Articles Tagués ‘ATTENTAT’

International

16:32 16.11.2015(mis à jour 16:47 16.11.2015)
Des attentats à Paris (novembre 2015)

Bien qu’un migrant impliqué dans l’organisation des attentats de Paris ait déposé une demande d’asile en Serbie, les Balkans ne présentent pas d’intérêt pour les terroristes, qui se focalisent sur les pays d’Europe occidentale.

Ce fait est explicable car l’objectif des terroristes est d’obtenir une couverture la plus intense et prolongée de leurs actions dans les médias.Après les attentats perpétrés à Paris vendredi dernier, les services de renseignement ont su identifier pour le moment six terroristes. En outre un passeport syrien, au nom d’Ahmad alMohammad, 25 ans, a été retrouvé au Stade de France. Enregistré sur l’île grecque de Leros, le migrant a pris la route de la Macédoine et de la Serbie, où il a déposé une demande d’asile. Puis il s’est rendu en Croatie, où il a transité par le centre d’asile d’Opatovac le 8 octobre.

Suite à ce fait et aux attaques sanglantes à Paris, les autorités serbes ont pris la décision de renforcer le contrôle des frontières et de le rendre plus minutieux, car la sécurité des pays des Balkans est très mauvaise, notamment pour des raisons économiques, estime le spécialiste macédonien de la sécurité, Vladimir Pivovarov.

Dans une interview, accordée à Sputnik, Vladimir Pivovarov a indiqué que les organisations terroristes trouvaient des moyens d’introduire leurs combattants dans la masse des migrants qui fuient le Proche-Orient à cause de la guerre ou pour des raisons économiques. Cependant, les pays des Balkans ne sont pas en mesure de vérifier les « biographies » de tous.Tout en précisant que les pays des Balkans n’intéressent pas les terroristes, Vladimir Pivovarov appelle à la renforcer la sécurité des Balkans afin de préserver les autres pays visés par les terroristes.

« Pour les terroristes, nous sommes une cible facile, et la tâche principale de nos services de renseignement réside dans la capacité à prévenir les attaques terroristes. Nous devrions communiquer de manière opérationnelle et réorganiser nos services de sécurité », a déclaré à Sputnik Vladimir Pivovarov.

0000000000000000000000000000000000000000000000

INFOS PLUS NEWS...

clarissa.jpg

Au lendemain de l’attentat ayant frappé « Charlie Hebdo », une jeune policière stagiaire, Clarissa Jean-Philippe, a été abattue froidement alors qu’elle régulait la circulation. Elle effectuait sa troisième semaine de stage.

Moins de 24 heures après le sanglant attentat contre le journal Charlie Hebdo, une fusillade a coûté la vie à Clarissa Jean-Philippe, une policière, jeudi au sud de Paris.

Les faits se sont déroulés en début de matinée à Montrouge, commune limitrophe de la capitale française. La victime est une stagiaire de 26 ans de la police municipale, célibataire et sans enfants.

Vers 8h00 se produit un banal accident de la circulation entre deux véhicules. La police municipale et la voirie sont appelées sur les lieux. Et peu après 9h00, des coups de feu éclatent, selon les premiers éléments de l’enquête.

Le mot-clé #JeSuisClarissa a déjà commencé à fleurir sur les réseaux sociaux, en écho à #JeSuisCharlie qui a été…

Voir l’article original 50 mots de plus

Charlie Hebdo changed its website to read 'Je suis Charlie,' then posted the defiant slogan in different languages after the phrase spread around the world.

GLOBAL RELAY NETWORK

fusillade_545x460_autocrop-600-300x169Par Raphaël Berland, le 7 janvier 2015

Suite à l’attaque de Charlie Hebdo, qui a fait 12 victimes, nous avons souhaité nous entretenir avec Jean-Loup Izambert, journaliste professionnel, écrivain, auteur du livre « Crimes sans châtiment » et spécialiste des liens incestueux entre le pouvoir politique français, et la mouvance terroriste.

Le Cercle des Volontaires tient à préciser que nous sommes affligés par cet attentat (comme par tous les meurtres de civils), ainsi que par ses conséquences hélas prévisibles. Nous tenons également à préciser que RIEN, à cette heure-ci, ne permet de conclure à la culpabilité de telle ou telle mouvance. La seule chose que l’on puisse dire, c’est que ceux qui se frottent les mains actuellement sont ceux qui souhaitent la guerre civile, la guerre de religions.

PS : Je vous prie de bien vouloir nous excuser pour la piètre qualité sonore de cet enregistrement, je n’avais pas à…

Voir l’article original 13 mots de plus

Voilà maintenant le nom même de Nicolas Sarkozy sur les listings ! On ne peut plus attendre : Gergorin transmet anonymement les listings au juge Van Ruymbeke. Le Point en fait sa Une en juillet 2004. Le feuilleton médiatique commence alors que le juge découvre que les listings sont faux. Entièrement faux ? Trop tard : l’affaire se retourne contre ses initiateurs. Au passage, Denis Robert est aspiré, puis traîné dans la boue. La logique judiciaire oblige chacun à sauver sa peau, alors que Nicolas Sarkozy promet de pendre le coupable « à un croc de boucher ». Deux procès délivrent une vérité judiciaire. Mais un mystère plane toujours autour du mobile du falsificateur Imad Lahoud. Pourquoi a-t-il fait cela ? A-t-il agi seul ? Il manquait une clé pour tout comprendre. Pierre Péan, au bout de son enquête, pense l’avoir trouvée…

les AZA subversifs

(Suite de l’article du 23 octobre 2014 : Manipulations dans l’histoire française – épisode 5)

Une enquête de Vanessa Ratignier et Pierre Péan

Nous avons vu, dans l’épisode n°5, que le 1er janvier 2004, Gergorin va trouver Villepin auprès duquel il va donner les noms qui paraissent sur les listings de Clearstream.

Il faut bien comprendre que lorsqu’on a une version des faits qu’on relate au juge d’instruction, on ne va pas en dire plus aux journalistes, c’est aussi un truc qu’il faut retenir ! Toujours se tenir à sa version !

Il fera une note au président de la République qui est alors Chirac sur l’affaire de la Chambre de compensation et l’exécutif entre dans la danse.

Imad Lahoud sort l’histoire de boxa Sarkozy du listing, ce qui va faire bondir Villepin.

Réunion du 9 janvier 2004, le nom de Sarkozy est prononcé corroboré par le Général Rondot.

L’appât…

Voir l’article original 574 mots de plus

http://lemondealenversblog.com/

Coup d’éclat. Une grande chaîne de télévision américaine a diffusé un entretien explosif à propos des attentats du 11-Septembre. Découvrez sur Panamza l’intégralité de la vidéo sous-titrée.

Imaginez une longue interview -rigoureuse dans le fond et mesurée sur la forme- au sujet d’une éminente controverse politique. Pas de petite phrase, aucune forme de raccourci expéditif, pas la moindre trace de condescendance de la part de l’interviewer. Et transposez la scène dans le paysage audiovisuel français.

Une projection difficile?

Au regard du tabou que constitue le 11-Septembre dans les médias traditionnels de l’Hexagone, il faudrait effectivement faire preuve d’une grande souplesse mentale pour envisager la reproduction locale d’une telle scène.

Celle-ci s’est réellement produite. Le vendredi 1er août, sur la chaîne américaine C-Span, un moment édifiant de télévision s’est déroulé.

Relativement équivalente au duo LCP-Public Sénat et forte d’un accès à plus de 100 millions de foyers américains, la chaîne a convié une personnalité singulière: Richard Gage, président et fondateur de l’association dénommée « Architectes et ingénieurs pour la vérité sur le 11-Septembre ».

Source et suite de l’article : http://www.alterinfo.net/Le-11-Septembre-remis-en-question-devant-des-millions-de-telespectateurs_a107282.html

http://lemondealenversblog.com/2014/10/25/usa-le-11-septembre-remis-en-question-devant-des-millions-de-telespectateurs/

000000000000000000000000