Articles Tagués ‘Burundi’

Guerre secrète

Le président burundais, Pierre Nkuruziza
Le président burundais, Pierre Nkuruziza
La raison de leur révocation n’es pas précisée, mais les trois responsables des services de sécurités ont adressé en février une correspondance au président burundais, Pierre Nkurunziza, lui demandant de renoncer à briguer un troisième mandat.
Le chef de services secrets burundais (SNR), le chef de la division des renseignements intérieurs et le chef de cabinet du patron du SNR ont été limogés mardi sur un décret du président burundais, Pierre Nkurunziza qui ne précise pas la raison.Le général Godefroid Niyombare qui était jusque-là le numéro du SNR avait été nommé à son poste moins de trois mois plutôt.

Le SNR, sorte de police présidentielle, est un pilier du pouvoir Nkurunziza.

Le général Niyombare a été démis avec son chef de cabinet du patron du SNR, le général Léonard Ngandakumana, et le chef de la division des renseignements intérieurs, le général Sylvestre Ndayizeye.

Des cadres…

Voir l’article original 248 mots de plus

Strategika 51

Avis aux lecteurs: accrochez-vous!

Cette étude concerne les pays suivants: Le Burundi, le Sri-Lanka, Haïti, Malte, le Monténégro et Israël. Voici les conclusions:

  • Burundi. Allégations de violations de droit à la vie par des agents de l’État et absence d’enquête et de poursuites; discrimination entre les sexes; surpopulation carcérale; représailles, y compris les agressions physiques et menaces de mort contre des défenseurs des droits de l’homme et des journalistes.
  • Sri-Lanka. Maintien de loi de prévention du terrorisme; impunité pour les violations des droits humains commises par l’État et les acteurs non étatiques; exécutions extrajudiciaires; disparitions forcées; situation des personnes déplacées; violence sexuelle et sexiste envers les femmes.

  • Haïti. Impunité pour les violations graves des droits de l’homme; violence contre les femmes et les personnes LGBT; détention préventive prolongée; exécutions extrajudiciaires par la police; protection des enfants contre l’exploitation («restavek»), adoption abusive et trafic; expulsions forcées et fermeture…

Voir l’article original 248 mots de plus