Par Christine Deviers-Joncour

J’entendais leurs dĂ©lires, loin d’imaginer qu’ils iraient jusqu’au bout de leur folie

Je les ai vus, Ă  l’époque, se goberger, s’empiffrer sur le dos du peuple. Je les ai vus, les yeux plus gros que le ventre, piller et se goinfrer. Se donner des lettres de noblesse factices que leur position et leur pouvoir leur confĂ©rait. Je les ai vus bomber le torse et de leur petite hauteur, mĂ©priser le peuple en donnant au chĂąteau de Versailles des fĂȘtes royales pour cĂ©lĂ©brer dignement l’arrivĂ©e au pouvoir du nouveau « monarque ».

Les cortĂšges de voitures officielles comme autant de carrosses et les garden-parties de ces nouveaux parvenus.

J’ai vu les Ă©pouses et leur marmaille jouant Ă  Marie-Antoinette sans vergogne sous les lambris, dont le passe-temps se limitait Ă  organiser des dĂźners fins entre amis et visiter le ‘Mobilier national’ comme on va chez Ikea. Gratuit ici. Surtout quand on omettait de restituer piĂšces d’art et meubles d’époque. Je les ai vus et j’ai payĂ© trĂšs cher pour avoir Ă©tĂ© tĂ©moin, n’étant pas du sĂ©rail


J’ai vu les caisses noires des ministĂšres exonĂ©rĂ©es d’impĂŽts, les frais d’intendance Ă©hontĂ©s enfler, chauffeurs et gardes du corps Ă  vie et retraites cumulĂ©es replĂštes, retro-commissions sur des marchĂ©s d’état, des avions Ă©quipĂ©s comme des palaces volants, des jets sur le tarmac prĂȘts Ă  dĂ©coller au moindre caprice ou quand tsunamis, tremblements de terre et autres catastrophes permettaient d’appeler les hordes de photographes, aprĂšs ĂȘtre passĂ© en vitesse chez le coiffeur et le couturier branchĂ©, pour se faire immortaliser au pied d’un jet avec un sac de riz sur le dos.

J’ai vu des soutes en provenance d’Afrique garnies de billets de banque et des coffres de voitures transformĂ©s en caverne d’Ali Baba pour distribution d’argent Ă  grande Ă©chelle, des contrats d’État passĂ©s aux mains des filous, des comptes bien cachĂ©s dans des pays aux lagons bleus, (
). J’ai vu un avion avec une croix rouge sur son flanc porter secours Ă  des populations africaines affamĂ©es en leur tirant dessus, et j’ai mĂȘme vu certains crocodiles bouffer de malheureux tĂ©moins encombrants et d’autres tomber des fenĂȘtres, arrĂȘts cardiaques et cancers fulgurants. Un monde aux mains de la Finance Internationale, Bilderberg, Nouvel Ordre Mondial criminel, FMI, GAFAM etc, pour maintenir, verrouiller le systĂšme, protĂ©ger une Ă©lite et asservir les peuples en les abrutissant et en les dĂ©pravant en inversant les valeurs ! Nous leur donnons une once de pouvoir et ils perdent tout sens commun.

Et plus on monte dans la hiĂ©rarchie, plus ils s’en donnent Ă  cƓur joie, perdent le sens des rĂ©alitĂ©s et franchissent allĂšgrement et sans Ă©tats d’ñme l’inacceptable. Et au plus haut niveau de la pyramide ils n’ont plus rien d’humain. Ce sont des monstres.(
) Le pouvoir, aphrodisiaque suprĂȘme, les dĂ©shumanise ? Et le fric, moteur essentiel Ă  toutes ces dĂ©rives
 Comment osent-ils se poser en donneurs de leçons, parler de probitĂ©, d’intĂ©gritĂ©, de franchise, quand se multiplient leurs Ă©garements et que les affaires de corruption et autres mĂ©faits les Ă©claboussent ? (
)

Soumission

Nous sommes devenus un immense peuple de moutons Ă  tondre, tandis que la dĂ©mocratie n’existe plus depuis longtemps, et tout dĂ©pend maintenant du pouvoir de rĂ©sistance et de rĂ©volte des peuples. La mise en esclavage des populations est passĂ©e Ă  la vitesse supĂ©rieure avec cette « pandĂ©mie covid » en crĂ©ant la PEUR. Et les grands argentiers de la planĂšte et leurs marionnettes nous font clairement comprendre que seuls comptent leurs profits, que le bien-ĂȘtre des citoyens n’a aucune espĂšce d’importance. Nous sommes tous sacrifiĂ©s sur l’autel des profits. Depuis ces derniĂšres dĂ©cennies tout fut mis en Ɠuvre pour leurs profits. Et la tĂ©lĂ©vision et les mĂ©dias aux ordres ont participĂ© Ă  cet abrutissement de masse qui nous a conduits Ă  l’impuissance en nous lavant le cerveau. Je veux pourtant rester optimiste.

Nous sommes Ă  un changement de civilisation.

Il est urgent que tous les citoyens se réveillent et reprennent en main leurs pays, leur souveraineté et éliminent cette vermine financiÚre afin de réinjecter dans les caisses des états pour le bien collectif, les incroyables fortunes détournées par une poignée de mafiosi sans foi ni loi et dangereux. Il faut bien prendre conscience que, quels que soient votre bord politique ou votre conception de la vie, si vous ne faites pas partie de leur élite, vous serez broyés.

000000

commentaires
  1. k.e guillon dit :

    faut-il ajouter tous ces gaspillages aux 405 milliards annuels que j’ai dĂ©jĂ , laborieusement, analysĂ©s lesquels permettraient d’allouer Ă  20 millions de citoyens, une prime annuelle moyens de 9 500€ (en fonction des revenus actuels de chacun d’eux. Certains pourraient percevoir 500€ et d’autres 15 000€). Les parlementaires; juges et partis s’octroyant, par la grĂące de leurs votes, une prime de NoĂ«l de 8 000€ annuelle…. Ou alors nous pourrions faire un mix moitiĂ©s pour crĂ©er 3 millions d’emplois au Smic et une prime annuelle moindre….

    Qui dénonce cette pratique ? Le pouvoir, les partis, les politiques, les médias, les citoyens?
    Qui s’y intĂ©resse? MĂȘme les citoyens qui sont pourtant les payeurs ne s’en emparent pas alors que ce sont eux qui en sont victimes… C’est impressionnant ce « silence des agneaux », alors que ce seul sujet pourrait mettre Ă  mal les institutions et renverser la rĂ©publique pour refonder un systĂšme plus humain, plus gĂ©nĂ©reux et plus vertueux….
    Nous venons d’assister Ă  un ultime soubresaut de la bĂȘte Ă©lectorale qui dĂ©montre que les partis ne rassemblent pas, mais divisent le Peuple et le Peuple les cautionne.

    Il nous faut « inventer » un systĂšme sans partis politiques et qui ne veille qu’aux seuls intĂ©rĂȘts du Peuple (lequel dĂ©ciderai, en permanence, de ce qui est bien pour lui au lieu de s’illusionner sur un pseudo « RIC » qui n’existera jamais. Dans ce que je prĂ©conise – car je suis plus loin que cela dans ma rĂ©flexion, beaucoup plus loin – nul besoin de « RIC » puisque c’est le Peuple et personne d’autre que lui, qui dĂ©cide de ce qui est bien pour lui).

    Si quelqu’un veut pousser plus loin que moi la rĂ© »flexion, c’est avec plaisir que je lui passe les rĂȘnes, pour qu’il puisse mener l’attelage beaucoup plus loin que moi (mais dans ce seul Ă©tat d’esprit, sans la moindre idĂ©e de « rĂ©cup »). Me contacter via « international informant » qui servira de boite aux lettres (nous sommes en pĂ©riode de guerre et ce sur tous les plans. Les Ă©lections terminĂ©es, on reparle du covid et de ses « embĂȘtements. Celui de l’ElysĂ©e va t-il encore « emmerder » les refuzniks et vous, qui faites partie, comme moi du bas peuple, allez vous encore et toujours laisser faire?)

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s