Articles Tagués ‘Conseil national’

International

17:16 07.07.2015(mis à jour 17:20 07.07.2015)
 

L’autorité de télévision et de radiodiffusion polonaise a décidé de retirer la licence à une station locale qui diffuse des émissions de la radio Sputnik en FM. Cette démarche cadre mal avec la liberté d’expression à laquelle Varsovie prétend être attaché.

Le Conseil national polonais de radio et de télévision (KRRiT) a engagé la procédure de retrait de la licence à la station locale Radio Hobby qui diffuse des émissions de la radio Sputnik en polonais, a annoncé mardi l’agence de presse polonaise PAP.

Radio Hobby diffuse les émissions deSputnik pendant une heure par jour (de 20h00 à 21h00 heure locale) en vertu d’un contrat signé il y a trois ans avec La Voix de la Russie. »Suite à l’analyse des documents, le Conseil national de radio et de télévision a jugé que Radio Hobby violait les normes de la loi sur la télévision et la radiodiffusion. Les droits accordés par la licence ne sont pas cessibles, et la licence elle-même ne peut faire l’objet d’aucune transaction commerciale », indique le Conseil dans un communiqué officiel.

« Suite à un accord conclu avec une tierce personne, le propriétaire de la radio a cédé une partie des droits qu’il détient en vertu de la licence et a cessé d’influer sur le contenu et le mode de présentation de l’information dans les émissions retransmises », lit-on dans le communiqué.Le directeur de Radio Hobby, Tomasz Brzeziński, a pour sa part déclaré que pendant trois ans depuis la conclusion du contrat avec la Voix de la Russie, les autorités polonaises n’avaient rien eu à redire au sujet des émissions de la radio russe.

« Ces émissions n’ont jamais posé de problème à qui que ce soit jusqu’au début du conflit en Ukraine. Nousn’influons pas sur leur contenu. Nous ne diffusons que des matériaux que nous recevons une heure avant leur mise en ondes et uniquement après les avoir écoutés au préalable. S’il y avait eu des appels à un putsch en Pologne, ces émissions ne seraient jamais passées. Nous ne sommes pas des espions russes », a indiqué M.Brzeziński. »Il s’agit d’un jeu politique », a ajouté le directeur de Radio Hobby.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Chaîne de télévision RT
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L'ambassadeur russe à Varsovie Alexandre Alexeïev
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Drapeau norvégien
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

mobilisation_contre_le_terrorisme.jpg24 03 2015

Le Premier Ministre a présenté en Conseil des ministres un projet de loi relatif au renseignement. Le Conseil national du numérique y relève des avancées : outre le fait que le renseignement disposera d’un cadre général et d’un contrôle accru, la définition de ce cadre fera l’objet d’un vrai débat contradictoire, au Parlement et dans la société. Le Conseil déplore toutefois le projet d’étendre de manière significative le périmètre de la surveillance, sans que cette extension ne s’accompagne de garanties suffisantes en termes de libertés. Il souligne par ailleurs la nécessité de porter une attention particulière au contrôle des techniques de cette surveillance.
Le Conseil s’inquiète en premier lieu d’une extension significative du périmètre de la surveillance. De plus, le Conseil est préoccupé par l’introduction de nouvelles techniques de renseignement, dont certaines peuvent confiner à une forme de surveillance de masse.

Photo : sudouest.fr

00000000000000000000000000000000000000000000000000000

%d blogueurs aiment cette page :