Archives de la catégorie ‘Kiev-Ukraine’

civilwarineurope

imageLes combats ne connaissent pas de répit près du port stratégique de Marioupol, dernière grande ville dans l’Est séparatiste prorusse de l’Ukraine sous contrôle du gouvernement de Kiev, où trois rebelles ont été tués en 24 heures.

Le village de Chirokiné, situé à 10 km à l’est de Marioupol, a subi des dommages, surtout autour de l’allée centrale séparant les positions des deux camps, qui se font face à 700 mètres de distance, a constaté vendredi un journaliste de l’AFP.

Selon Igor, un des combattants rebelles répondant au nom de guerre « Karass », des combats y ont lieu tous les jours à coups d’obus d’artillerie et de chars.

Les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) présents sur place ont vu jeudi « trois chars ukrainiens tirer sur les positions rebelles à Chirokiné », une attaque à laquelle les rebelles ont riposté à coup d’obus de char, tombés…

Voir l’article original 348 mots de plus

ukraineOn ne devrait plus se bercer d’illusions sur les intentions des dirigeants américains : ils veulent la guerre. Une guerre qui doit se dérouler sur le Vieux Continent et qui doit entraîner le plus d’Européens possible dans une confrontation militaire avec la Russie. Les Ukrainiens, sauf un grand sursaut des masses populaires, devraient se résigner à voir leur pays servir durablement de champ de bataille à ce conflit des grandes puissances dont les enjeux leur échappent, depuis qu’ils ont perdu le contrôle des manifestations « Place Maïdan », un soir de février 2014.

De l’Euro Maïdan à l’escalade militaire

En tout cas, les derniers développements aux Etats-Unis ne sont guère rassurants. Un an après les manifestations de l’EuroMaïdan, odieusement dévoyées par « des atlantistes  », les États-Unis ont officialisé la décision d’envoyer en Ukraine quelques 600 parachutistes appartenant à la 173èmebrigade aéroportée. L’annonce a été faite…

Originally posted on Under the gray line:

Voir l’original 960 mots de plus

000000000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageLe premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a exigé que le ministère de la Défense et l’Etat-major général mettent les forces armées du pays en état d’alerte.

« Cette situation (dans le Donbass) exige que le ministère de la Défense et l’Etat-major général mettent les Forces armées ukrainiennes en état d’alerte totale », a indiqué M.Iatseniouk lors d’une réunion en duplex des chefs des régions ukrainiennes.

M.Iatseniouk a en outre demandé que le Service d’Etat pour les situations d’urgence prenne des mesures de protection de la population et prépare notamment des abris antiaériens.

Le premier ministre ukrainien a appelé le ministère de l’Intérieur et les services judiciaires du pays à poursuivre ceux qui « portent atteinte à la vie des Ukrainiens et à l’indépendance ukrainienne ».

Source : http://fr.sputniknews.com/international/20150316/1015192474.html

Voir l’article original

civilwarineurope

imageLe vice-président américain Joe Biden a annoncé par téléphone au président ukrainien Piotr Porochenko que les Etats-Unis fourniraient une assistance militaire non létale à Kiev, dont des drones et des véhicules blindés.

Les livraisons débuteront dans les semaines qui viennent.

Les Etats-Unis fourniront à l’Ukraine des drones de petites dimensions Raven, 30 véhicules tout-terrain blindés et 200 jeeps, rapporte l’agence Associated Press. Ce matériel, les drones y compris, n’est pas doté d’armements.

Le montant total des livraisons se chiffre à 75 millions de dollars. Le nombre de drones n’est pas précisé.

Source : http://fr.sputniknews.com/defense/20150311/1015125974.html

Voir l’article original

civilwarineurope

imageKiev profite de la trêve pour se renforcer militairement, pour repositionner des troupes, mais aussi pour mener des opérations de nettoyage ethnique dans les zones du Donbass contrôlées par ses unités de militaires et de paramilitaires. Ainsi, dans la grande ville portuaire de Mariupol sur la mer d’Azov, depuis plusieurs jours des opérations de ratissage et des rafles sont opérées par les paramilitaires néonazis et les forces spéciales de la police politique, l’ensemble étant encadré par des « contractors » occidentaux. A quelques heures seulement d’avion de Paris, on épure ethniquement en toute impunité et avec la bénédiction de la « Communauté internationale », de l’ONU et de l’Union européenne. Et au nord du front du Donbass, on vient de tenter de tuer un des plus prestigieux commandants d’unité de combat : Alekseï Mozgovoï (photo).

L’enquête sur l’assassinat de Boris Nemtsov avance. Au lendemain de l’arrestation, samedi 7 mars, de…

Voir l’article original 1 074 mots de plus

histoireetsociete

VIDEO. Des hooligans ukrainiens ont tenté d’en découdre avec des supporters Bretons. « J’ai vu une meute avec des gens assoiffés de violence », se désole le président de Guingamp.
La france découvre à qui elle a affaire en Ukraine… un match de foot…

Comme ça au hasard de l’information un jour on découvre qu’une des héroïnes ukrainiennes du journal ELLE est une néo-nazie qui avec sa bande de copains va semer la terreur dans des entreprises. Hier c’était à l’occasion d’un match entre le dynamo de Kiev et Guincamp que l’on découvre les charmants supporters de foot ukrainiens, les mêmes que l’oligarque Kolomjeski a jeté sur Kharkow dont le maire a été frappé d’une balle dans le dos pendant les désordres qu’ils suscitaient ou pire encore ceux qui sont allés sur l’ordre du même assassiner une cinquantaine d’individus désarmés dans la maison des syndicats et qui jouissent d’une totale impunité, alors…

Voir l’article original 1 376 mots de plus

civilwarineurope

imageAlors que Kiev maintient ses moyens lourds en artillerie et en troupes à proximité de la ligne de front, les forces de Nouvelle Russie, que cela soit à Donetsk ou à Lugansk, ont commencé à retirer plusieurs dizaines de batteries et d’unités de combat. Cela fait une semaine, déjà, que ces premiers retraits ont pu être observés. Mais de son côté le régime de Kiev préfère faire du chantage au cessez-le-feu… Après la reprise de Debaltsevo, la ligne de front s’est une nouvelle fois figée. La tension reste forte à de nombreux endroits. Les FAN craignent une contre-attaque au printemps. Pour l’heure, le régime ukrainien inventorie encore ses pertes, et les extrémistes qui le maintiennent au pouvoir commencent très sérieusement à vouloir lui demander des comptes. Leurs commanditaires à Washington n’en peuvent plus des échecs répétés malgré les millions de dollars investis depuis plus d’un an. Aussi, le pouvoir se…

Voir l’article original 1 977 mots de plus

Selon Henri Guaino, député UMP des Yvelines, la France a perdu beaucoup de temps avant d’essayer de régler le conflit en Ukraine, mais des erreurs multiples ont été commises bien avant la crise.

La France a « commis toutes les erreurs possibles et imaginables » en Ukraine, a déclaré mercredi Henri Guaino, député UMP des Yvelines à la chaîne de télévision BFMTV.

« On a commis toutes les erreurs possibles et imaginables (…). M.Hollande n’a pas géré cette crise, Mme Merkel non plus. Il a fallu attendre un an pour aller voir M.Poutine.

Si le président Sarkozy avait fait la même chose sur la Géorgie, la Géorgie n’existerait plus. Quand on veut mettre un terme à un affrontement, il faut aller voir les deux belligérants. On a perdu beaucoup de temps », a indiqué M.Guaino, commentant l’initiative de paix proposée par le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel.Selon lui, les accords de Minsk sont un bon outil de règlement du conflit ukrainien, mais ils ne sont destinés qu’à mettre fin aux hostilités, alors que les autres questions restent en suspens. « Ça va dans le bon sens si on arrive à arrêter les combats. Mais ça va se traduire par quoi si on arrive à arrêter les combats, ça va se traduire par ce qui n’aurait pas pu arriver si on n’avait pas voulu attirer l’Ukraine d’un côté alors que l’Ukraine est à cheval, c’est une sorte de pont entre deux m

D’après M.Guaino, l’Occident a commis des erreurs à l’égard de l’Ukraine bien avant la crise. « On a d’abord voulu la faire entrer dans l’Otan, c’était une absurdité. On a voulu après la faire entrer dans l’Union européenne. Et en plus un pays qui est à cheval entre deux mondes, qui est à moitié russophone (…), si vous le tirez d’un côté, vous déchirez ce pays et c’est ce qui s’est passé », a-t-il estimé. »Nous n’avons pas de responsabilité parce que vous ne pouvez pas traiter la Russie comme ça (…). C’est un appel à la responsabilité. On ne va pas quand même ressusciter la guerre froide. Si on continue avec des sanctions, des provocations », il y a un risque, a conclu le député.

0000000000000000000000000000000000000000
media Selon «Novaya Gazeta», le document aurait été transmis à l’administration russe entre le 4 et le 12 février 2014. REUTERS/Alexei Nikolskyi/RIA Novosti

D’après le journal d’opposition russe Novaya Gazeta, le Kremlin aurait envisagé une opération de déstabilisation en Ukraine avant le départ de l’ex-président Ianoukovitch. Le journal, qui fut celui de l’opposante assassinée Anna Politkovskaia, affirme avoir eu accès à un document décrivant, dès début février 2014, la stratégie que le Kremlin a par la suite mise en application en Ukraine.

Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

D’après Novaya Gazeta, ce document aurait été transmis à l’administration présidentielle entre le 4 et le 12 février 2014, c’est-à-dire une à deux semaines avant la chute du régime Ianoukovitch. Il ferait le constat que le président ukrainien perd le contrôle de la situation, tandis que les Etats-Unis et l’Europe lanceraient une campagne visant à faire adhérer l’Ukraine à l’Union européenne. D’après les auteurs, la Russie serait obligée d’intervenir afin de ne pas perdre le contrôle sur le transport du gaz. Il faut donc obtenir l’adhésion de territoires ukrainiens au projet russe.

Le document décrit comment la Russie va organiser des manifestations d’opposition aux autorités de Kiev, avec comme revendications la fédéralisation de l’Ukraine et l’adhésion à l’Union douanière, pour aboutir à une demande de souveraineté, puis d’adhésion à la Russie. Le texte décrit comment les manifestants doivent condamner les velléités séparatistes de l’ouest du pays qui menaceraient l’intégrité du pays, et exiger une réforme constitutionnelle facilitant le recours au référendum. Pour ceux qui ont écrit ce texte, les deux régions les plus faciles à conquérir sont la Crimée et Kharkiv.

Qui a écrit ce document ? Novaya Gazeta cite l’homme d’affaires Konstantin Malofeev, accusé par l’Europe de financer les séparatistes. Mais son service de presse a nié les accusations et fait savoir qu’il se retournerait le cas échéant vers la justice.

SOURCE: http://www.rfi.fr/europe/20150225-russie-novaya-gazeta-document-kremlin-destabilisation-ukraine-ianoukovitch/

PLUS:

Vladimir Poutine annonce le 12 février 2015 un accord de cessez-le-feu sur l'Ukraine après une nuit de négociations à Minsk

http://www.20minutes.fr/monde/1548811-20150225-ukraine-russie-planifie-crise-depuis-an

http://www.franceinfo.fr/actu/monde/article/ukraine-et-si-moscou-avait-tout-planifie-depuis-un-648965

0000000000000000000000000000000000000000

Wed Feb 25, 2015 6:49AM
US combat vehicles parade near Russia's border in Narva, Estonia on February 24, 2015.

US combat vehicles parade near Russia’s border in Narva, Estonia on February 24, 2015.

The United States has sent a number of combat vehicles to an Estonian city near the Russian border for military maneuvers in a move to show muscles to Moscow.

Amid the escalating tensions between the two powers, the armored personnel carriers and other US Army vehicles rolled through the streets of Narva on Tuesday, the Washington Post reported.

A group of American soldiers participated in the parade with 1,300 Estonian soldiers to mark the country’s Independence Day.

The border city of Narva that is separated by a river from Russia has a majority of ethnic Russian residents.

The relations between Washington and Moscow have been strained over the ongoing crisis in Ukraine.

Ukraine’s mainly Russian-speaking regions of Donetsk and Lugansk in the east have witnessed deadly clashes between pro-Russian forces and the Ukrainian army since Kiev launched military operations to silence pro-Moscow protests in mid-April 2014.

The United States accuses Russia of sending troops into eastern Ukraine in support of the pro-Russian forces. Moscow, however, denies any involvement.

In November, US tanks paraded through the streets of Riga for Latvia’s Independence Day.

The US military has sent hundreds of troops to countries in the Baltics since the conflict began in Ukraine.

In an article over the weekend, former US congressman Ron Paul said last year’s incidents that overthrew the legally-elected government of Ukraine’s former president Viktor Yanukovych “was not only supported by US and EU governments — much of it was actually planned by them.”

Pentagon chief warns President Putin

US Defense Secretary Ashton Carter has accused Russia of violating the Intermediate-Range Nuclear Forces Treaty, threatening Russian President Vladimir Putin with responses.

During his confirmation hearing, Carter told senators that the Pentagon has many options against Russia, including active defenses to counter intermediate-range ground-launched cruise missiles; counter-force capabilities to prevent intermediate-range ground-launched cruise missile attacks; and countervailing strike capabilities to enhance US or allied forces.

“US responses must make clear to Russia that if it does not return to compliance, our responses will make them less secure than they are today,” he said.

Washington says Moscow violated the Intermediate-Range Nuclear Forces Treaty and the Treaty on Conventional Armed Forces in Europe.

However, Russia denied the allegation and said the testing of a ground-launched cruise missile in July 2014 was in compliance with the INF treaty.

Russia says the US missile plans across the globe are a real threat not only to Russia but also to the whole world, adding the missile systems harm the strategic balance of forces across the globe.

AGB/AGB

source:

http://www.presstv.ir/Detail/2015/02/25/399093/US-military-maneuvers-near-Russia-border

http://shaunynews.com/2015/02/25/us-combat-vehicles-parade-near-russia-border-amid-tensions/

000000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageLe Centre d’assistance pour l’échange de prisonniers, sous les auspices du Service de sécurité de l’Ukraine, estime que le nombre des soldats portés disparus au combat lors du conflit dans l’est du pays s’élève à 1 500, a avoué son président, Youri Tandit, à la chaîne de télévision ukrainienne 24 TV Chanel.

Youri Tandit a expliqué que la recherche des militaires disparus était un «travail difficile» effectué par des patriotes et des vétérans. Il a en outre recommandé aux parents des portés disparus de s’adresser aux autorités nationales compétentes et d’être patients.

«Le plus important est que les parents proches fassent des analyses d’ADN qui aideront vraiment. De cette façon, nous pourrons identifier des corps ou des membres. Il est essentiel de retrouver les gens, peu importe les conditions, morts ou vivants ; Nous devons savoir où se trouvent toutes ces personnes», a indiqué Youri Tandit.

L’échange de prisonniers est…

Voir l’article original 397 mots de plus

International

09:32 22.02.2015(mis à jour 09:51 22.02.2015)
Livraison d’armes à l’Ukraine
 

L’ancien ministre britannique appelle l’UE à livrer des armes antichars à Kiev.

La Russie cherche à établir sa suprématie dans l’espace allant des pays baltes auxBalkans, estime l’ex-ministre britannique de la DéfenseLiam Fox.Selon lui, les pays membres de l’Union européenne doivent fournir à Kiev des armes antichars et des drones de reconnaissance. Les forces de l’Otan doivent « offrir aux Ukrainiens les capacités nécessaires pour se défendre » face aux insurgés du Donbass, car l’éventuelle solution pacifique du conflit suscite de plus en plus de doutes.

Les Européens doivent en outre renforcer leurs dépenses militaires, estime l’ancien ministre britannique.

« Les pays occidentaux ont peur de redistribuer les fonds pour leur dépenser non sur la population, qui est habituée au bien-être, mais sur la sécurité nationale, et la Russie en est consciente. Cela ne peut plus durer », a déclaré M.Fox cité par The Sunday Telegraph.Auparavant, la « menace russe » à l’Europe a été évoquée par le ministre britannique de la Défense en fonction, Michael Fallon, et le commandant adjoint des forces de l’Otan en Europe, Adrian Bradshow. Selon ce dernier, l’Alliance atlantique doit se préparer à une vaste offensive russe contre un pays de l’Europe de l’Est membre de l’Otan.

0000000000000000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageL’Ukraine se prépare à une « guerre d’envergure » contre la Russie et a besoin d’armes canadiennes, a annoncé samedi le vice-ministre ukrainien des Affaires étrangères Vadim Pristaïko à la radio canadienne CBC.

« L’enjeu est de taille. Nous ne voulons pas faire peur à tout le monde, mais nous nous préparons à une guerre d’envergure », a indiqué M.Pristaïko.

Selon le vice-ministre, l’assistance accordée par le Canada à Kiev dans la formation de soldats ukrainiens ne suffit plus. « Nous souhaitons que le Canada envoie des armes létales en Ukraine », a-t-il déclaré.

M.Pristaïko a en outre rappelé que son pays avait besoin d’aide financière promise par le Canada et le Japon.

Les autorités ukrainiennes ont adressé plusieurs demandes d’armes aux Etats-Unis et à d’autres pays. La conseillère à la sécurité nationale du président américain, Susan Rice, a déclaré le 6 février que l’administration d’Obama étudiait la possibilité d’apporter une aide militaire directe à l’Ukraine…

Voir l’article original 69 mots de plus

histoireetsociete

Ukraine : la bataille de Debaltseveby Les-Crises.fr Gr

Ils sont rigolos ces journalistes : ils arriveraient à faire oublier que c’est l’armée ukrainienne qui attaque l’Est de l’Ukraine quand même… Et que c’est une armée…

Le Nouvel obs ici, 18/02

Dans cette ville stratégique située entre Dontesk et Lougansk, le cessez-le-feu n’est jamais entré en vigueur. L’évacuation des troupes ukrainiennes est engagée mais le risque de massacre n’a pas disparu.

Les massacres de l’armée qui tirait sur Donetsk, ce n’est pas important en revanche…

Un checkpoint pro-russe près d'Uglegorsk, à six kilomètres de Debaltseve, le 9 février.  (AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET)Un checkpoint pro-russe près d’Uglegorsk, à six kilomètres de Debaltseve, le 9 février.

« Nous n’avons pas le droit d’arrêter de nous battre pour Debaltseve. C’est une question morale. Il s’agit de notre territoire ». Le chef rebelle de Donetsk, Denis Pushilin, ne peut être plus clair : malgré l’accord signé à Minsk la semaine dernière, il n’a jamais envisagé de trêve pour la ville de Debaltseve et ses environs…

Voir l’article original 696 mots de plus

civilwarineurope

imageLe réduit de la ville de Debaltsevo est tombé. Toutes nos sources fiables, y compris le colonel Igor Strelkov, le confirment. Il ne reste dans l’agglomération martyre que quelques îlots épars de résistance qu’il faut désormais nettoyer. Les troupes de Kiev qui ne veulent pas se rendre tentent de sortir du chaudron de leur propre chef, sans équipement. La ville est dévastée, plus rien ne fonctionne, tout est à reconstruire. C’est une victoire totale et sans appel pour les forces libératrices de Nouvelle Russie.

Alors que Donetsk connaît encore de tirs nourris de l’artillerie lourde de Kiev, que plusieurs attaques ont été signalées contre l’aéroport, toutes repoussées, un nouveau Stalingrad est en train de s’achever au cœur du Donbass, à Debaltsevo. Après les encerclements de l’été dernier, tout d’abord au niveau des frontières avec la Russie, puis sur Ilovaïsk, c’est maintenant au tour du chaudron de Debaltsevo de tomber. Kiev…

Voir l’article original 2 317 mots de plus

civilwarineurope

imageLes rebelles prorusses sont entrés dans Debaltseve où ils combattent l’armée ukrainienne qui cherche à garder le contrôle de cette ville stratégique de l’est de l’Ukraine alors qu’un cessez-le-feu est entré en vigueur dimanche, ont annoncé aujourd’hui deux responsables ukrainiens et un séparatiste.

« Les combats se sont déplacés à l’intérieur de la ville (…) Les rebelles utilisent des mortiers, des lance-grenades et des armes à feu », a déclaré à Debaltseve le chef adjoint de la police régional, Olexandre Kiva, dont les propos ont été confirmés par un porte-parole militaire. Une source séparatiste, citée par l’agence russe Interfax, a affirmé que les rebelles avaient déjà pris la plupart de la ville, qui était pratiquement encerclée depuis plusieurs semaines.

Source : Le Figaro

Voir l’article original

civilwarineurope

imageLe cessez-le-feu est entré en vigueur aujourd’hui dans l’est de l’Ukraine. Les combats ont cessé sur quasiment toute la ligne de front mais pas partout, les deux parties continuent à jouer au jeu des reproches.

La ville de Donetsk a passé sa première nuit sans coups de feu depuis plusieurs mois.

Le porte-parole de l’Etat-major ukrainien Vladislav Seleznev a confirmé la cessation des tirs d’artillerie à trois heures du matin, heure locale.

«Les positionnements des forces sont stables», a dit le chef de la police de Donetsk Vyacheslav Abroskin.

Selon le représentant de la république de Donetsk Edouard Basourine, les forces d’auto-défense se sont permis de filmer les batteries de l’ennemi, le tout sans arrière-pensée et en application de déclarations faites par le commandement des forces du Donbass.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré que le cessez-le-feu en Ukraine est «généralement respecté».

«On peut dire globalement…

Voir l’article original 855 mots de plus

Analogie complète

Les tricheurs ont sorti leur atout de leur manche. Cet atout, c’est Bernard Henri Lévy. Un personnage dont l’apparition signifie immuablement que le sang va couler. Un personnage dont la présence en Ukraine annonce que tous les pourparlers sur le règlement pacifique de la situation dans le Donbass peuvent être considérés d’avance comme voués à l’échec. Un personnage dont le voyage à Kramatorsk avec le président Porochenko ne laisse aucun doute sur la nature de la provocation et met tous les points sur les « i » quant à la recherche de la vérité sur la provocation analogue commise à Mariopoul.

Par le plus grand des malheurs, Bernard Henri Lévy est toujours à la fois l’annonciateur et l’instigateur des pires événements. C’est un maître dans son domaine. Et son domaine – c’est créer pour l’Occident une réalité qui pourrait justifier et même faire approuver le sang qui coule.

Les espoirs mis dans…

Voir l’article original 348 mots de plus

Sommet de Minsk

Les discussion au « format Normandie » (Ukraine, Russie, France, Allemagne) se sont ensuite poursuivis au niveau des délégations.

La rencontre à huis clos, organisée mercredi dans le cadre des entretiens « au format Normandie » (Ukraine, Russie, France, Allemagne) sur la crise en Ukraine, a duré deux heures à Minsk.

Sommet de Minsk

Les présidents ukrainien Piotr Porochenko, russe Vladimir Poutine, français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel ont posé pour une photo de famille dans le Palais de l’Indépendance de Minsk à l’issue des discussions à huis clos.

Les entretiens se sont ensuite poursuivis au niveau des délégations.

Ces nouveaux entretiens s’inscrivent dans le prolongement des discussions sur le conflit en Ukraine entamées jeudi dernier par M.Hollande et Mme Merkel. Les deux dirigeants européens ont rencontré jeudi M.Porochenko à Kiev avant de se rendre à Moscou vendredi pour s’entretenir avec M.Poutine. Les quatre interlocuteurs se sont également entretenus par téléphone dimanche dernier.

Kiev mène depuis le 15 avril une opération militaire d’envergure pour réprimer les indépendantistes du sud-est de l’Ukraine. Les hostilités entre forces gouvernementales et insurgés du Donbass ont déjà fait, selon le dernier rapport du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, 5.486 morts, dont 59 enfants. Selon le même document, le nombre de blessés a atteint 12.972 personnes depuis le début du conflit, dont 153 enfants. Dans le même temps, près d’un million de personnes ont dû quitter leurs foyers pour fuir les combats.

000000000000000000000000000000000000

civilwarineurope

imageUn obus a frappé, mercredi 11 février, une gare routière où étaient garés des autobus, dans le centre de Donetsk, sous contrôle des séparatistes prorusses. L’obus a traversé le toit de la station et a détruit deux minibus. Selon les séparatistes, au moins quatre personnes ont été tuées.

Les violences ne faiblissent pas dans l’est de l’Ukraine à quelques heures de l’ouverture du sommet « de la dernière chance » pour la paix qui va réunir Angela Merkel, François Hollande, Petro Porochenko et Vladimir Poutine en fin d’après-midi à Minsk (…)

Dix-neuf militaires ukrainiens ont été tués, et 78, blessés, lors des attaques menées par les rebelles prorusses près de la ville stratégique de Debaltseve assiégée par les séparatistes, a annoncé mercredi un porte-parole du gouvernement. Debaltseve est un important nœud ferroviaire et routier au nord-est de la ville de Donetsk.

Source : http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/02/11/des-obus-tombent-sur-donetsk-avant-le-sommet-de-minsk_4573901_3214.html

L’opinion de civilwarineurope

Vous remarquerez que…

Voir l’article original 16 mots de plus

https://i2.wp.com/www.airdumboa.com/wp-content/uploads/2015/01/Falcon_7X_Francais-630x330.jpg

Après le périple russo-ukrainien d’Angela Merkel et François Hollande pour trouver un accord de paix dans l’est de l’Ukraine, une rencontre entre les deux dirigeants, Vladimir Poutine et Petro Porochenko est prévue mercredi à Minsk.

Ukraine : Hollande et Merkel à Moscou pour "aller chercher un accord"Ukraine : Hollande et Merkel à Kiev exposent leur plan de paixUkraine : Hollande et Merkel à Moscou pour présenter leur plan de paix à Poutine

Une nouvelle tentative pour trouver une solution et éviter que la situation ne dégénère.

Est-ce un nouveau pas encourageant dans le sens d’un réglement du conflit ? Un sommet réunissant France, Allemagne, Ukraine et Russie est prévu à Minsk mercredi avec pour objectif d’esquisser une solution pour l’Ukraine, a annoncé dimanche la chancellerie allemande dans un communiqué, à l’issue d’une conférénce téléphonique à quatre.

Angela Merkel, François Hollande, Petro Porochenko et Vladimir Poutine ont conduit « une longue conférence téléphonique » dans la matinée et « continué à travailler à un paquet de mesures dans le cadre de leurs efforts pour un règlement global du conflit dans l’Est de l’Ukraine ».

Réunion de préparation lundi à Berlin

Les travaux se poursuivront lundi à Berlin, « avec pour objectif de tenir mercredi à Minsk un sommet dans le ‘format Normandie' » réunissant les quatre puissances. Le communiqué ne précise pas qui seront les participants aux réunions de Berlin lundi. « Les signataires des accords de Minsk », première tentative en septembre dernier d’un règlement aux conflits, « vont également se retrouver à Minsk d’ici mercredi », selon la chancellerie. Il s’agit de représentants de l’OSCE, de la Russie et de l’Ukraine, ainsi que des séparatistes pro-russes actifs dans l’Est de l’Ukraine.

La situation en Ukraine a dégénéré à nouveau ces derniers jours après plusieurs mois d’accalmie, et Paris et Berlin ont lancé une initiative « de la dernière chance » pour essayer d’arriver à la paix. François Hollande et Angela Merkel ont négocié pendant cinq heures vendredi à Moscou avec le chef d’Etat russe. L’objectif est d’arriver à mettre en oeuvre les accords de Minsk, restés lettre morte.

Réunis à Munich pour une conférence sur la sécurité, de nombreux responsables européens et américains ont lancé ce week-end des appels pressants à trouver une solution, tandis que Moscou et Kiev ont continué à se rejeter mutuellement la responsabilité du conflit entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes qui a fait plus de 5.300 morts, dont de nombreux civils, en dix mois dans l’Est du pays.

Plus de vidéos

Ukraine's President Petro Poroshenko holds Russian passports to prove the presence of Russian troops in Ukraine as he addresses during the 51st Munich Security Conference at the 'Bayerischer Hof' hotel in Munich February 7, 2015. (Reuters/Michael Dalder)

08fév

Est-ce que Porochenko ne sait pas que la loi russe retire les passeports aux militaires et ne les leur remet qu’à leur démission ou retraite ? (note et traduction de Danielle Bleitrach).
Bryan MacDonald est un journaliste irlandais spécialiste de la Russie – le média russe Russia Today en anglais reproduit son article.

Le Président ukrainien Petro Poroshenko tient des passeports russes pour prouver la présence de troupes russes en Ukraine, au cours de la 51ème conférence sur la sécurité à Munich à l’hôtel ‘Bayerischer Hof’ le 7 février 2015. (Reuters/Michael Dalder)

Les Conseillers en communication du Président Poroshenko ont réussi à  transformer son discours en une sorte de performance artistique. Malheureusement pour le leader ukrainien, le niveau est plus celui de Laurel et Hardy que de Laurence Olivier.

Samedi, Porochenko s’est à nouveau prêté à une pantomime, cette fois à Munich. Brandissant des passeports russes, il a affirmé  qu’ils appartenaient à des soldats russes et qu’ils avaient été trouvés sur le sol ukrainien. Citant des « montagnes de mensonges (russes) et de propagande », le Président ukrainien accomplissant son numéro sur une scène allemande, eh bien, mentait tout simplement. .

Les soldats russes ne peuvent pas utiliser leur passeport lors d’un service actif – ils doivent les remettre aux.responsables militaires. Quiconque a jamais vécu en Russie le sait. En effet, les soldats par engagement contractuel sont contraints à les remettre tandis que,  comme les troupes, ils obtiennent de l’armée une ID militaire de remplacement. Sotchi grouille de militaires russes au repos – ils ne peuvent pas aller à l’étranger sans leurs documents de voyage.

Cependant, de nombreux civils russes qui sont des réservistes de l’armée (un peu comme la garde nationale) auront leurs passeports et les documents militaires ID. Théoriquement, des réservistes russes – qui ne sont pas employés par le Kremlin – pourraient servir comme volontaires en Ukraine… de la même manière que des mercenaires venus d’autres contrées telles que l’ Espagne, Pologne, Croatie , et le Canada ont été repérés en train d’intervenir dans la guerre civile ukrainienne.

Faits et mythes urbains

Un mythe largement répandu est que la grande muraille de Chine est l’unique construction humaine visible à l’œil nu depuis l’espace. C’est simplement une légende urbaine. En réalité, la grande muraille est assez difficile à repérer par dessus la stratosphère. Elle a été construite à partir de pierre prises à proximité et en grande partie se confond avec son environnement. Au lieu de cela, il est plus facile de discerner les autoroutes et les aéroports depuis l’espace.

Les Satellites espions peuvent être remarqués facilement dans l’espace ces jours-ci en raison de la multiplicité de mises en orbite.

Les États-Unis sont connus pour l’exploitation d’appareils de Kennan-classe qui sont censés présenter une résolution d’imagerie d’environ 6 pouces. Cela signifie qu’ils peuvent facilement voir une bicyclette enfantine stationnée dans une allée.

Il y a deux semaines, le Président ukrainien  Petro Poroshenko a déclaré au forum de Davos que la Russie disposait de 9 000 soldats dans son pays. Les Médias de partout dans le monde ont rapporté sa déclaration, sans réserves,  parmi lesquels la BBC, de Reuters et  Mashable. En effet, une recherche sur Google pour « 9 000 soldats russes en Ukraine » produit 402 000 résultats.

Manque de preuves

Les États-Unis ont été prompts à amplifier les propos de Poroshenko et ceux de l’ambassadeur de Washington à l’ONU, Samantha Power, sur Twitter pour le président Poutine de la Russie qui en appellent à l‘OTAN en affirmant que le mouvement du « matériel militaire lourd » russe en Ukraine a récemment augmenté en volume.

Cependant, il y a là un problème majeur. Il n’y a aucune photo satellite montrant cette incursion supposée. Le gouvernement des États-Unis, l’OTAN et le Président Porochenko affirment que 9 000 soldats et beaucoup de gros équipements (y compris les tanks) ont passé de la Russie à l’Ukraine. Pourtant, ils ne peuvent pas produire une seule image à l’appui de leur thèse. Ils n’ont même pas besoin de capturer tous les 9 000 dans une photo, juste une dizaine de troupiers et peut-être un tank feraient l’affaire.

Des photos satellites détaillant les atrocités de Boko Haram au Nigeria ont été diffusées le mois dernier. Leur existence prouve que les Etats-Unis disposent de la technologie pour saisir un mouvement à grande échelle des hommes. Toutefois, ils ne peut pas produire une image similaire de la frontière russo-ukrainienne. Pourquoi ? Peut-être parce qu’il n’y a pas  9 000 soldats russes en Ukraine,  parce qu’il n’y aucun char ne traversent la frontière et parce que le président Porochenko ment ?

Deux poids deux mesures

Dans le même temps, nous savons que des soldats américains seront bientôt déployés en Ukraine parce qu’aux États-Unis c’est désormais admis. La Russie est sous sanction pour soutenir les rebelles séparatistes dans la guerre civile ukrainienne. Néanmoins, le Kremlin refuse que son armée s’immiscie dans le conflit et Washington ne peut produire une seule photo pour les contredire. Cependant, les États-Unis ouvertement envoie ses propres forces à Kiev, de l’aide, et personne ne semble avoir un problème avec cette escalade. Il s’agit pour le moins d’une logique perverse.

La Russie reconnaît que les bénévoles, y compris militaires, sont allés à l’Ukraine pour aider les rebelles. Étant donné que les insurgés sont des russes ethniques qui soutiennent l’intégration de l’Ukraine avec Moscou, ce n’est pas une grosse surprise. Il est également vrai que les citoyens russes se battent en Ukraine. En effet, un citoyen russe de Tchétchénie nommé Adam Osmayev est ouvertement combattant d’un bataillon de punisseur à Debaltsevo, pour le régime de Kiev.

Porochenko a non seulement sorti l’affirmation des 9 000 hommes à Davos, et il a brandi un morceau de carrosserie d’autobus qui avait été détruit à Volnovakha quelques jours plus tôt. L’horrible attentat a fait 12 morts, des passagers innocents. Les actes de l’oligarque milliardaire sont bâtis sur le modèle de Colin Powell, tenant un flacon des « armes de destruction massive » (ADM) irakiennes au Conseil de sécurité de l’ONU en 2003.

Bien sûr, après une guerre brutale et des centaines de milliers de morts, nous avons découvert par la suite que l’Irak ne possédait aucune ADM. En 2012, Benjamin Netanyahu, le dirigeant Israëlien agitait un tableau représentant une bombe nucléaire de bande dessinée, également à l’ONU. On se demande si tous ces gens utilisent la même société de relations publiques ?

Petro Porochenko a tiré évidemment le fantasme des 9 000 soldats de son imagination à Davos. Ce week-end, il a essayé une autre  annonce stupide, saisissante, à Munich. Ses actions lui donnent un air ahuri. Il est temps que Willy Wonka envisage de limoger son équipe de relations publiques.

SOURCE: https://histoireetsociete.wordpress.com/2015/02/08/les-mensonges-de-munich-de-petro-poroshenko-lui-donnent-un-air-ahuri/

00000000000000000000000000000000000000

International

22:27 06.02.2015(mis à jour 08:06 07.02.2015)
Merkel et Hollande à Moscou (15)

Les négociations entre le président russe Vladimir Poutine, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande se sont terminées à Moscou

Le secrétaire de presse Dmitri Peskov vient d’annoncer que les négociations sont terminées.

Le tête-à-tête entre le président russe Vladimir Poutine, le président français François Hollande et chancelière allemande Angela Merkel a duré plus de cinq heures et il a été « productif ».  Une rencontre au « format  Normandie » est prévue pour dimanche. Dmitri Peskov indique qu’un texte sur le règlement de la situation en Ukraine est en cours de préparation.

Le président Hollande et la chancelière Merkel ont quitté le Kremlin et se dirigent vers l’aéroport.

Dossier:
Merkel et Hollande à Moscou (15)
0000000000000000000000000000000000000000

mexico

Vladimir Putin y Petro Poroshenko analizarán una propuesta para poner fin a los combates en Ucrania.

Putin y Poroshenko analizarán propuesta de paz

Voir l’article original

histoireetsociete

cette Vidéo sur Internet est dirigée contre la mobilisation ukrainienne. Pendant la journée de hier  elle a fait sauter l’Internet avec presque 400 000 vues.

http://news-front.info/2015/02/04/antimobilizacionnyj-rolik-vzorval-internet/

Sur la première image de la vidéo, le commandant de la milice  de l’unité « Somalie » avec l’indicatif d’appel Givi interroge l’armée ukrainienne en captivité-ils sont libres dans le sang. Il demande : où ont-ils appris qu’ils sont dans d’autres régions de l’Ukraine,  il leur pose la question: « Pourquoi venez-vous ici? ».

Plus tard, le cadre est remplacé par une réplique du président de  République de Donetsk,  Alexander Zakharchenko, qui diffuse à partir de Vuhlehirsk et exhorte les soldats ukrainiens à déposer leurs armes et se rendre. Après quelques images dans le cimetière , où les tombes des soldats de la forces armées de l’Ukraine, ainsi que des dizaines de dug-up tombes. Le clip commence à montrer des images de combats de la zone de…

Voir l’article original 269 mots de plus

civilwarineurope

imageLe gouvernement américain étudie la possibilité de livrer des lance-missiles antichars Javelin à l’Ukraine, rapporte mardi le Wall Street Journal.

Selon le quotidien, sur fond de reprise des combats dans le Donbass, les Etats-Unis réexaminent la possibilité de fournir des armes défensives létales aux autorités de Kiev. De telles livraisons pourraient comprendre des lance-missiles antichars portables Javelin, ainsi que des armes légères et des munitions.

Toujours d’après le WSJ, au cours de ces derniers mois, les Etats-Unis ont fourni à la partie ukrainienne une assistance militaire non létale, dont des gilets pare-balles, des jumelles de vision nocturne et des systèmes radar anti-mortiers.

Auparavant, le journal New York Times, citant des sources au sein de l’administration US, a rapporté que le commandant en chef des forces de l’Otan en Europe, le général US Philip Breedlove, ainsi que plusieurs hauts responsables de la Maison Blanche, proposaient à Barack Obama de fournir des…

Voir l’article original 46 mots de plus

02.02.2015 10:53
Entraînement militaire des volontaires ukrainiens près de Marioupol. [EPA/ANASTASIA VLASOVA - Keystone]

Entraînement militaire des volontaires ukrainiens près de Marioupol. [EPA/ANASTASIA VLASOVA – Keystone]
Le New York Times affirmait dimanche que Washington et l’Otan envisagent de soutenir l’envoi d’armes aux forces ukrainiennes qui combattent les séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine.

Solidarité Ouvrière

1.500 mineurs ont manifesté le 28 janvier à Kiev pour l’emploi et les salaires (voir l’article).

Voir l’article original

Solidarité Ouvrière

IndustriALL, 29 janvier 2015 :

1.500 mineurs membres des syndicats des charbonnages affiliés à IndustriALL dans toute l’Ukraine ont lancé une action de protestation en formant ce 28 janvier un piquet devant le bâtiment qui abrite les Cabinets ministériels dans la capitale Kiev.

« Envoyez le gouvernement dans les mines ! »

Les travailleurs exigent que le gouvernement revoie le budget de l’État pour 2015 pour y inclure les fonds nécessaires au paiement des arriérés de salaires, le sauvetage des activités minières, l’amélioration de la santé et de la sécurité et rétablisse des garanties sociales en faveur des travailleurs actifs et retraités du secteur.

Voir l’article original 156 mots de plus


%d blogueurs aiment cette page :