Articles Tagués ‘coupe du monde’

KremlinVladimir Poutine arrive au Brésil
18:35RIO DE JANEIRO, 13 juillet – RIA Novosti
Ukraine/est: les combats s’intensifient (autodéfense)
18:03DONETSK, 13 juillet – RIA Novosti
Israël/Gaza: Paris appelle à la retenue
13:45PARIS, 13 juillet – RIA Novosti
Ukraine: des obus visant le territoire russe font un mort et deux blessées
12:45ROSTOV-SUR-LE-DON, 13 juillet – RIA Novosti
000000000000000000000000000000000

…………………Alors que ce devrait être la fête pour tout le monde.

Solidarité Ouvrière

Le Monde, 29 juin 2014 :

La police brésilienne a tiré des grenades de gaz lacrymogène samedi 28 juin pour disperser quelque 350 manifestants anti-Mondial non loin du stade Maracana de Rio de Janeiro, alors que s’y disputait la rencontre Colombie-Uruguay (2-0).

Lorsque les manifestants se sont approchés des alentours du stade, environ 250 policiers les ont repoussés avec des grenades lacrymogènes et un journaliste de l’AFP a assisté à l’interpellation de trois manifestants, dont les camarades s’indignaient aux cris de « fascistes ! ».

Voir l’article original 117 mots de plus

ImageDe l’inutilité des consultants

Avec le Mondial au Brésil, voici venir le temps des footballeurs.

Celui des sportifs en chambre et des hurlements collectifs de joie ou de déception.

Voici surtout venir le temps des consultants se multipliant à foison pour ajouter leurs observations creuses et sans doute grassement payées à des commentaires qui trop souvent ne laissent pas parler les images.

Depuis quelques jours on nous annonce leur surabondance comme si elle était une aubaine au lieu de se demander s’ils servent à quelque chose (Le Figaro).

Pour ma part j’ai tranché : à rien. « La vérité du football se passe de commentaires » : pour une fois, Jean Birnbaum, vantant un livre, a raison (Le Monde des Livres).

Généralement anciens footballeurs desquels on exige de faire nombre et dont l’emploi de la langue française est trop souvent approximatif – même s’il est difficile de faire pire, sur ce plan, que le malheureux Ribéry -, on les sollicite comme s’ils nous enrichissaient alors qu’ils nous privent.

On raisonne absurdement comme si les passionnés de la Coupe du monde avaient besoin d’informations superfétatoires et répétitives alors qu’ils connaissent aussi bien que ceux qui les inondent de mots l’essentiel : ce qui se passe sous leurs yeux, les buts qu’on marque, le jeu beau ou médiocre qui est développé.

A supposer même que l’histoire du foot soit dans la tête de ces personnalités estimables dans leur premier métier mais peu doués pour le second, sa relation est parfaitement vaine pour les amateurs qui ont la faiblesse de se concentrer sur la manière dont victoires ou défaites vont s’opérer, se conquérir ou être infligées.

A moins d’être masochiste, personne, dans ces cercles nombreux autour de la télévision qui va devenir jusqu’au mois de juillet le centre chaleureux et partial des foyers, ne s’y agrège s’il n’a pas au moins une intuition minimale de ce qui se passe sur le terrain et de l’économie générale du match. Les consultants n’auraient à la rigueur du sens que si la majorité des téléspectateurs était ignare en matière de sport. Et encore !

LIRE: http://www.philippebilger.com/blog/2014/06/de-linutilit%C3%A9-des-consultants.html

—————————————————————————–