Articles Tagués ‘Chambery’

Fichier:Le Monde logo.svg

Le Monde.fr avec AFP | 26.01.2015 à 08h50 • Mis à jour le 26.01.2015 à 09h09

Le but est de ces actions ciblées est de toucher les acteurs principaux de la FNTR qui n'appliquent que les minima sociaux et freinent les discussions pour l'amélioration de la convention collective  au porte-monnaie, affirment les syndicalistes.
Les routiers mettaient en place lundi matin, comme prévu, de nouveaux blocages de sites ciblés, dans toute la France, selon les syndicats. « Ça se met en place un peu partout », a dit Jérôme Vérité (CGT), ce que confirme Thierry Douine (CFTC).

L’intersyndicale CGT, FO, CFTC, CFE-CGC veut pénaliser l’économie des transporteurs après le refus catégorique des fédérations patronales d’aller au-delà de 2 % de hausses de salaires (pour les coefficients les plus bas) au maximum quand les syndicats de routiers en réclamaient 5 %, après deux années blanches.

> Lire notre décryptage : Pourquoi les routiers font-ils grève ?

A la grande colère des syndicats, les fédérations patronales – Fédération nationale des transporteurs routier (FNTR), Transport et logistique de France (TLF), Union nationale des organisations syndicales des transporteurs routiers automobiles (Unostra) et Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) – ont boycotté jeudi une nouvelle réunion de négociations qui avait été convoquée par la commission mixte paritaire sous l’égide du ministère du travail. Un refus « déploré » par le secrétaire d’Etat chargés des transports, Alain Vidalies. Dans Le Journal du dimanche, le ministre du travail, François Rebsamen, a appellé « le patronat à s’asseoir à la table des négociations ».

« TOUT LE MONDE PASSE SAUF LES CAMIONS »

Près de l’aéroport de Nantes-Atlantique, une cinquantaine de militants syndicaux-chauffeurs routiers se sont ainsi postés sur la zone industrielle de Saint-Aignan-Grandlieu depuis 5 heures, selon Thierry Mayer (CGT). « Vous pouvez rassurer les usagers, tout le monde passe sauf les camions ! », a-t-il lancé. Le but est de « toucher au porte-monnaie des acteurs principaux de la FNTR [Charles André et Norbert Dentressangle] qui n’appliquent que les minima sociaux et freinent les discussions pour l’amélioration de la convention collective », a poursuivi M. Mayer.

Selon les syndicats, des actions sont organisées à Bordeaux, Caen, Angers et Rennes. D’autres sont en place ou en cours de mise en place à Chambéry, Clermont-Ferrand, Compiègne, Dunkerque et Libercourt. Montpellier devrait être de la partie à la mi-journée, tandis que Toulouse « va se mettre en place ».

Après un week-end de pause, les routiers ont repris un mouvement visant à pousser le patronat à revenir à la table des négociations salariales à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, CFTC, CFE-CGC. La CFDT prévoit de mener à son tour des actions à partir de mercredi.

 source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/01/26/les-routiers-reprennent-leurs-blocages_4563207_3234.html

PLUS avec:

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

Grève des routiers. Les blocages reprennent ce lundi

Lundi dernier, la mobilisation avait été forte, avec de nombreux barrages filtrants, comme ici à Chantepie, près de Rennes.

Ouest-France, avec AFP.

Comme prévu, les routiers mettent en place lundi matin de nouveaux blocages desitesciblés, dans toute la France, selon les syndicats.

Les actions visent à pénaliser les patrons qui refusent la négociation salariale, pas les particuliers, et sont axées sur des sites logistiques et les grosses entreprises adhérentes des organisations patronales.

« On bloque les zones pour empêcher les camions de sortir et même de rentrer », a indiqué Jérôme Vérité (CGT).

LIRE: http://www.ouest-france.fr/greve-des-routiers-les-blocages-reprennent-ce-lundi-3144362

000000000000000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

Le Dauphiné Libéré, 25 décembre 2014 :

Alors que les rotations aériennes des “charters des neiges” se font plus soutenues depuis le début des vacances sur l’aéroport de Chambéry Savoie à Voglans (environ 35 vols/jour convoyant des vacanciers d’Angleterre, de Hollande), les personnels de l’aéroport entendent bien mettre la pression sur leur employeur en cette fin d’année.

Ils se sont fendus d’un communiqué hier, après une réunion de négociation annuelle sur les salaires avec leur direction qu’ils ont jugée « infructueuse ». Si aucun préavis de grève n’avait encore été déposé hier après-midi, nous a confirmé un délégué syndical FO (et il faut cinq jours avant qu’il n’entre en vigueur), ils se disent “remontés”, voire “à bout” face à l’absence d’écoute de la direction de Vinci airports quant à leurs revendications et leurs messages d’alerte pour éviter tout conflit social. Au point qu’ils disent « ne plus exclure l’idée d’une…

Voir l’article original 58 mots de plus

Solidarité Ouvrière

Le Point, 28 octobre 2014 :

Un peu partout en France, plus d’une dizaine de manifestations ont eu lieu lundi 27 octobre pour dénoncer les « violences policières » après le décès dimanche de Rémi Fraisse, un jeune manifestant de 21 ans sur le site du barrage contesté de Sivens dans le Tarn lors d’affrontements avec les forces de l’ordre. À Nantes, où les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes se sont plusieurs fois violemment opposés aux forces de l’ordre depuis 2012, plus de 600 personnes se sont rassemblées en fin de journée près de la préfecture pour « exprimer leur colère face à la violence d’État ».

Ils ont allumé des bougies et déployé des banderoles, proclamant « Vos armes non létales tuent. On n’oubliera pas. Résistance », ou « Nantes-Toulouse-Montreuil. Solidarité contre les violences policières ». Les manifestants ont ensuite défilé dans les rues derrière la banderole : « Barrage Testet. Mort de Rémi. Ni oubli ni pardon…

Voir l’article original 460 mots de plus