Articles Tagués ‘armes et munitions’

Dossier: Règlement de la situation en Ukraine

Ukraine: l'UE lève l'embargo sur les livraisons de matériel militaire (Moscou) - 2

15:55 02/08/2014
MOSCOU, 2 août – RIA Novosti

Les pays de l’Union européenne se sont entendus en toute discrétion sur la levée des restrictions frappant les livraisons à l’Ukraine de matériel militaire susceptible d’être utilisé dans le cadre de la répression, a déclaré samedi le ministère russe des Affaires étrangères.

« Nous avons remarqué qu’au cours d’une récente réunion du Conseil européen à Bruxelles, les leaders des pays membres se sont entendus en toute discrétion sur la levée des restrictions frappant l’exportation en Ukraine d’armements susceptibles d’être utilisés pour des répressions intérieures. Ils ont également autorisé l’exportation de technologies et d’équipement militaires », lit-on dans un commentaire de la diplomatie russe publié samedi.

« Les limitations avaient été introduites sur décision du Conseil de l’UE le 20 février, c’est-à-dire au moment où le président Ianoukovitch était au pouvoir, et où de violents affrontements se déroulaient sur la Place Maïdan entre les nationalistes radicaux armés et des organes des forces de l’ordre pratiquement désarmés. L’Union européenne avait alors jugé incorrect de livrer des équipements spéciaux et des armements au « régime de Ianoukovitch ». Désormais, malgré la poursuite par les autorités actuelles de Kiev de l’opération militaire dans le sud-est du pays, l’UE a jugé nécessaire de reprendre la délivrance de licences pour l’exportation de matériel spécial et d’équipement militaire à plein régime », poursuit le communiqué.

« La décision du Conseil n’est pas seulement pétrie de doubles standards, mais elle va en outre à l’encontre des règles adoptées par l’Union européenne sur le contrôle des exportations de technologies et équipements militaires. Les règles en question ont été approuvées sur décision du Conseil de l’UE du 8 décembre 2008 (2008/944/GFSP) », indique le ministère.

Selon la diplomatie russe, les critères en question appellent à ne pas fournir de licence d’exportation de technologies et équipements susceptibles de provoquer ou de prolonger un conflit armé dans le pays de destination.

« Nous appelons de nouveau nos collègues de l’UE à faire preuve de bon sens, et à ne pas suivre la conjoncture et les injonctions en provenance de Washington », indique le communiqué.

Selon la diplomatie russe, « il n’est pas trop tard pour rétablir cette interdiction ». « Sans cela, la responsabilité de l’Union européenne dans la poursuite de l’effusion de sang dans le sud-est de l’Ukraine augmentera », constate la diplomatie russe.

 

SOURCE: http://fr.ria.ru/world/20140802/202015920.html

Sur le même sujet

00000000000000000000000000000000

JPEG - 109.4 ko
Photo Eurosatory

Eurosatory, « le plus grand salon international de la défense et de la sécurité terrestres et aéroterrestres », s’est tenu du 16 au 20 juin, dans la banlieue nord de Paris

EXTRAIT

Décrivant, côté clients, les « emplettes d’états-majors » au salon Eurosatory, l’hebdo Jeune Afrique du 22 juin rappelle que les dépenses militaires sur le continent africain — du nord au sud — ont doublé en dix ans, atteignant presque cinquante milliards de dollars en 2013. L’Algérie, discrète à Eurosatory, est le plus gros acheteur d’armement du continent (10,4 milliards de dollars), auprès notamment de la Russie et de l’Allemagne. Les Israéliens fournissent aux Africains tout ce qui peut être demandé, de l’armement individuel au blindé et au drone. Les Français se positionnent notamment dans les pays où Paris est intervenu militairement. Les Chinois troquent souvent leurs équipements contre des concessions minières ou pétrolières. Les firmes turques se spécialisent dans les munitions, la maintenance et la modernisation des matériels (retrofit).

Dans l’annuaire du salon, la société Less lethal africa attire le chaland avec des balles en caoutchouc « dures au toucher, mais qui plient facilement, s’aplatissent et se déforment à l’impact ». Renseignement pris, comme l’avoue le site de cette société, « un usage incorrect de la munition moins léthale peut causer de sérieux dommages, y compris la mort ». Selon le fabricant, la catégorie « less lethal » admet comme « acceptable », une pénétration jusqu’à 44 mm à 20 mètres de distance du tireur…

LIRE l’article de Philippe Leymarie

http://blog.mondediplo.net/2014-06-27-La-foire-aux-armes

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000