Articles Tagués ‘Bruxelles’

Toutes les actualités
00000000000000000000000000000000000000000000000000

Solidarité Ouvrière

7 sur 7, 8 décembre 2014 :

Environ 200 syndicalistes de la CSC se sont rassemblés, lundi de 13h00 à 15h00, au Théâtre de la Bourse, à Bruxelles.

« C’est un vrai mouvement interprofessionnel », se réjouit Nic Görtz, permanent fédéral CSC Bruxelles-Halle-Vilvoorde. « A Bruxelles, on n’a jamais vu une telle mobilisation depuis 20 ans. Des entreprises ont fait grève pour la première fois. Des secteurs qui sont compliqués à mobiliser ont répondu à l’appel, comme les maisons de repos, les hôtels ou les banques, notamment AG Insurance et Belfius. Au niveau des écoles, il y a eu une très forte mobilisation, ce qui est rare car l’enseignement est plutôt corporatiste ».

Voir l’article original 198 mots de plus

Solidarité Ouvrière

L’Avenir, 8 décembre 2014 :

Des manifestants, dont des jeunes militants du JOC et certains membres de la CNE, ont été interpellés brusquement par la police ce 8 décembre, lors d’un piquet rue Neuve, au carrefour avec le boulevard Botanique.

«J’ai senti deux mains m’attraper par-derrière et me soulever»

Patrice Debrandt est interloqué. Comme d’autres, ce permanent de la CSC service public est dès 7h ce lundi dans le piquet de la rue Neuve, au carrefour avec le boulevard Botanique.

Voir l’article original 291 mots de plus

drapeau-europeen-flottant_imagelarge

Rien de révolutionnaire pourtant : Bruxelles exhorte Paris à respecter ses engagements budgétaires… Mediapart publie le contenu de cette lettre envoyée par la Commission européenne.

Des remarques, et des questions, sur le budget 2015. Voilà ce que contient cette fameuse lettre envoyée par la Commission européenne, signée de Jyrki Katainen, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, et adressée à Michel Sapin, ministre des Finances.Des députés socialistes ont demandé sa publication ; le journal en ligne Mediapart (accès payant) les a devancés. Et publie l’intégralité de cette lettre.

« Je vous écris pour vous demander les raisons qui ont conduit à ce que la France prévoie de dévier des objectifs budgétaires fixés par le Conseil (…). Je voudrais également savoir comment la France prévoit de se conformer à ses obligations de politique budgétaire en 2015, conformément au pacte de stabilité et de croissance. »

Le ton est courtois, mais ferme. Bruxelles fait ainsi état de ses inquiétudes concernant le projet de budget 2015… et menace d’émettre un avis négatif si, d’ici mercredi prochain, les négociations entre Paris et Bruxelles ne se débloquent pas – c’est la procédure  désormais.

Car la France n’est pas dans les clous – on le sait depuis un moment. « À partir de la proposition française, il ressort que l’ébauche de proposition budgétaire ne prévoit pas de ramener le déficit public global sous la barre des 3 % du PIB définie par les traités d’ici 2015, qui correspond à la date butoir fixée par le Conseil » en 2013.

La France va-t-elle infléchir son discours désormais ? Lors de sa conférence de presse, jeudi soir, François Hollande a ssuré qu’il respecterait les engagements européens, mais qu’il n’irait pas au-delà des 21 milliards d’euros d’économies prévues dans son budget 2015.

serbie

L'Observatoire du Grand Remplacement

Suisse

La Suisse doit rétablir des contingents pour tous les étrangers à partir de quatre mois de séjour. Le Conseil fédéral (gouvernement) a opté vendredi pour une application stricte de l’initiative sur l’immigration de masse acceptée de justesse le 9 février par le peuple. Le conflit avec Bruxelles est programmé.

Le gouvernement a chargé les départements compétents de demander l’adaptation de l’accord sur la libre circulation des personnes. Mais l’UE a déjà dit qu’il n’était pas négociable. Les quotas et les priorités nationales vont à l’encontre des traités de l’UE, répète la Commission européenne depuis la votation.

Le Conseil fédéral en est conscient. Il cherche à provoquer une nouvelle votation: le peuple devrait alors choisir entre dénoncer la voie bilatérale ou remodifier la constitution pour supprimer l’article constitutionnel ajouté le 9 février… […]

Quel que soit le sens dans lequel on retourne la question, on constate qu’il est impossible de concilier…

Voir l’article original 19 mots de plus