Articles Tagués ‘Anvers’

civilwarineurope

imageL’avenir d’une ville au cours des décennies suivantes peut se déduire de la composition de la classe des enfants âgés de 0-6 ans et de son évolution au cours des dernières années. Certains de ces enfants, issus de l’immigration, apprendront aussi, outre le néerlandais, la langue berbère, ou l’arabe marocain, et pour certains, le ‘bon’ arabe, en plus de l’anglais, du français, de l’allemand, et des autres langues enseignées à l’école.

Le tableau ci-dessous montre la proportion d’enfants d’origine étrangère âgés de 0-6 ans dans les différents districts de la ville d’Anvers. Dans 12 ans, les jeunes qui ont actuellement 6 ans auront 18 ans, et ils débuteront leurs études supérieures. Les districts avec une mixité ethnique moins prononcée sont Borgerhout et Anvers-district.

image

Source et méthodologie : Buurtmonitor Antwerpen, qui fournit une image extrêmement détaillée, basée sur les données du registre national sur la démographie de la ville au 01/01…

Voir l’article original 38 mots de plus

lire aussi:
Affaire BADICA : « les allégations du Groupe d’experts sur la Rca sont non fondées », dixit le DG des Mines

29 nov, 2014 | Par | Catégorie: Actualité | 641 vues

Kangbi-ndara.com

Par une lettre en date du 28 octobre 2014, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Groupe d’experts sur la République centrafricaine créé par la résolution 2127 (2013) du Conseil de sécurité, les experts ont estimé que de manière « très probable », les diamants centrafricains ont été exportés clandestinement. A l’index, les sociétés BADICA et sa filiale belge Kardiam. Loin de nous, toute envie de polémiquer puérilement sur une affaire aussi grave.

BADICA « Après avoir examiné les images numériques des diamants, le Groupe de travail des experts diamantaires du Processus de Kimberley a déclaré qu’il était TRES PROBABLE que les diamants en question proviennent de la République centrafricaine (voir annexe 21). Le lot saisi portait sur deux expéditions certifiées dans le cadre du système de certification du Processus de Kimberley qui provenaient des Émirats arabes unis et étaient adressées à Kardiam, société sise à Anvers. Kardiam est la filiale belge de la société centrafricaine Badica (voir S/2014/452, par. 60). peut-on lire dans ce rapport d’experts onusiens.

source: http://kangbi-ndara.com/affaire-badica-les-allegations-du-groupe-dexperts-sur-la-republique-centrafricaine-sont-non-fondees-dixit-le-dg-des-mines-et-de-la-geologie/

00000000000000000000000000000000000000000