Articles Tagués ‘En vedette’

 
vlora

Face à la migration déclenchée en partie par un certain Nicolas Sarközi, prenant la tête d’une coalition en Libye, contre son ex-ami dictateur, pour, d’après quelques mauvaises langues, effacer une dette, les historiens nous rappellent de temps en temps que nous avons souvent la mémoire courte.

Aujourd’hui, on voit des murs, des barbelés, s’élever un peu partout, pour contrer l’immigration, pour empêcher l’entrée des réfugiés politiques, de ces femmes, ces enfants et ces hommes fuyant la guerre, mais il n’y a pas si longtemps, le 8 août 1991, 20 000 albanais prenaient à l’abordage un navire, le Vlora, un vieux navire marchand albanais, espérant trouver la liberté en Italie, le capitaine du bateau étant sous la menace d’un simple tournevis.

Dès l’arrivée en Italie, à Bari, cette marée humaine qui croyait être arrivé dans un paradis, avait été promptement enfermée dans le stade de la ville, et, à l’exception de 1500 d’entre eux qui ont pu s’échapper, tous les autres ont été rapatriés en Albanie.

Ce triste événement a été l’objet d’un documentaire, tourné en 2012 « la nave dolce  » sous la houlette du réalisateur italien Daniele Vicarilien

Présenté à la Mostra de Venise, le 2 septembre 2012, le film a remporté un prix largement mérité : le « premio pasinetti ».

Un extrait du film est sur ce lien

L’histoire de notre planète est une longue suite d’exils, de migrations, et ce qui est moins connu c’est que le 28 juillet 1951, une convention relative au statut de réfugiés, a été adoptée à Genève lors d’une conférence de plénipotentiaires, convoquée par l’ONU(organisation des nations unies), convention qui semble être tombée dans un oubli profond, vu qu’elle n’est pas souvent prise en compte. lien

Qui se souvient des centaines de milliers de catalans, (entre 350 000 et 550 000) qui quittèrent l’Espagne de Franco en janvier/février 1939, pour se mettre à l’abri en France ?

Les 2/3 d’entre eux furent reconduits à la frontière par le soin des autorités françaises. lien

Pourtant, si on veut bien prendre un peu de recul, on s’aperçoit que le phénomène d’immigration, qu’elles qu’en soient les raisons, a toujours été présent sur notre planète.

En 1960 notre terre comptait 2,3% de migrants, et elle en compte aujourd’hui 2,9%, ce qui prouve que la situation n’est pas si tragique, alors que les mouvements ultranationalistes, racistes, tentent d’affoler la population, évoquant des « envahisseurs » évidemment musulmans, voire terroristes.

En réalité, sur 7,3 milliards d’êtres humains, seulement 230 millions sont des immigrés.

En Europe, laquelle compte depuis janvier 2015 508 millions d’habitants, le nombre d’immigrés entrés clandestinement n’est que de 274 000, ce qui représente somme toute un assez faible pourcentage.

L’augmentation de son taux d’habitants n’est que de 2,6%, et ce n’est que grâce à l’immigration qu’il a pu atteindre ce seuil, sans lequel en 1 an, la population n’aurait augmenté que de 200 000 personnes, ce qui est largement insuffisant pour maintenir la croissance à un seuil compétitif. lien

En fait, il y a une grande part de fantasme dans cette notion de « hordes d’immigrés venant envahir notre pays ». Il suffit pour s’en convaincre de regarder la réalité des chiffres.

Tout d’abord, la France est de loin l’un des pays les plus prisés par les immigrés.

On évoque souvent les 6000 immigrés qui hantent la région du Pas de Calais, dans des conditions dramatiques, oubliant que si ceux-ci sont bloqués là, c’est qu’ils veulent rejoindre l’Angleterre, et que celle-ci ne le souhaite pas.

Le chiffre officiel annuel de ceux qui entrent en France voisine les 300 000, alors que l’Espagne est autour des 900 000…l’Italie frôle les 600 000 et l’Allemagne les dépasse tout juste. lien

En réalité, le pourcentage d’étrangers en France est bien inférieur à celui des autres pays : alors qu’il est de 5,9% chez nous, il est de 11% en Autriche, en Belgique et en Espagne, de10,6 en Irlande, et de 9,1 en Allemagne.

Depuis la photo du petit Aylan Kurdi, découvert mort sur une plage de Turquie, une prise de conscience s’est faite auprès des populations, rappelant qu’entre Janvier et mars 2015, près de 500 migrants sont morts noyés, ou sont portés disparus. lien

Le conflit syrien a fait plus de 200 000 morts en 4 ans, et ce n’est hélas pas fini. lien

Face à la situation on a découvert des postures pour le moins discutables de la part d’élus, déclarant ne vouloir accepter que des migrants chrétiens, se mettant en infraction avec les principes de la convention de Genève.

En effet le texte est explicite : elle prévoit que « les états accordent aux réfugiés un traitement au moins aussi favorable que celui accordé aux nationaux, en ce qui concerne la liberté de pratiquer leur religion et en ce qui concerne la liberté d’instruction religieuse de leurs enfants ».

Berlusconi a d’ailleurs été condamné par la Cour Européenne de Justice pour avoir négligé les règles essentielles du droit de la mer, et refusé l’obligation de secours. lien

Comme l’explique Jean-Louis Borloo, sur l’antenne de France Culture, le 2 novembre 2015, le monde est un village, et il nous faut prendre du recul en constatant les différences de fertilité d’un continent à l’autre.

Lorsqu’une population met au monde moins de 2,1 enfants, par femme, le renouvellement des générations n’est pas assuré.

Or, à ce jour, l’Europe est en perte de vitesse avec son taux de 1,6… l’Amérique se trouvant légèrement au dessus avec 1,9 alors que l’Afrique culmine avec ses 4,7, dépassant l’Océanie, l’Asie, et l’Amérique du sud…qui sont quand même au dessus des 2

Comme l’écrit Emilie Lanez dans un article du « Point » récent, (n° 2245) les vieux sont au Japon, les jeunes en Afrique ! lien

Mais remontons un peu plus en en avant dans le temps…

Grâce au généticien Spencer Wells, et à quelques autres avant lui, il est possible de connaître un peu mieux l’histoire des migrations.

En s’aidant du chromosome Y et des mitochondries, il a réussi à dresser une carte des migrations mondiales depuis 60 000 ans.

Sa méthode est assez simple : il propose un bâtonnet à embout de coton à la personne qui l’intéresse, lui demande de se frotter l’intérieur de la joue, de façon à prélever quelques cellules, ce qui lui permet de retrouver quelques unes des origines de la personne en question.

Cette pratique s’inscrit dans un vaste projet, baptisé Génographic, financé par la NGS(National Geographic Society) avec comme but final de retracer les grandes migrations humaines en analysant quelques éléments du génome de personnes vivantes.

On sait aujourd’hui, qu’à part les chasseurs cueilleurs d’Afrique australe, toute l’humanité, à99,9% descend d’un même groupe ayant quitté l’est de l’Afrique, atteignant l’Asie du sud au bout de 10 000 ans, puis s’aventurant jusqu’en Sibérie 15 000 ans après, faisant leur apparition sur le continent américain il y a 15 000/25 000 ans. lien

La guerre de Syrie, déclenchée par la chute du dictateur Libyen, a provoqué un exil massif de femmes et d’hommes.

Aujourd’hui, les ultranationalistes et les mouvements racistes utilisent cet épisode douloureux pour affoler les populations, et les dresser contre les réfugiés.

comment ne pas s’étonner de l’évidente contradiction de Robert Ménard, né pourtant à Oran, le 6 juillet 1953, rapatrié et réfugié en métropole, puis, devenu maire à Béziers s’adressant aux migrants syriens, en leur déclarant : « vous n’êtes pas les bienvenus à Béziers ». lien

Mais tous les exilés ne sont pas des humains fuyant les conflits, ils sont aussi parfois poussés par la volonté de sortir du carcan d’un pays dont l’administration est trop lourde, et vont chercher l’aventure ailleurs… aux USA, au Canada, en Belgique, en Angleterre,provoquant une véritable fuite des cerveaux… lien

Dans ce pays pourtant très conservateur, si un postulant à du talent, qu’importe son apparence physique…il peut avoir une épingle dans la joue et arborer une coiffure extravagante, et se trouver aux postes de responsabilité dans une banque ou ailleurs. lien

Situation peu probable en France

Cette France a-t-elle beaucoup changé depuis 1831, à l’époque où un gouvernement avait décidé d’exhiber dans un zoo toute une tribu de Canaques, sous l’étiquette « cannibales », juste à coté de l’emplacement des crocodiles. lien

Bien sur, depuis l’empire colonial français a fondu comme neige au soleil, mais pour autant, il a gardé une emprise solide et discutable en Afrique et ailleurs.

La France continue de piller, avec d’autres, les richesses du continent Africain, pour ne parler que de lui, provoquant la pauvreté des populations, et l’exil économique.

Personne n’a oublié l’épisode militaire décidé par François Hollande au Mali, dans lequel il s’agissait aussi de défendre les intérêts d’Areva au Niger, qui voyait ses mines d’uranium menacées, d’autant que des employés de l’entreprise avaient été pris en otage, et se trouvaient au Mali. lien

Mais pour revenir à l’essentiel, le parti le plus raciste du pays, le FN, se réjouit d’avoir attiré dans ses listes régionales une dizaine d’adhérents « républicains »…lien

Comme dit mon vieil ami africain :  « Ils ne sont pas plus grands que toi, tu es seulement à genoux».

L’image illustrant l’article vient de migrantsatseau.org

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

http://www.centpapiers.com/la-memoire-courte/

000000000000000000000000000000000000000000000

Derrière les attentats de Paris, la folie antisémite
Attentats-Paris

L’horreur. Je ne reviens pas dessus, sur les images, ni la soirée d’hier soir. Personnellement, je regardais bêtement l’équipe de France jouer, sur mon ordinateur, quand j’ai entendu distinctement les deux déflagrations, qui m’ont assez vite interloqué. Quelques instants plus tard je recevais un appel d’un copain camionneur, Marc, qui m’avertissait de sa difficulté à contourner Paris en « raison d’événements graves qui s’y produisait ». En somme, j’ai été baigné tout de suite dans l’événement… et son déroulement, jusqu’à l’assaut de la salle de spectacle, dont le choix comme objectif principal, à part le Stade de France où les kamikazes n’ont pas réussi à rentrer, m’a tout de suite interloqué. Pourquoi donc cette salle-là et ce soir là, avec un concert de musique « Métal »… voilà tout les problèmes en effet. Et il est simple, ce problème, à vrai dire. Cette salle-là, précisément, n’a pas été choisie au hasard, en effet par ces ignobles individus. Ils l’ont en effet sélectionné selon leurs critères, qui sont loin de se résumer à l’affiche provocante du groupe Eagles Of Death Metal qui y jouait hier soir. Ce ne sont pas des pudibonds, en effet, qui ont massacré de jeunes spectateurs. Ni des anti-américains seulement. Le choix du Bataclan est la résultante d’une folie antisémite, entretenue par des irresponsables, et rien d’autre.

C’est ça qui en effet m’a tout de suite fait tilt. La salle, située Boulevard Voltaire, je la connais bien avec son look archi traditionnel à l’intérieur, qui procure une proximité rare avec les artistes et son aspect extérieur kitschissime  (elle date de 1864 !) : au départ c’était une façade en forme de pagode chinoise. Le grand Hubert Félix y a commis un bon enregistrement en 2002 avec l’excellent Paul Personne. Personnellement, j’y avais vu un excellent Chris Isaac en 1987, affublé d’un incroyable costard bleu (ici en Allemagne lors de la même tournée), avec un excellent guitariste James Calvin Wilsey, au son très… Shadows. La salle est petite, mais peut contenir jusqu’à 1500 personnes. Je connais aussi son directeur, Jules Frutos, via un ami commun qui me l’a fait rencontrer lorsque je vivais à Paris. Un homme admirable, qui se bat depuis des années contre la bêtise des firmes de disques et défend avant tous « ses »artistes, à savoir ceux qu’il déniche et dont il fait souvent décoller la carrière. L’homme est d’une étonnante fraîcheur, vif et amusant, et déploie depuis des décennies une énergie dingue pour la scène rock, dont il a fait sa vie. C’est à lui aussi que j’ai pensé hier soir, tant il est chaleureux. Bref, ça me concernait aussi.Ce matin, j’apprenais qu’il était effectivement sur place, et qu’il est sauf, mais qu’un de ses collègues d’une autre boîte de production  a apparemment pris une balle dans le thorax et semble depuis hors de danger.

seinsAlors pourquoi donc cette bande d’illuminés armés comme des mercenaires ou des braqueurs (au Bataclan ils étaient armés de fusils à pompe, comme le grand banditisme) a-t-elle choisi cet incroyable salle plus que centenaire ? La réponse est simple à vrai dire. Au départ, en regardant l’affiche du groupe invité, je me suis dit que les islamistes qui encagent leurs femmes (merci Pierre Perret !) ne devaient effectivement pas trop avoir apprécié leur publicité du moment. Les Eagles Of Death Metal, c’est le nom du groupe californien attendu ce soir là (et attendu aussi dans le Nord dans les prochains jours, s’ils surmontent le choc (1) ne font pas dans la dentelle, il est vrai avec leur modèle dévoilant sa poitrine où leurs textes, tel le morceau « Kiss The Devil » qu’ils étaient en train de jouer quand les quatre tueurs ont déboulé pour tirer dans le tas et lancer des grenades en pleine salle. Question communication, il est vrai, le groupe, fort sympathique joue en effet sur plusieurs tableaux provocateurs, 1035x975-eodmsquaremêlant sexe et  religion, de quoi faire bondir aussi bien des salafistes que des chrétiens tendance traditionnelle, assez peu porté sur la chose et prêt à hurler tous deux (même combat !) contre le « satanisme » (2) (ce que le groupe provocateur revendique aussi à souhait). Dans le genre graphique, ils sont excellents, n’hésitant pas à moquer en même temps les rochers à banane et ZZ top, comme ici (dans le chapitre « Eagles of Death Metal. With no Josh Homme. Boo »): «  Eagles Of Death Metal are seriously good fun » commente le site. Ces gens-là sont en effet ... « fun »… à mort, comme disent leurs fans. Et bien décalés et marbrés, aussi. Les pseudos islamistes admirateurs de sectes sont donc dénués de tout humour, mais ça on s’en doutait déjà, à vrai dire. Deux seins affichés aux tétons recouverts de l’effigie d’un guitariste, ça ne suffit pas pour expliquer un tel massacre, vous allez me dire…  même s’il s’agît de l’ancien lead de Queens of the Stone Age, une véritable légende, désormais.

omar-barghoutiUne réponse aux outrances du groupe ne suffit pas. Ce que je me suis dit aussi. Et vite trouvé qui était visé, au Bataclan. Une première piste est révélée rapidement par la presse au lendemain même du massacre : le groupe a eu le malheur d’aller jouer en juillet dernier au  Tel Aviv’s Barby Club. Mal lui en a pris, car à peine annoncé; le concert avait été aussitôt l’objet d’annonces de boycott du groupe émanant du « fameux » BDS, le « Boycott, désinvestissement et sanctions » censé défendre les palestiniens. Son représentant français, Omar Barghouti  (ici à gauche) doit plutôt se sentir mal, depuis hier soir du moins je l’espère pour lui et sa conscience,  s’il a deux sous d’amour propre. Car dans les dérives de BDS, il y a bien le boycott de groupes estampillés « soutiens à Israël » pour être allé jouer là-bas. Une confusion antisionisme-antisémitisme qui plombe depuis les débuts tout le mouvement. Barghouti réservant aussi ses déclarations à Silvia Cattori, une journaliste suisse négationniste, proche de Dieudonné. Ces gens qui se disent de gauche pour défendre la cause palestinienne et soutiennent les pires thèses de l’extrême droite en même temps. Les fameux rouges-bruns, agitateurs du net, attiseurs de haine antisémite… et particulièrement lus par les sites salafistes, quoi sont les premièrs à confondre antisionisme et antisémitisme (Dieudonné n’est hélas pas seul !). Se rendront-ils compte enfin qu’ils versent aussi ainsi de l’essence sur le feu ? Car ça ne marche pas à tout les coups, ce boycott musical ridicule : le BDS avait ainsi dû faire machine arrière pour le cas du chanteur de reggae juif américain Matthew Paul Miller, alias Matisyahu, qui avait été exclu du plus grand festival reggae européen, Rototom Sunsplash... ça ne marche pas, même si une grande gueule comme Roger Waters y met son grain de sel (lire ici et là le problème DE Waters).

resispal1Une campagne de boycott qui a déjà dérivé un peu partout, en France comme ailleurs. Et une campagne qui « pointe » nommément des objectifs… dont se servent ensuite les salafistes pour leurs tristes desseins. Pour le Bataclan, et le groupe visé, c’est une évidence. La salle a déjà été affublée en effet par des partisans de groupes terroristes « d’appartenir à des juifs« .  Plusieurs fois déjà dans son histoire, le Bataclan avait été pris pour cible : »en 2011, Farouk Ben Abbes avait confié à la DCRI (3) qu’il «avait un projet d’attentat contre le Bataclan». Des propos repris par une de ses proches lors d’une audition, justifiant ce projet terroriste au motif que «les propriétaires sont des juifs». Les deux faisaient partie du groupe islamiste «Jaish al-Islam», l’Armée de l’Islam, connue pour être la branche d’al-Qaida à Gaza et soupçonné de l’attentat au Caire en 2009 qui a coûté la vie à une étudiante française. Plus tôt, en 2007 et 2008, le Bataclan avait reçu plusieurs menaces à la suite de plusieurs conférences ou galas organisés par des organisations juives comme le Migdal. » Une vidéo existe de l’arrivée de ces « militant », tous cagoules. Aujourd’hui, avec ce qui vient de se passer, elle fait diantrement peur…. et quand je dis cagoule, c’est complètement dissimulé derrière keffieh et foulard, ne laissant passer qu’un mince filet pour les yeux. Les assaillants d’hier soir ayant agi, on a pu le lire, à visage découvert… avant de se faire sauter. La police sera très attentive, je pense, aujourd’hui, à la relecture de cette vidéo fort menaçante…

resispalest2Et il n’y avait pas eu que celle-là : « En janvier 2007, le Bataclan avait ainsi été la cible de menaces islamistes pour avoir accueilli le gala de la police aux frontière israélienne, connue sous l’appellation «Magav».  En décembre 2008, alors que l’armée israélienne intervenait dans la bande de Gaza, une vidéo montrant une dizaine de jeunes, le visage masqué par des keffiehs, avait été diffusée sur le web: ils menaçaient les responsables du Bataclan en raison de l’organisation du gala annuel du Magav, surnommé par eux «gala de la honte». «Si le Bataclan et le Migdal organisent, comme les années précédentes, un gala pour le Magav, la police des frontières de l’armée israélienne, les gens ne vont plus le supporter et vous allez payer les conséquences de vos actes. La prochaine fois on ne viendra pas pour parler», prévenait le groupe baptisé Resistancepalestine » notait le Figaro. : payer les conséquences », vous avez bien lu en effet. Aujourd’hui, ça glace d’effroi, cette visite de jeunes en keffieh bien dissimulés venus à pied (en habitant le quartier ?).  En 2010, encore ce même site Facebook de « Resistancepalestine » ouvrait sa page sur le maire de Paris, attaqué sur scène lors d’un meeting  PS. Un des commentaires était aussi rédigé«  : »Moi ce que je vois c’est une bande d’imbéciles qui applaudissent le Delanoë bêtement … Et si la France va mal c’est bien à cause de ses mêmes Francais qui n’ont rien dans le cerveau qui on laissé notre pays se faire coloniser par les sionistes, se sionistes (sic) qui contrôle tout dans se pays, la politique, les médias ,les banques, tout leurs appartient, et on est obligé tout les jours d’écouter leurs mensonges à la radio et à la télé, comme Mr Fabius le va-t-en guerre et sa clic (re-sic) de copain qui cri aux armes chimique, (re-re) il y en a ras le bol »….

group-shot-965x543Des illuminés antisémites, très fâchés de se voir dépasser par des « métalleux » qui ont toujours été une crème de spectateurs, ça je peux vous le confirmer pour en avoir croisé plein au sein du magazine français « Enfer » de « Gérard Manvu », auquel j’ai aussi participé.  Des groupes capables de dépasser largement cette fracture entretenue des deux côtés avec l exemple d’Orphaned Land (israélien) et de son équivalent arabe Khalas, organisateur d’une tournée commune, de quoi rendre furax nos gars du BDS et ces salutistes obtus. Une jolie bande de « brothers » comme l’a bien titré ici The Times of Israel avec cette belle photo confraternelle ici à droite, Et ce d’autant plus que leurs paroles n’évoquent pas que les enfers ou les filles aux protubérances mammaires un peu trop prononcées : les « métalleux »israéliens et palestiniens s’attendent à un accueil hostile de la part des activistes de leurs pays respectifs. « Je suis fortement opposé au boycott quel qu’il soit, s’exclame Hathut. Juste parce que nous sommes Palestiniens, on attend de nous que nos chansons ne parlent que de l’occupation. » Le discours résolument politique des groupes Khalas (« assez », en arabe) et Orphaned Land (« la terre orpheline », en anglais, ici en live à Jaffa) veut réveiller les consciences. « Notre musique ne parle pas de nos ex-copines, il est toujours question de politique », explique Fahri. Pour preuve, les paroles de son titre phare Disciples of the Sacred Oath :Verrons-nous la fin de la guerre, mes frères de sang ?/Ou devrons-nous remplir une autre tombe parce que nous aurons été incapables de nous sauver ». Ce matin, le premier groupe a apporter ses pensées à Paris était celui de Khalas, qui se présente de façon fort humoristique comme « Arabic Rock Orchestra ».

hazotLe propriétaire des murs du Bataclan est un israélite (via le groupe Lagardère) : ne cherchons déjà pas plus loin. Mais si ça ne suffit pas encore, pour savoir qui a attisé chez certains les désirs de commettre un tel acte au Bataclan, il suffit alors de  regarder quel est le producteur de la tournée du groupe US.  C’est « Nous Productions », au superbe catalogue, dont le responsable n’est autre que Salomon Mazot (ici à droite), l’organisateur de l’édition Française du Sonisphere et grand fan de Metal lui aussi. Celui qui organise les concerts d’Iron Maiden, Rammstein, Aerosmith et qui se cache aussi parfois derrière les groupes du Hellfest (voir ici l’affiche 2016 avec Black Sabbath annoncé) qu’aimait tant le début du Nord Patrick Roy, dont le courage avait été exemplaire. Un homme convaincu de faire jouer des groupes sans tomber dans la démesure, pour lui garder un côté festif et convivial évident., loin des mégas-concerts à la Hallyday (malgré son rachat par Warner en 2010). Un grand amoureux du Metal, mais ouvert musicalement, (comme Frutos) qui produit aussi  Björk et Eminem et.qui déclarait ici une autre évidence à propos de ses spectateurs  : « c’est le meilleur des publics ! Le plus convivial, respectueux, poli et festif. » Ce sont ces jeunes-là, partisans de la réconciliation entre les peuples, qui ont été choisis comme cible, par des demeurés incultes, les mêmes qui avaient tué les dessinateurs de Charlie Hebdo en croyant ainsi faire disparaître leurs idées. Et c’est bien l’antisémitisme qui a été le moteur de leur action dévastatrice. On parle « d’armée » de jihadistes depuis hier. Il n’empêche que leur motivation est celle de désœuvrés antisémites, plus qu’une conscience réelle de se battre pour un but précis, le cas de la Palestine leur servant de cache-sexe à idées. Crier « Dieu est grand » en tuant des jeunes gens plein d’humour n’a en effet rien de moderne : avec eux, c’est le Moyen-Age de la culture qui devrait être promu. Celui des consciences aussi. C’est retour obligatoire vers le passé, et à l’obscurantisme, avec eux !

Merci à Jean-Louis, pour ses précisions.

 

dieudo_marion-40ecf-1-b7cd6PS :Pour éviter toute récupération par l’extrême droite de cet événement tragique (déjà tenté pourtant par l’attendue du genre Marine Le Pen !), il suffit de ressortir la page FaceBook de Marion Maréchal le Pen, pire encore que sa tante, au lendemain des attentats contre Carlie-Hebdo. Elle avait ouvertement soutenu l’ignoble post de Dieudonné, pour vite l’effacer, ce souvenant qu’elle était aussi élue de la République…. et qu’elle risquait gros à s’afficher ainsi…

marion_marechal-3d57c-1-d1d1e

(1) ça ne sera pas le cas : « Le groupe californien Eagles of Death Metal, qui jouait au Bataclan vendredi soir lorsque la salle de concerts parisienne a été attaquée, va rentrer aux Etats-Unis. Il interrompt une tournée européenne qui comptait des dates de concerts jusqu’au 10 décembre au Portugal. Selon des informations de presse, ses membres ont tous pu échapper au massacre. » Le groupe devait jouer ce samedi à Tourcoing, au Grand Mix avec White Miles !

grandmix
(2) « La chasse aux sorcières est ouverte au Caire, où les islamistes radicaux restent persuadés de l’existence de «jeunesses satanistes» se comptant par centaines, voire par milliers.  A l’origine de la polémique, une lettre d’Ismaïl Wechahy, avocat du parti salafiste Liberté et Justice, adressée au Premier ministre, où il pointe du doigt un centre culturel de la capitale comme étant un temple sataniste. L’accusation en veut pour preuve un concert qui s’y est tenu le vendredi 31 août, et auquel auraient assisté près de 400 jeunes «portant des tee-shirts noirs avec l’étoile sataniste», rapporte Al Masri al Youm. »

(3)  Farouk Ben Abbes est belge, il  a été arrêté en Egypte après l’attentat qui a coûté la vie à Cécile Vannier une lycéenne de 17 ans tuée lors d’un voyage scolaire en février 2009 au Caire. L’homme était en liaison avec un jihadiste français abattu en Belgique, dont j’ai tracé l’inquiétant portrait ici même (avec un fantastique arsenal !).  Il était comme par hasard lui aussi en liaison avec le fameux émir d’artigat, relié lui-même à la cellule de Torcy, retrouvée six ans plus tard par la police française.… elle-même liée à Cannes. Il viennent tout juste d’être renvoyés aux assises, et les morts de Paris vont peser lourd sur leur cas, pour sûr. Ils mènent tous à Abdelkader Tliba, parti en Syrie… attiser les jihadistes français et une des commanditaires présumé de l’attaque : il avait déjà marabouté Ibrahim Boudina, un « fou d’Allah » antisémite : Abdelkader Tliba, arrêté en juin 2014  son retour de Syrie. « Ibrahim fait aussi une fixation sur les juifs, « des mécréants, qu’il faut combattre ». Il confie à ses copains qu’ »il ferait le djihad en France s’il ne pouvait pas le faire en terre d’islam ». « Il disait parfois que, du côté de Cannes, il y avait un truc sioniste à abattre », s’est souvenu l’un d’eux face aux policiers. »Car il ne fait aucun doute sur l’origine de la coordination extérieure des attentats, aux mêmes préparatifs que ceux de Coulibaly. Un Coulibaly ayant trouvé une partie de ses armes chez un personnage haut en couleurs fort éloigné de la mouvance jihadiste.... lors de l’attaque du Bataclan, les armes utilisées étaient de fusils à pompe et non des Kalachnikovs « de banlieue » D’où viennent-elles donc ?

sur le groupe (remarquez la jeunesse de son public !!!)

sur la salle du Bataclan :

http://www.huffingtonpost.fr/2015/11/14/bataclan-histoire-paris-attentat-carnage-terroriste_n_8562766.html

Image à la une:  Près du Bataclan à Paris, le 14 November 2015 | REUTERS/Philippe Wojazer

source: http://www.centpapiers.com/derriere-les-attentats-de-paris-la-folie-antisemite/

000000000000000000000000000000000000000000000000000000