sont certaines de retrouver cet argent, ce qui n’est pas forcément le cas en prêtant à la banque X. Cette précaution signifie qu’elles n’ont pas confiance dans le système bancaire, que le risque de faillite demeure significatif. Ces banques avouent que la crise financière n’est pas terminée, merci pour cet aveu.

Le client est incité à placer ses liquidités sur des produits d’épargne, comme des livrets ou de l’assurance-vie. Mais ceux-ci rapportent-ils vraiment ? Quasiment plus maintenant puisque les taux d’intérêts sont au plus bas. C’est aussi à cela que sert ce taux d’intérêt punitif : forcer, malgré tout, les déposants à migrer vers les produits de la banque, car ce sont eux qui la font vivre par les commissions qu’ils rapportent. Cette coercition en dit long sur le marasme de la banque aujourd’hui, il faut tordre le bras à ses clients pour continuer à vivre.

Au niveau macroéconomique on voit l’aberration que représente la politique de taux zéro de la BCE. Sensée relancer le crédit et la croissance, elle échoue misérablement, et en plus elle perturbe en profondeur le métier bancaire consistant à collecter l’épargne et à rémunérer ceux qui concourent ainsi au financement de l’économie. Quand plus aucun placement ne rapporte vraiment, la banque devient pour l’épargnant comme une nasse, un piège.

Enfin ne manquons pas de relever l’ironie d’une telle situation par rapport à l’or. L’un des principaux arguments qu’oppose un banquier lorsqu’un client lui parle d’acheter de l’or est que « ça ne rapporte pas d’intérêt ». Désormais c’est la banque en général (cash + produits d’épargne) qui ne rapporte plus d’intérêts, ou pratiquement plus. Et une banque, chacun le sait, s’avère nettement moins solide qu’un lingot d’or… Chacun en tirera les conséquences qui s’imposent ».

Philippe Herlin, Goldbroker.com, le 19 novembre 2014

Qui dit vrai? Qui ment?
Grenade offensive illégale, à lire et buzzer absolument

https://lesazas.files.wordpress.com/2014/11/scanardages-sivens-2.jpg?w=492&h=629

Originally posted on les AZA:

000000000000000000000000000

Francis Wurtz

wurtz-l-humanite-dimancheÀ notre époque hyper-mercantiliste, où l’horizon des milieux dirigeants est borné par des considérations étroitement comptables et des calculs à court-terme, ce fut une revigorante bouffée d’air pur que de constater, le 12 novembre dernier, l’écho exceptionnel suscité, tant dans la communauté scientifique que parmi les citoyens en général, par le succès -certes pas total, mais néanmoins historique- de la mission de la sonde européenne Rosetta. Ce ne fut pas la stupéfaction universelle provoquée en son temps (1957) par le bip-bip du premier Spoutnik, ni l’émotion planétaire engendrée par les premiers pas de l’Homme sur la Lune (1969), mais l’événement du 12 novembre a positivement marqué les esprits -et, par les temps qui courent, c’est déjà un petit miracle. D’autant qu’il s’agit d’un événement européen ! Il est vrai que l’Agence Spatiale Européenne (ESA en Anglais) -dont relève la mission Rosetta- offre un tout autre visage de l’Europe que les…

Voir l’article original 451 mots de plus

michel onfray portrait

Onfray exige le droit au débat

Publié le 18 novembre 2014 à 11:30 dans Politique

Michel Onfray est philosophe, fondateur de l’université populaire de Caen.

Daoud Boughezala: Un journaliste de BFM Business a noté que la plupart de nos confrères recevaient Éric Zemmour comme Jean-Marie Le Pen il y a vingt ans. Comment expliquez-vous la violence des polémiques déchaînées par Le Suicide français ? 

Michel Onfray: La France est dans une situation de guerre civile, et l’on n’est plus capable de débattre. L’insulte a remplacé le débat et le mépris de l’auteur a pris la place de l’analyse du livre. Le spectacle télévisuel, avec ses petites phrases, fait l’économie de la lecture de l’ouvrage incriminé pour monter en épingle ce qui va donner lieu à une chasse aux sorcières qui se terminera au bûcher. Ce qui a été dit à la télévision ou dit à la presse suffira au journaliste, que les cadences de parution et l’espace réduit offert dans son support contraignent à la superficialité : nul besoin de lire un livre, ce qui, dans le cas d’Éric Zemmour, suppose l’humilité d’une grosse journée de lecture, si on est payé aussi cher en n’ayant pas lu ! Si on n’a pas trouvé quelque chose à monter en épingle, alors on invente, on suppose, on suppute, on lit entre les lignes, on cherche les motivations inconscientes et, bien sûr, on les trouve. La télévision de Polac fait désormais la loi : c’est la télévision du grand bordel où, sous prétexte de liberté libertaire alors qu’il n’y a que loi de la jungle, le plus fort en gueule, le plus spectaculaire, le plus provocateur a toujours raison sur celui qui veut argumenter un tant soit peu. C’est la télévision du marché qui fait la loi en scotchant le téléspectateur devant son écran, non pas avec des idées, des arguments, des développements, un langage châtié, mais avec des attaques ad hominem, des grossièretés, des provocations, des vulgarités.

Que le débat d’idées soit impossible, ce n’est pas Causeur qui dira le contraire, quand nombre de journalistes et d’intellectuels confondent agora et tribunal. Cela dit, on peut estimer que Zemmour donne des verges pour se faire battre. N’êtes-vous pas choqué par certaines de ses thèses, notamment lorsqu’il fait du régime de Vichy le sauveur des juifs français ?

Sur Vichy, nous sommes passés d’une vulgate à une autre. De Gaulle avait besoin d’un mythe pour gouverner la France post-pétainiste. Il a eu tort de nier la collaboration, l’infamie de beaucoup, pour laisser croire que les Français de la France éternelle, plus rêvée et idéale, voire idéalisée, que concrète et historique, avaient tous résisté et qu’ils avaient même libéré la France seuls, sans l’aide des Alliés !

Aujourd’hui, Zemmour véhicule le mythe inverse, passant de la fiction de la France toute résistante à celle des quarante millions de pétainistes, ce qui est tout aussi inexact. On ne devrait pas lutter contre une vulgate par une vulgate nouvelle, mais par l’histoire – que nous ne pratiquons plus par incapacité à penser le passé autrement qu’encombré par son présent, lui-même contaminé par un passé idéologisé.

C’est le moins qu’on puisse dire ! Depuis quarante ans, on a massivement tendance à réduire l’histoire de France au colonialisme et à la collaboration. N’est-ce pas l’un des ferments du « suicide français » ?

C’est le cœur du livre d’Éric Zemmour, et il est vrai qu’on sort épuisé de sa lecture, car il a souvent raison sur ce sujet de la haine de soi française.

[…]

*Photo: BALTEL/SIPA.00677229_000043

lire sur http://www.causeur.fr/michel-onfray-zemmour-la-gauche-et-moi-30237.html

SOURCE: http://aliciafrance.blogspot.fr/2014/11/interview-de-causeur-michel-onfray.html

°°°°°°°°°°°°°°°

Dernier ouvrage paru : Le réel n’a pas eu lieu, Autrement, 2014.

00000000000000000000000000000

Le Blog de Philippe Waechter

Adapté d’un interview à Atlantico disponible ici http://bit.ly/5graphes-PW

Faut-il s’en réjouir du rebond de la croissance française au 3ème trimestre? La France a fait mieux que la zone Euro et que l’Allemagne au cours de l’été.
Il y a effectivement un chiffre meilleur qu’attendu et tant mieux
. On ne peut pas se réjouir d’une trajectoire qui se dégrade. Cependant comme le montre le graphique du PIB en niveau, la dynamique n’est pas très forte. Depuis la rupture du 1er trimestre 2011, la croissance du PIB n’est que de 0.4% en rythme annualisé. On est loin de la moyenne de 2% constatée depuis le milieu des années 70 jusqu’à la crise de 2007 (la tendance en rouge depuis 2000 était de 1.8% jusqu’au début 2008).
Ce profil ne laisse aucune marge de manœuvre car a aucun endroit il ne permet de dégager un surplus qui permettrait soit…

Voir l’article original 1 708 mots de plus

Publié le 17 novembre 2014 par

Le document en format pdf est disponible ici Anticipations Hebdo du 17 Novembre 2014

Les attentes de la semaine du 17 au 23 Novembre

  • Deux points majeurs: l’enquête ZEW en Allemagne (mardi), les enquêtes PMI (estimation flash en zone Euro, France, Allemagne, Chine, USA) et plus spécifiquement aux USA Empire State (mardi) et de la Fed de Philadelphie (jeudi) – Ce sont les premières enquêtes sur novembre – L’autre élément clé sera la publication des minutes de la Fed (mercredi) et de BoE (mercredi aussi)
  • Dans la nuit de dimanche à lundi: PIB japonais du 3ème trimestre
  • Indice des prix à la consommation pour Octobre aux USA (jeudi) et au Royaume Uni (mardi)
  • Indices immobiliers aux USA (NAHB mardi) et mise en chantier de logement (mercredi) – Reventes de maisons (jeudi)
  • Ventes de détail aux Royaume Uni. (jeudi) et balance commerciale au Japon (mercredi)
  • Balance commerciale en zone Euro (lundi) et compte courant (mercredi)

Les points majeurs à retenir en Europe du 10 au 16 Novembre

  • Progression limitée du PIB de la zone Euro au 3ème trimestre avec une progression de 0.6% en taux annualisé. L’acquis est de 0.8%. Sur l’ensemble de l’année 2014 le chiffre de croissance sera peu éloigné de ce 0.8%. Progression rapide en Espagne 2% taux annualisé avec un acquis de 1.2%. En Allemagne, l’activité n’a progressé que de 0.26% avec un acquis de 1.4%. En Italie, le recul est de -0.35% après déjà -0.9% en T2. L’acquis est de -0.3%
  • En France l’activité est en hausse de 1.1% en taux annuel et l’acquis de 0.4%. Elle a été tirée par les dépenses gouvernementales et l’accumulation de stocks. Ce n’est pas forcément une configuration avantageuse car le pessimisme des chefs d’entreprise pourrait les inciter à liquider les stocks au T4 et affaiblir cette amélioration.
  • L’inflation de la zone Euro a été confirmée à 0.4% en octobre
  • Au Royaume Uni le rapport sur l’inflation suggère une convergence vers la cible de 2% fin 2017. La BoE ne va pas augmenter ses taux avant la 2ème partie de 2015.

Les points majeurs à retenir aux USA du 10 au 16 Novembre

  • Lors de la réunion duG20 à Brisbane 3 points sont à souligner
    • Un effort sur la croissance afin de sortir l’activité mondiale de sa dynamique réduite. Cela passe par l’affirmation de politiques de soutien de la croissance et notamment de la demande mais aussi par des programmes d’investissement, notamment sur les infrastructures. Les effets de dérèglementations ont été mis en avant aussi
    • Une plus grande transparence financière avec des échanges d’informations dès 2015 afin de limiter les contournements. Ceci est une première étape importante pour éviter l’évasion. L’information ne sera cependant pas publique. Espérons que cela viendra plus tard
    • Accord sur le climat dans la perspective de Paris 2015. I a été arraché à l’Australie
  • La baisse du prix du pétrole a favorisé la baisse de l’essence aux USA. Cela a été un soutien aux ventes de détail autres que l’essence. La progression hors auto et essence est de 0.55% en octobre et l’acquis pour le T4 de 3.2% en rythme annualisé (4.8% en T3)

Les points majeurs en Asie et Latam du 10 au 16 Novembre

  • L’inflation est restée très basse en Chine en Octobre à 1.6%. C’est identique à septembre mais cela reste le chiffre le plus réduit depuis janvier 2010.
  • Dans le même temps les prix de production ont reculé pour le 32ème mois consécutif à -2.2% en octobre.
  • Ces mouvements sur les prix sont fortement liés aux matières premières. Il n’empêche que cela est préoccupant.
  • D’autant que la dynamique de l’activité est réduite. La progression annuelle de la production industrielle est repassée sous les 8%. La progression de l’investissement est passée en-dessous de 16%.
  • Bref, l’activité chinoise ralentit dans un environnement pas inflationniste.

Le graphe de la semaine
Le profil du PIB des pays de la zone Euro montrent une très forte hétérogénéité contrairement à ce qui était observé avant la crise
ZE-2014-PIB-Pays

Camel Bechikh

Camel Bechikh

Dans un communiqué récent, Kevre Breizh, coordination des associations culturelles de Bretagne informe que des diverses mouvances d’extrême droite, d’anciens membres du Front National au groupuscule Adsav, un mouvement nationaliste breton, ont manifesté dernièrement contre la construction d’une mosquée à Quimper portée par la communauté turque. « Kevre Breizh » s’élève avec la plus grande vigueur contre les attaques islamophobes et toutes les intolérances qu’attisent ces groupes, » – lit-on dans le communiqué.

Nous avons demandé d’éclaircir et de commenter la notion de l’«islamophobie » citée dans ce communiqué à Camel Bechikh, président de l’association « Fils de France »

Camel BechikhCamel Bechikh. Contrairement à la Russie qui a une tradition musulmane à l’intérieur de l’Empire tsariste, puis – à l’intérieur de l’Union Soviétique, et qui a une conception de l’islamité intrinsèque à l’identité nationale, ce n’est pas le cas en France. La France a eu un passé colonial musulman. Puis, lors de la décolonisation, elle a connu une vague migratoire importante, qui a commencé dans les années 1960 – 70.

L’Islam en France, contrairement à la Russie, est un phénomène exogène, étranger. D’un seul coup, par des vagues migratoires successives importantes, près de 10% de la population française se retrouve être non seulement extra-chrétienne, puisque – musulmane, mais aussi extra-européenne, puisque – principalement de l’Afrique du Nord, Afrique subsaharienne et de Turquie. Il y a un ensemble des questions qui se posent, puisque c’est la France, de tradition chrétienne, qui était la fille aimée de l’Eglise, avec le processus le plus accompli de rapport entre la foi et la loi, qui est devenue, après la loi 1905 le point le plus avancé en termes de sécularisation, de laïcisation, où on a séparé strictement l’Eglise et l’Etat. Nous avions d’abord une identité religieuse catholique très implantée dans l’anthropologie française, puis – une séparation stricte de l’Eglise de l’Etat, des Religions et de l’Etat. Arrivent les nouveaux migrants de confession musulmane, et, quelques années plus tard, vient la réislamisation de ces personnes-là par le biais de la pratique religieuse qui devient plus importante, mais aussi par le nombre croissant de signes extérieurs comme le voile ou les boucheries halal. Tout ça a produit une forme d’une grande interrogation de la communauté nationale française, que est, dans son essence, est catholique, qui est de point de vue gouvernance est laïque, et se retrouve avec la minorité en son sang qui revendique des mosquées pour pourvoir prier, de pouvoir manger halal (comme les juifs depuis toujours peuvent manger cacher ou les végétariens peuvent manger sans viande) et avoir des habitudes alimentaires particulières… et n’oublions pas cette question de voile.

En règle générale, les choses se passent plutôt bien, mais il y a des cas, il y a des moments, il y a des fois ou l’attitude musulmane peut être mal comprise. En plus, cette « attitude musulmane » n’est pas monolithique, n’est pas identique. Vous avez un Islam soufi, discret, puis – l’Islam plutôt militant, et puis – l’Islam qu’on appelle le salafisme, excréments visible dans l’espace public et qui gêne la communauté française, parce qu’on se sent envahis par des personnes qui n’ont pas saisi la différence entre le culte universelle qui relève de la spiritualité, de la pratique et la culture qui relève d’un comportement particulier.

Si on prend un musulman saoudien, il est musulman et très arabe. Si on prend un musulman de Caucase, il est musulman, mais rien à voir avec un arabe, il est de tradition caucasienne. Idem – pour les musulmans chinois, musulmans africains, etc. Les Musulmans, comme des Chrétiens, nous avons une particularité religieuse qui nous unit, mais un ensemble vaste, une mosaïque de cultures, de traditions de coutumes qui font la différence et la variété de ce monde musulman.

Le chalenge pour ces musulmans est de saisir la transition culturelle entre la tradition des pays d’origine – Maghreb, Afrique et Afrique subsaharienne – et la tradition française. De garder le culte dans la transition culturelle.

La Voix de la Russie. Dans une d’interview, écrivain et essayiste Jean-Paul Gourevitch a « comptabilisé » les musulmans de France, il parle de quelques 8 millions personnes qui revendiquent leur foi. Quelle est la proportion de shiites et de sunnites, à votre connaissance ?

Camel BechikhCamel Bechikh. La composante musulmane française est principalement liée aux anciennes colonies : maghrébines et sub-sahariennes. Puis, dans les années 1980 sont arrivés les Turquies, qui sont totalement étrangers à l’ex-empire colonial français. Mais si on prend les magrébins, les subsaharienns et les Turques, ce sont les populations quasiment exclusivement sunnites. En France, leur nombre est totalement insignifiant. On ne peut pas parler de la diversité chiite-sunnite dans l’Islam français. Non. C’est un Islam exclusivement sunnite.

J’aimerai revenir sur le terme « islamophobie » Ce terme recouvre un éventail assez vaste d’attitudes. L’islamophobie – c’est les gens qui ont peur. Ils ont peur, parce qu’ils ne connaissent pas. Vous avez une attitude islamophobe, pas forcément mal intentionnée, des gens qui ont connu la France très blanche et très catholique, et qui d’un seul coup voient apparaitre un phénomène totalement nouveau qu’ils ne connaissent pas, qu’ils perçoivent à travers l’actualité internationale. Ils vont percevoir les communautés musulmanes de Quimper ou d’ailleurs à travers l’Armée islamique, à travers les talibans, sans vraiment comprendre qu’il n’y a pas de liens ni dans l’anthropologie religieuse, ni dans le comportement religieux, ni organique entre les musulmans locaux d’une bourgade française et des attitudes violentes des certains groupes djihadistes. L’islamophobie – c’est la peur.

Cette peur peut se transformer en ressentiment. En rejet. Et ce rejet peut se transformer en haine. En haine militante. Soyons d’accord : aucun peuple naturellement n’est xénophile. Aucun peuple n’accepte et n’accueille positivement l’étranger. Tous les peuples sont, par nature, xénophobes. Que ça soit les peuples musulmans ou chrétiens, indous ou yiddish. L’étranger est perçu par le peuple comme un fait exogène. La plupart des peuples est naturellement xénophobes.

On ne peut pas demander aux français le jour du lendemain de ne pas s’interroger, de ne pas parfois avoir peur d’une communauté musulmane importante, d’une partie d’entre-elle. C’est important de noter qu’il s’agit d’une partie, d’une partie rejetant la citoyenneté française, extrêmement minoritaire… je ne sasse de le dire : extrêmement minoritaire ! C’est comme avec les usages des services publics : on ne parle dans une gare que des trains qui arrivent en retard. Sur 200 trains, vous avez 2-3 qui arrivent en retard, on ne reparlera que d’eux, jamais des trains qui sont à l’heure. On ne parle que du disfonctionnement.

Il faut être honnête et on peut comprendre l’attitude identitaire de la majorité des Français. Il faut aussi comprendre que les attitudes négatives à l’encontre de la société française émanant des musulmans, demeurent extrêmement minoritaires.

LVdlR. Petit commentaire sur un fait divers qui a suscité l’intérêt des français : le jeune étudiant, élu du Front National, Maxence Buttey, s’est reconverti en Islam et poste un petit film qui énumère tous les miracles du Coran. Il était suspendu pour prosélytisme musulman… Qu’est-ce que vous en pensez ?

Camel BechikhCamel Bechikh. Il va y avoir une commission de discipline qui doit statuer si c’était le cas de prosélytisme ou simplement le témoignage de sa propre foi pour aider l’autre de comprendre et mieux comprendre sa spiritualité. Ce que je sais – si c’est un cas de prosélytisme, le Front National a le droit de l’exclure. S’il essaye de faire comprendre à l’autre sa foi, je ne crois pas que le FN l’exclura.

De plus en plus de musulmans en France votent pour le FN. Il en aura de plus en plus. Beaucoup de musulmans qui sont installés en France depuis longtemps, de longue date, qui sont parfaitement intégrés à l’école républicaine, au système professionnel valorise, aux habitats valorises, a l’instar des autres français, sont de plus en plus inquiets de l’arrivée de la nouvelle vague migratoire. Le seul parti proposant une solution claire, avec aussi Nicolas Dupont-Aignant, pour limiter ces vagues migratoires, c’est le FN. Par ce fait-là, de plus en plus de musulmans votent et irons voter pour le Front national. Je pense que ce serait une erreur de focaliser l’attention de la commission de discipline de Seine-Saint-Denis sur ce fameux conseiller Maxence Buttey comme étant un paradigme pour envisager le Front National. Je crois que le Front national est beaucoup plus complexe que ça. Vous l’avez vu : il y a des musulmans, des non-musulmans, des islamophobes, des islamophiles… On ne peut pas limiter, comme le font les medias « dominants » en France, le Front National a un parti xénophobe, comme on ne peut pas limiter Vladimir Poutine dans son immense popularité russe à un tyran que nous présentent souvent les medias français.

Commentaire de l’auteur. « N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ » – on cite souvent ces propos de Jean-Paul II prononcées lors de son investiture. Et c’est vrai que l’ignorance de l’autre, l’enfermement, la négation de l’altérité sont des piliers de toutes les phobies, souvent basées juste sur le rejet de la mode de vie, du quotidien, de l’aspect physique, du menus, enfin… Etre lucide des différences, mener un dialogue, œuvrer pour l’entente entre les cultures – sont bien des actions humaines… libres de peur et d’amalgames qui risqueraient dans sa finalité se transformer aux incitations intolérables à la haine de l’autre.

N’ayez pas peur !
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646129/279487861/

00000000000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

Le Point, 28 octobre 2014 :

Un peu partout en France, plus d’une dizaine de manifestations ont eu lieu lundi 27 octobre pour dénoncer les « violences policières » après le décès dimanche de Rémi Fraisse, un jeune manifestant de 21 ans sur le site du barrage contesté de Sivens dans le Tarn lors d’affrontements avec les forces de l’ordre. À Nantes, où les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes se sont plusieurs fois violemment opposés aux forces de l’ordre depuis 2012, plus de 600 personnes se sont rassemblées en fin de journée près de la préfecture pour « exprimer leur colère face à la violence d’État ».

Ils ont allumé des bougies et déployé des banderoles, proclamant « Vos armes non létales tuent. On n’oubliera pas. Résistance », ou « Nantes-Toulouse-Montreuil. Solidarité contre les violences policières ». Les manifestants ont ensuite défilé dans les rues derrière la banderole : « Barrage Testet. Mort de Rémi. Ni oubli ni pardon…

Voir l’article original 460 mots de plus

Voilà maintenant le nom même de Nicolas Sarkozy sur les listings ! On ne peut plus attendre : Gergorin transmet anonymement les listings au juge Van Ruymbeke. Le Point en fait sa Une en juillet 2004. Le feuilleton médiatique commence alors que le juge découvre que les listings sont faux. Entièrement faux ? Trop tard : l’affaire se retourne contre ses initiateurs. Au passage, Denis Robert est aspiré, puis traîné dans la boue. La logique judiciaire oblige chacun à sauver sa peau, alors que Nicolas Sarkozy promet de pendre le coupable « à un croc de boucher ». Deux procès délivrent une vérité judiciaire. Mais un mystère plane toujours autour du mobile du falsificateur Imad Lahoud. Pourquoi a-t-il fait cela ? A-t-il agi seul ? Il manquait une clé pour tout comprendre. Pierre Péan, au bout de son enquête, pense l’avoir trouvée…

les AZA subversifs

(Suite de l’article du 23 octobre 2014 : Manipulations dans l’histoire française – épisode 5)

Une enquête de Vanessa Ratignier et Pierre Péan

Nous avons vu, dans l’épisode n°5, que le 1er janvier 2004, Gergorin va trouver Villepin auprès duquel il va donner les noms qui paraissent sur les listings de Clearstream.

Il faut bien comprendre que lorsqu’on a une version des faits qu’on relate au juge d’instruction, on ne va pas en dire plus aux journalistes, c’est aussi un truc qu’il faut retenir ! Toujours se tenir à sa version !

Il fera une note au président de la République qui est alors Chirac sur l’affaire de la Chambre de compensation et l’exécutif entre dans la danse.

Imad Lahoud sort l’histoire de boxa Sarkozy du listing, ce qui va faire bondir Villepin.

Réunion du 9 janvier 2004, le nom de Sarkozy est prononcé corroboré par le Général Rondot.

L’appât…

Voir l’article original 574 mots de plus

les AZA subversifs

(Suite de l’article du 23 octobre 2014: Manipulations dans l’histoire française – épisode 4)

On a vu dans le quatrième épisode qu’Antoine ne croit plus Lahoud et la DGSE se sépare du trader.

Gergorin et Rondot sont furieux mais sont convaincus que Imad n’est pas l’auteur des fuites dans Marianne sur le rapport Ben Laden. Il sera gardé par le Général Rondot pour surveiller les circuits financiers. Ok de Madame Aïo Marie !

Et c’est l’affaire Clearstream qui rejaillit avec les listings de Denis Robert avec le nom de « Gomez ».

Lagardère meurt et Gergorin croit à une mort non naturelle et est saisi d’une paranoïa qui va l’amener à croire Lahoud et au « Gomez » des listings, d’où le rapprochement avec le nom de « Alain Gomez », le patron de Thomson.

Fin 2003, Gergorin veut transmettre les listings de Clearstream à Rondot, mais ce sera Lahoud qui va remettre…

Voir l’article original 447 mots de plus

les AZA subversifs

(Suite de l’article du 22 octobre 2014: Manipulations dans l’histoire française – épisode 3)

Une enquête de Vanessa Ratignier et Pierre Péan

On a vu que trois hommes se partage l’industrie de l’armement en France :

Jean-Louis Lagardère, « connivence soft », mais qui est aussi Hachette – 1er éditeur de texte au monde, livres et presses compris – et Matra qui est aussi un des plus grands groupes militaro-économico-mondios, qui fusionnera par la suite pour donner l’EADS. Bras droit : Jean-Louis Gergorin.

Alain Gomez, « connivence hard », mais aussi l’électroménager et multimédias Thompson, de taille mondialement reconnue.

Dassault.

1990, fin de la Guerre froide et la France est le 3ème pays constructeur-exportateur del mundo et ne tient pas à perdre sa place.

Cependant, Taïwan perçoit des menaces de la Chine et veut se réarmer. Pour cela, elle ouvre son marché et…

Voir l’article original 204 mots de plus

les AZA subversifs

(Suite de l’article du 21 octobre 2014: Manipulations dans l’histoire française – épisode 2)

Une enquête de Vanessa Ratignier et Pierre Péan

Nous avons donc un journaliste-écrivain – du nom de Denis Robert qui se penche sur la corruption et les paradis fiscaux. Ernest Backesancien membre du comité de direction de Cédel-Clearstream – prend contact avec Denis Robert qui est déjà multi-inculpé pour calomnies, qui est censuré etc, bref, qui mène une vie plutôt bien difficile. Et les deux compères vont ensemble créer l’ « Appel de Genève ».

On pourrait croire que ça va valdinguer au sein de la Chambre de compensation, avec les représentants politiques français que sont Vincent Peillon secondé par Arnaud Montebourg, Régis Hempelancien vice-président de Cédel-ClearstreamFlorian Bourges et d’autres encore, mais le montage est tellement bien ficelé que rien ne peut être prouvé.

La DGSE s’en mêle…

Voir l’article original 43 mots de plus

« La France est une Californie qui s’ignore »

TRIBUNE. Écoutons notre petit grain de folie, soyons insolents, culottés et notre pays aura tous les atouts pour briller. Parole d’un banquier en charge des finances de la France qui innove !

 

Faute de victoires éclatantes, et faute de renouvellement d’une quantité de dirigeants qui persévèrent dans l’être à tous les niveaux du corps social, la France se pense en état de défaite et de blocage. Défaites et blocages pénètrent au plus profond de l’esprit pourtant conquérant d’un pays habitué au mouvement. On voit pulluler les traqueurs d’abus, redresseurs de torts, égaliseurs de conditions, tout le clergé des bonnes intentions et des envieux qui poussent sans toujours s’en rendre compte le contrôle social vers les excès que l’on connaît. Ces gens ne nous empêcheront pas de penser que la France est en Europe une Californie qui s’ignore, et d’observer avec un œil jeune le jaillissement d’énergie que l’on trouve chez les entrepreneurs de nos régions, les acteurs des cités, les Français de la troisième génération, les salariés des groupes mondialisés, les jeunes en nombre qui vont bientôt imposer la nouvelle société. On voudrait nous faire désaimer d’être Français, autant nous demander de désaimer d’être soi. Car à bien y réfléchir, on a beau le souhaiter, on revient toujours au constat qu’être soi vaut beaucoup, beaucoup mieux qu’être un autre. Nous sommes Français, natifs de l’un des pays les plus profonds, les plus humainement riches, les plus privilégiés du monde. Et notre pays est à quelques mètres d’être totalement celui dont nous aimerions être fiers. Franchir ces quelques mètres suppose d’écouter notre petit grain de folie et de revenir au principe de base, le plaisir, et a l’unité de base, l’individu « grand vivant » décidé à prendre sur ses épaules du stress positif. Libérés de la prison du non-désir, nous autres Francais de toutes origines sommes capables de soulever des montagnes ! Mais nous sommes aussi à quelques mètres d’un avenir obscur, celui que nous proposent les extrêmes de tous bords, au vent en poupe selon les sondages, conservatoires démagogiques de toutes les idées simples qui n’ont fait que compliquer la vie des Français et entraver leur liberté, en cela création directe et fidèle d’un demi-siècle de croyance en la possibilité de vivre dans un monde qui n’existe plus. Le nouveau monde, déjà né et palpitant sous nos yeux, est parfaitement adapté aux qualités de la France moderne. C’est un monde individualiste, nous le sommes. Un monde créatif, nous le sommes. Un monde exogame, nous le sommes. Un monde agressif, nous le sommes ! Nous pensons être bloqués, sans voir que nous sommes libérés de quantité de stéréotypes et de préjugés culturels qui bloquent encore la plupart des sociétés qui se déclarent modernes et qui sont nos concurrentes. Nous avons fait un travail de liberté unique, et ceux qui voyagent le savent bien. Il ne reste qu’à déployer ces énergies, en faisant les bons choix à la croisée des chemins. Pour cela, il faut être insolent. L’insolence, tempérament majeur des grands vivants, des femmes et des hommes libres, qualité de base des impétueux, des impatients, des découvreurs. Insolence, qualité ultime de ceux qui refusent d’analyser leur impuissance, et qui n’attendent pas les réformes venues d’en haut pour commencer à envisager de vivre. Qualité des patriotes, des volontaires, des optimistes. Qualité des entrepreneurs, nos clients de la Banque publique d’investissement, tous les anonymes admirables qui avec la bonne hargne ont voulu de tout temps être leurs propres patrons, insolence à vouloir aller vers le plaisir d’être libre. Bpifrance*, parmi d’autres, est la banque de ces gens-là. Les semeurs d’étoiles, les culottés et audacieux, les inventeurs, les mousquetaires souriants, fidèles héritiers de ceux qui ont fait de la France un grand pays. Ils vont nous faire enfin vivre un présent sans nostalgie si on veut bien les entendre. 

(*) La banque publique d’investissement est un organisme financier destiné à soutenir les entreprises françaises dans leur développement. Elle a été créée en 2012 par le rapprochement d’Oseo, CDC entreprises (Caisses des Dépôts et Consignations), le FSI (Fonds stratégique d’investissement) et FSI Régions.

source: http://toutvabien.wedemain.fr/%E2%80%89La-France-est-une-Californie-qui-s-ignore%E2%80%89_a42.html

PLUS: http://fr.wikipedia.org/wiki/Banque_publique_d%27investissement

http://www.bpifrance.fr/

000000000000000000000000000000000000000000

La Russie va poursuivre la France en justice pour les Mistral

Par La Voix de la Russie | La Russie poursuivra la France en justice et demander une indemnisation si les porte-hélicoptères Mistral ne sont pas livrés en vertu du contrat, a indiqué aux journalistes le chef de l’administration du président russe Sergueï Ivanov.

« Ce n’est pas à Moscou, mais à Paris de décider si le contrat sera réalisé ou non. Nous entretenons avec la France depuis très longtemps, et nous ne voulons pas sacrifier nos intérêts mutuels à long terme au profit des circonstances », a souligné Ivanov.

En septembre, la France a de nouveau menacé de suspendre la livraison des porte-hélicoptères de type Mistral, motivant cette décision par la crise en Ukraine.

Debout La France
La statut du quémandeur

Pendant qu’à l’Assemblée nationale, à Paris, les députés français discutent du projet de budget 2015 que s’apprête à approuver une majorité de plus en plus étriquée, les choses sérieuses se passent à Berlin et à Bruxelles. C’est là que se prennent désormais les décisions qui nous engagent.

A Berlin, où, la semaine passée, Michel Sapin et Emmanuel Macron ont vainement sollicité l’indulgence, la compréhension et la coopération de leurs collègues allemands.

A Bruxelles, François Hollande, aujourd’hui et demain, comparait devant ses pairs, les vingt-sept chefs de gouvernement de l’Union européenne, dans l’espoir, parfaitement illusoire, que ceux-ci intercèdent pour éviter à la France les sanctions dont la menace la Commission.

Le président de la République n’a pas encore compris, ou admis, que dans l’Union européenne telle qu’elle fonctionne, le Premier ministre britannique  ne défend que les intérêts anglais, que la chancelière n’est soucieuse que des intérêts nationaux allemands, que c’est chacun pour soi et que la France ne saurait y compter sur l’appui, la solidarité ou la charité de ses partenaires.

Les traités et les conventions qui nous ligotent, la gestion calamiteuse de notre pays par ses gouvernants actuels et leurs prédécesseurs nous laissent désarmés devant les conséquences désastreuses que nous avions hélas prévues et annoncées. Le représentant de la France pose sur la scène internationale pour une figure inédite qui symbolise notre affaiblissement et notre humiliation : la statue du quémandeur.

La voie du redressement national passe par la dénonciation et la renégociation des traités qui ont aliéné notre souveraineté et détruit notre indépendance. C’est la voie qu’indique Debout la France, c’est la voie qu’impose le salut public.

Dominique Jamet

Vice-Président de Debout la France

source: http://www.debout-la-republique.fr/article/dimanche-9-novembre-rendez-vous-colombey

000000000000000000000000000000000000000

Depuis cet été et ses prises de position favorables à Israël, le député UDI Meyer Habib est protégé par quatre policiers du Service de la protection (SDLP ex-SPHP). Directeur général de Vendôme S.A, spécialisé dans le diamant, le parlementaire poursuit ses activités professionnelles si l’on en croit sa déclaration d’intérêt et d’activité remise à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Alors qu’il souhaitait transporter de la marchandise dans le cadre de sa fonction de chef d’entreprise, il s’est heurté à une fin de non-recevoir de la part des policiers chargés de sa protection. Ils ont exercé leur droit de retrait. « Il voulait convoyer près de 20 000 euros de diamants. Nos collègues de la protection rapprochée ne sont pas formés à ce genre de mission qui relève du transport de fonds privés », assure un syndicaliste. « Ils se sont trompés, il s’agissait de produits factices », rétorque l’élu au Point. Sa protection a été maintenue par le ministère de l’Intérieur, mais, désormais, les officiers de sécurité ne l’autorisent plus à monter dans leur véhicule.

la suite sur lepoint.fr

La vidéo en plus :

Ahmed Moualek travaille pour Benjamin Netanyahou et Meyer Habib ?

Pour trouver Ben Laden, Lahoud a besoin de l’annuaire des comptes bancaires de la « chambre de compensation » Clearstream. C’est l’instrument mis en place par toutes les banques du monde pour centraliser et mémoriser l’ensemble des opérations de transferts de titres et de capitaux. Un journaliste en a décrypté les mécanismes : Denis Robert. Son livre, publié en 2001, décrit comment ce mécanisme peut être détourné pour blanchir l’argent sale. Lui et les hommes qui l’ont aidé à dévoiler ce mécanisme se trouvent au centre d’une gigantesque polémique. Commence un interminable harcèlement judiciaire, qu’il finira par gagner. Car Denis Robert n’a rien lâché, d’autant moins qu’un nouvel informateur, Florian Bourges, lui transmet un listing de comptes datant de septembre 2001, document qui servira, plus tard, de base aux faux listings Clearstream.

les AZA subversifs

(Suite de l’article du 20 octobre 2014: Manipulations dans l’histoire française – épisode 1)

Une enquête de Vanessa Ratignier et Pierre Péan

Dans le premier épisode, tout commence avec le scandale Clearstream qui éclate le 21 septembre 2009 lors de l’ouverture d’un procès qui va durer cinq semaines et qui entraîne deux hommes politiques sans lesquels cette affaire n’aurait pas pris une certaine ampleur journalistico-politique, à savoir Villepin et Sarkozy. Un procès qui va d’ailleurs finir en eau de boudin, sauf pour deux hommes : Jean-Louis Gergorin et Imad Lahoud.

Imad Lahoud, trader de haut vol à la City qui se la pète en Ferrari, mais qui va rejoindre finalement sa femme énarque à Paris. Il monte une affaire à hauts risques au nom de Voltaire et entraîne son beau-père, un proche de Chirac, qui va tout de même y mettre 40 millions de $ et ce, dans les…

Voir l’article original 414 mots de plus

les AZA subversifs

Série sur les manipulations politiques qui ont défrayé la chronique avec l’affaire Clearstream, ses manipulateurs en tous genres tel Imad Lahoud, les sociétés de presses – et – d’armements, la Chambre de compensation, jusqu’à la mafia italienne, en passant par le blanchiment d’argent sale, Al Qaïda, Oussama Ben Laden, l’histoire des frégates de Taïwan, Karachi, bref, un scénar comme on les aime, bien meilleur que « L’amour est dans le Pré » et « On n’est pas couché » !

C’est pourquoi je choisis de diffuser les six épisodes – un chaque jour – ces prochains jours, ceci afin de ne pas perdre le fil conducteur de cette longue enquête qui vaut son pesant de loukoums.

Les AZA/NI vous demandent de bien comprendre que cette longue enquête va montrer le montage des plus formidables manipulateurs de France et les journalistes ont beau cadré des visages d’ange avec un regard fort…

Voir l’article original 138 mots de plus

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

François Hollande comme vous ne l’avez jamais vu
Un reportage terrifiant

"La politique est une poubelle qu’il faudrait vider plus souvent"©

C’est le Salut aux truffes !©

Voir l’article original 1 297 mots de plus

civilwarineurope

Des affrontements ont opposé vendredi 10 octobre à Sainte-Livrade-sur-Lot (Lot-et-Garonne) des gendarmes à des militants de la Coordination rurale (CR), faisant quatre blessés légers, deux gendarmes et deux manifestants, a-t-on appris auprès de la gendarmerie et du syndicat agricole.

Plusieurs dizaines de membres de la CR s’étaient réunis pour organiser une contre-manifestation sur le chantier de l’extension du Lycée agricole de Sainte-Livrade-sur-Lot. Ils entendaient s’opposer à une vingtaine de militants écologistes regroupés sur place pour dénoncer la destruction de deux cèdres centenaires prévue dans le cadre de ce chantier.

A leur arrivée au Lycée agricole, les agriculteurs, favorables à ce chantier, se sont heurtés aux forces de l’ordre qui ont dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser la manifestation (…)

(…) «On nous empêche de nous rendre à Agen alors nous sommes venus à Sainte-Livrade-sur-Lot (…) Nous en avons marre des écolos qui nous empêchent de travailler avec la…

Voir l’article original 32 mots de plus

Allain Jules

Réda Reda

Selon certaines informations, aller faire le jihad en Syrie rapporte par personne, 5000 euros. Les « qui » financent ? De plus, avec le mensonge, tout peut aller très vite. « Allah m’a demandé, je n’ai pas pu résister ». Quel Allah ? Onze membres d’une même famille auraient quitté la région niçoise pour se rendre en Syrie faire le jihad. Reda, le grand-père de la famille qui a donné l’alerte est désemparé. Sa femme, ses deux filles, son fils et ses petits-enfants sont partis depuis une dizaine de jours et depuis il n’a plus de nouvelles.

Voir l’article original 114 mots de plus

A partir de la 11ème minute 45 secondes

La musique adoucit les moeurs !

Livre : « l’Identité malheureuse » d’Alain Finkielkraut

A partir de 11’30

Tous les articles sur Alain Finkielkraut

Voir la Vidéo-Débat 28Minutes : Finkielkraut « L’identité malheureuse » VS Plenel « Pour les musulmans »

Voir l’article original