Articles Tagués ‘commissaire de police’

Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC)
 
Avec les attentats de janvier, les signalements de contenus faisant l’apologie du terrorisme sur Internet ont atteint des sommets.
Le service de la commissaire Maldonado dresse une liste de sites à bloquer.
—————————————————-
Camille Polloni | Journaliste Rue89

Entretien avec la commissaire Maldonado

valerie_maldonadoValérie Maldonado, le 9 février 2015 à Nanterre (Hauts-de-Seine) (Camille Polloni/Rue89)

Le boulot de Valérie Maldonado, c’est (entre autres) de faire disparaître des vidéos de décapitations et de viols d’enfants, alors que des internautes s’acharnent à les mettre en ligne. Une version contemporaine du mythe de Sisyphe.

Depuis quatre ans, cette commissaire de police dirige l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC), à Nanterre (Hauts-de-Seine).

Ce service de police judiciaire à compétence nationale, intégré depuis avril 2014 dans une grande sous-direction de lutte contre la cybercriminalité, s’occupe des attaques informatiques et fraudes contre le réseau bancaire, les entreprises ou les particuliers, et forme les policiers à l’analyse des supports numériques pour leurs enquêtes.

Mais l’OCLCTIC est surtout connu du grand public pour abriter Pharos, la Plateforme d’harmonisation, d’analyse, de recoupement et d’orientation des signalements, depuis 2009. Elle sert d’interface entre les citoyens français et la police pour tout ce qui concerne les « abus » sur Internet. Arnaques et harcèlement en ligne, images pédophiles, apologie du terrorisme et autres appels à la haine ou à la violence peuvent être signalés par le biais d’un site internet officiel.

Après les attentats du mois de janvier, les quatorze enquêteurs affectés à Pharos, moitié policiers moitié gendarmes, ont travaillé 24 heures sur 24 pour faire face à l’explosion du nombre de signalements. Ils devraient bientôt voir arriver du renfort. Lorsque Bernard Cazeneuve leur rend visite, le 19 janvier, le ministre de l’Intérieur salue leur « implication forte » et annonce un « investissement spécial dans le cyber ».

La loi antiterroriste confie une nouvelle prérogative à l’OCLCTIC : le service de Valérie Maldonado peut désormais ordonner le blocage administratif de sites pédopornographiques ou faisant l’apologie du terrorisme.

Cette disposition est très contestée parce qu’elle se passe de l’intervention d’un juge et pourrait s’avérer inefficace. Comment, alors, ces blocages vont-ils être mis en œuvre ? Valérie Maldonado nous l’explique.

Rue89 : Pharos existe depuis 2009. Le nombre de signalements augmente chaque année, mais ils ont littéralement explosé depuis les attentats de janvier. On en est à combien ?

Commissaire Maldonado : En moyenne, on a 130 000 signalements par an, c’est-à dire environ 400 par jour. Comme la plateforme Pharos est liée aux internautes, à tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux, donc à la vie de tous les jours, ce chiffre ne peut que progresser.

Les événements terroristes ont entraîné une forte mobilisation des internautes pour signaler des contenus, en particulier des vidéos. Entre le 7 et le 30 janvier 2015, nous avons enregistré 38 000 signalements – toutes catégories d’infractions confondues, avec un pic à plus de 6 000 signalements sur la seule journée du 10 janvier – dont 29 000 directement liés aux événements terroristes. Les chiffres sont revenus à la normale depuis le 31 janvier.

Les signalements de contenus illicites sont-ils très sensibles à l’actualité ?

Oui. Pharos reflète les discussions, les confrontations idéologiques et politiques, les sensibilités du grand public. L’important pour nous, c’est de bien rester dans un champ infractionnel, de faire attention à la qualification pénale de ces faits. Ce ne sont pas des délits d’opinion mais bien des infractions pénales.

En temps normal, les escroqueries en ligne représentent plus de 50% du volume de signalements. Quand une campagne de phishing est en cours, nous avons des signalements en masse là-dessus.

Les faits liés à la pédopornographie, plutôt en augmentation, tournent autour des 12%, à peu près au même niveau que les incitations à la haine et à la violence, dont l’apologie du terrorisme. Cette dernière catégorie a beaucoup augmenté ces derniers temps.

D’où viennent ces signalements et que deviennent-ils lorsque votre service s’en saisit ?

Nous recueillons principalement des signalements de particuliers. Ils sont lus, recoupés, enrichis, nous nous occupons de préserver et geler les données. En ce qui concerne…

LIRE la suite de l’entretien sur: http://rue89.nouvelobs.com/2015/02/11/commissaire-maldonado-femme-bloque-les-sites-terroristes-257612

000000000000000000000000000000000000000000000000