Articles Tagués ‘EDF’

Le nucléaire ou la bougie ! C’est avec cette boutade éculée que les contempteurs de l’énergie nucléaire prétendent envoyer dans les cordes ceux qui ouvrent les yeux sur cette horreur catastrophique, dangereuse, doublée d’un gouffre financier qu’est l’industrie nucléaire.

Fessenheim, la très ancienne et très controversée centrale alsacienne à l’arrêt pour une énième fois. Et surtout le premier groupe nucléaire français et mondial, Areva, « fleuron » de notre industrie nucléaire qui avoue être au bord de la faillite avec une perte abyssale de 4,9 milliards d’euros.

Brillants nos nucléocrates ! Surtout avec nos sous qu’ils balancent allègrement par les fenêtres… Parce qu’Areva est une entreprise dans laquelle l’État français est actionnaire à 87% et devra donc contribuer à son sauvetage financier. Ceci en pleine période d’austérité. On va donc piquer dans la poche des contribuables – contribuable mais aussi citoyens en majorité critiques vis-à-vis de l’industrie nucléaire – des milliards pour sauver une industrie passéiste, mortifère, gérée de manière aussi irresponsable qu’incompétente par une caste (le corps des Mines, Polytechnique).

Comment en est-on arrivé là ?

D’abord, il y a l’EPR. Ce réacteur « nouvelle génération » s’avère catastrophique. Son coût a quasi triplé, passant de 3 milliards à très de 9 milliards et ce n’est pas fini. Il n’est pas au point techniquement, comme le prouve les innombrables retards dus à des éléments de constructions défectueux à refaire, à des défauts de sûreté suite au nouveau cahier des charges tenant compte de la catastrophe de Fukushima, etc. Ce qui se passe à Flamanville, en Normandie, se passe aussi, en pire, sur le chantier de l’EPR en construction à Olkiluoto, en Finlande. Innombrables arrêts de construction, retards à répétition, magouilles dus à des entreprises de sous-traitance plus que douteuses qui sévissent aussi à Flamanville. Ce seul chantier finlandais a déjà généré une perte de 3,9 milliards d’euros et son coût est passé de 3 à 8,5 milliards d’euros. Et qui croyez-vous qui va payer la différence. Les Finlandais ? Tè ! Fumes… Ce sont les contribuables français puisque ce chantier est assuré par la COFACE.

Et puis il y a le scandale UraMin – du nom d’une société canadienne dont le siège est dans des paradis fiscaux des Caraïbes – qui a vendu aux « grosses têtes » d’Areva rien d’autre que du vent ! Le secteur minier étant le plus rentable, Areva s’est lancé dans une politique d’achat de sites uranifères partout dans le monde. C’est ainsi qu’elle s’est faite somptueusement enflée par une bande d’aigrefins, parmi lesquels apparaissent des noms bien connus en France… Areva a ainsi acheté pour 2,5 milliards de dollars, en 2007, à UraMin des sites soi-disant uranifères à Bakouma (République centre africaine), Trakkopje (Namibie) et Ryst Kuil (Afrique du Sud). On peut raisonnablement s’interroger sur le bien fondé de ces achats effectués sans que la compagnie, référence mondiale en la matière, n’ait mené quelque expertise que ce soit sur la valeur exploitable de ces sites, se fiant aveuglément aux documents fournis par le « cabinet d’experts » anglo-saxon SRK payé…par les vendeurs ! Or, tout était archi-faux, tant au plan des teneurs uranifères des minerais que des qualités du produit et des conditions d’exploitation. La teneur uranifère de ces « mines d’uranium » est moindre, parait-il, que les délaissés des anciennes mines uranifères du Limousin et de Lozère ! Du bidon ! Que du bidon !

Areva : « plus kon que moi, tu meurs ! »

Le plus scandaleux, c’est que tous les responsables qui suivent la gestion d’Areva savaient depuis longtemps qu’UraMin vendait des sites inexploitables. Le ministère des finances, le ministère des affaires étrangères, le CEA (premier actionnaire d’Areva) et même les barbouzes de la DCRI ont été avertis, par des filières plus ou moins discrètes, de la réalité sur ces sites. Mais rien n’y a fait. Pourquoi ? Qui avait intérêt à cette opération et à cette omerta ? Où sont passés les milliards ? Combien se sont-ils « évaporés », et dans quelles poches ? Qui lo sa ?

Résultats : des milliards d’argent public gaspillés en pure perte et probablement des milliers de travailleurs de la filière nucléaire au chomdu.

Ne serait-il pas temps, au vu de ce fiasco, de remettre au pas le trop puissant lobby des nucléocrates et d’arrêter les frais en ayant le courage d’abandonner le chantier EPR pour mettre enfin le pognon et les compétences nécessaires dans la tant espérée arlésienne qu’est la « transition énergétique » ?

Et qu’a trouvé notre grand stratège national ? Il va « rapprocher » Areva d’EDF. Ben voyons, comme ça il suffira d’augmenter les tarifs d’électricité et le « bonkon » renflouera Areva sans s’en apercevoir…

VICTOR
VICTORGaulois sans filtre,  homme des tavernes et de bonne volupté, épicurien convaincu nourri à la tétée d’octobre.
Accessoirement reporter de guerre au Viet-Nam, cuisinier à Bangkok, hippy à Goa, bûcheron dans les Pyrénées, plongeur sous-marin à Marseille, acheteur de peaux en Turquie, de pierres précieuses en Afghanistan, directeur de presse en Provence, etc.
Surtout fainéant robuste…

Sources :

http://www.mediapart.fr/journal/economie/220611/uramin-lautre-dossier-quareva-voudrait-oublier?page_article=2

http://sortirdunucleaire.org/Pertes-record-chez-Areva-ni-les-contribuables-ni

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/areva-plus-kon-que-moi-tumeur-164549

***

Sur le même thème

Uramin : le lent poison nucléaire ?
Areva, dossier explosif pour la filière nucléaire
La poche trouée d’AREVA
L’EPR de Flamanville et l’avenir du nucléaire en France et dans le monde
Ségolène Royal envisage… 35 réacteurs nucléaires à construire !

0000000000000000000000000000000000000000

C’est une enquête qui risque d’écorner l’image d’un des groupes préférés des Français. Selon «L’Oeil du 20h» de France 2, diffusé ce mardi, EDF pratiquerait l’optimisation fiscale.

Selon le document, le groupe d’électricité parviendrait à soustraire à son impôt plusieurs millions d’euros chaque année via des filiales installées au Luxembourg, en Irlande et grâce à sa participation dans une entreprise située aux Bermudes, où EDF n’a pas d’activité industrielle.

Un pavé dans la mare pour cette entreprise, qui a payé en 2013 1,5 milliard d’euros d’impôts sur les sociétés à l’Etat français. Ces révélations ne semblent pas seulement embarrasser l’électricien.

Car en novembre, le ministre des Finances, Michel Sapin avait déclaré que l’optimisation fiscale n’était «plus acceptable pour personne».

 

Interrogé par France 2 sur l’enquête d’EDF, le ministre n’a pas souhaité répondre.

http://www.20minutes.fr/economie/1498055-20141209-edf-accuse-france-2-faire-optimisation-fiscale

00000000000000000000000000000000

Un dessin par jour

transision énergétiqueLa loi sur la transition énergétique portée par Ségolène Royal à peine votée à l’Assemblée nationale, on rebat les cartes sur la reconduction ou non d’Henri Proglio à la tête d’EDF. Ca a peu de chance d’être le fruit du hasard.

Voir l’article original

Mercredi 3 septembre 2014

Photo illustration Le DL/Fabrice HEBRARD

Photo illustration Le DL/Fabrice HEBRARD

EDF vient de déclarer un événement significatif de niveau 1 à l’Autorité de sûreté nucléaire à la suite du mauvais fonctionnement d’une vanne permettant d’injecter de l’acide borique dans le circuit d’injection de sécurité à la centrale nucléaire du Tricastin. Cet incident s’est produit au cours d’un essai le 25 août dernier lors des opérations de redémarrage du réacteur n°1. L’acide borique qui permet de contrôler la réaction nucléaire dans le réacteur aurait dû être injecté dans un délai d’une heure par une autre procédure, mais ce délai a été dépassé de 45 minutes. Des techniciens sont intervenus pour rétablir le bon fonctionnement de la vanne.

source: http://www.ledauphine.com/drome/2014/09/01/edf-declare-un-incident-de-niveau-1-a-la-centrale-du-tricastin

SOURCE: http://enjeuxenergies.wordpress.com/2014/09/02/drome-edf-declare-un-incident-de-niveau-1-a-la-centrale-du-tricastin/

0000000000000000000000000000000000

Enjeux énergies et environnement

http://www.yannickjadot.fr/2014/07/22/edf-et-gaz-de-schiste-le-gouvernement-a-t-il-donne-son-accord/

EDF et Gaz de schiste : le gouvernement a-t-il donné son accord ?

Le 17 juillet dernier, sans publicité, EDF a signé un accord avec le groupe américain Cheniere pour importer du gaz de schiste des États-Unis. Les premières livraisons de gaz liquéfié sont prévues pour 2016, pour une durée de 20 ans.

Yannick Jadot, député européen EELV, coordinateur du Groupe des Verts sur le climat, déclare:

» Cet accord passé par EDF vient en complète contradiction avec les conclusions du débat français sur l’exploitation du gaz de schiste. Comment EDF, entreprise française de service public, possédée très majoritairement par l’État, peut-elle s’exonérer d’un tel consensus sur les conséquences environnementales dramatiques liées à la fracturation hydraulique? En agissant de la sorte, EDF contourne la nécessaire protection de l’environnement et du climat qui devrait aussi concerner les États-Unis. Car dans ce pays, l’opposition au gaz de schiste s’accroît eu…

Voir l’article original 238 mots de plus

Enjeux énergies et environnement

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140702_00498690

Centrale nucléaire : six mille litres d’acide chaque jour dans la Meuse

La centrale nucléaire française se trouve en bord de Meuse.

La centrale nucléaire française se trouve en bord de Meuse.

EdA

EDF qui exploite la centrale de Chooz doit s’expliquer devant la justice à propos d’une fuite d’acide sulfurique survenue entre les 6 et 15 décembre 2011.

Accusés d’avoir rejeté accidentellement 10 mètres cubes d’acide sulfurique dans la Meuse, en décembre 2011, les responsables de la centrale nucléaire de Chooz ont un système de défense bien au point: ils en déversent en moyenne 6 000 litres par jour. Alors un peu plus, un peu moins…

«La vérité, rien que la vérité, toute la vérité»: vu sous cet angle, le procès qui s’est déroulé hier matin au tribunal de police de Charleville-Mézières, dans les Ardennes françaises, a tenu toutes ses promesses, voire même au-delà.

EDF (Electricité de France), qui exploite la centrale nucléaire de Chooz, comparaissait pour…

Voir l’article original 401 mots de plus

Enjeux énergies et environnement

http://www.bfmtv.com/economie/edf-se-prepare-a-importer-gaz-schiste-americain-815069.html

Le gaz américain n’est pas une alternative au gaz russe

EDF rattrape son retard. Après Total, Iberdrola et d’autres, il était le dernier des grands énergéticiens européens à ne pas avoir investi sur le gaz de schiste américain.

C’est chose faite: le groupe a annoncé jeudi 17 juillet un accord avec une filiale du groupe d’énergie Cheniere, Corpus Christi Liquefaction, pour l’importer en Europe sous forme de gaz naturel liquéfié. Les premières cargaisons américaines n’arriveront qu’en 2016 et la mise en route devrait être progressive.

Aucun détail financier n’a filtré, mais le contrat porte sur la fourniture d’environ 770.000 tonnes de GNL par an en provenance du Texas. Au début, le volume livré sera de 380.000 tonnes. A titre de comparaison, la France consomme environ 3,5 milliards de tonnes de gazpar an, qu’elle importe à plus de 90%.

Le contrat prévoit un partenariat de 20 ans, avec prolongation…

Voir l’article original 177 mots de plus