FRANCE đŸ‡«đŸ‡·: la DGA a sĂ©lectionnĂ© le consortium dirigĂ© par Atos pour la phase II du projet Artemis

Publié: 9 juin 2020 dans 1 - Revue de presse - Journaux tĂ©lĂ©visĂ©s - Videos, France, Informations gĂ©nĂ©rales, RĂ©flexions, SociĂ©tĂ©
Tags:, , , ,

Paris, le 23 mai 2019

Dans le cadre de la deuxiĂšme phase du projet Artemis[1], Atos, leader international de la transformation digitale, est sĂ©lectionnĂ© avec ses partenaires stratĂ©giques – Capgemini et le CEA – pour livrer un dĂ©monstrateur de plateforme Big Data Ă  la Direction GĂ©nĂ©rale de l’Armement (DGA). Le projet a pour objectif de doter Ă  terme le MinistĂšre des ArmĂ©es d’une « infostructure » souveraine de stockage et traitement massif de donnĂ©es.

L’exploitation des donnĂ©es, toujours plus nombreuses et plus diverses, reprĂ©sente un enjeu majeur pour conserver la supĂ©rioritĂ© opĂ©rationnelle des forces armĂ©es. Le projet Artemis, lancĂ© en novembre 2017 par la DGA, a pour vocation Ă  rĂ©pondre Ă  des attentes opĂ©rationnelles via des cas d’usages qui vont faciliter la gestion et la prise de dĂ©cision des diffĂ©rents services des ArmĂ©es.

Artemis vise Ă  doter la France d’une capacitĂ© de traitement des donnĂ©es de masse pour lui permettre d’agir de façon autonome dans les domaines du renseignement, du commandement des opĂ©rations et dans l’espace numĂ©rique.

Pour rĂ©pondre aux enjeux industriels, de souverainetĂ© et d’innovation du projet, le consortium menĂ© par Atos – dĂ©jĂ  retenu par la DGA pour la premiĂšre phase, – a Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ© pour participer Ă  la deuxiĂšme phase d’Artemis :

  • Atos, leader du consortium, conçoit la plateforme de souverainetĂ©. Elle comprend l’infrastructure matĂ©rielle de calcul haute performance (avec ses serveurs BullSequana) ; l’infostructure, c’est-Ă -dire un environnement de dĂ©veloppement collaboratif des applications ou forge logicielle ; ainsi que les diffĂ©rents aspects de sĂ©curitĂ©. Atos apporte aussi son une expertise en data science et rĂ©alisera le dĂ©veloppement de trois cas d’usage axĂ©s sur le renseignement et le traitement de l’information ;
  • Capgemini apporte sa capacitĂ© Ă  dĂ©velopper et mettre en Ɠuvre l’intelligence artificielle Ă  l’échelle en intĂ©grant des partenaires innovants. Capgemini dĂ©veloppera trois cas d’usage dans les domaines de la cybersĂ©curitĂ©, du service de santĂ© et de la maintenance prĂ©visionnelle. Le groupe sera Ă©galement en charge de la rĂ©alisation de l’ « usine logicielle » qui permettra aux utilisateurs d’Artemis de dĂ©velopper leurs propres produits.
  • Le CEA participe Ă  plusieurs cas d’usage ainsi qu’à la sĂ©curisation de l’infostructure. Le CEA apporte son expertise et ses compĂ©tences scientifiques, particuliĂšrement dans les domaines du calcul intensif et de la cybersĂ©curitĂ©, ainsi que dans celui de l’analyse sĂ©mantique des textes et des images.

lire plus

Thales et Sopra Steria soutenus par un écosystÚme de 80 sociétés, laboratoires et PME innovantes

La numĂ©risation croissante de l’engagement des forces françaises concerne les services de soutien et de maintenance logistique, comme les agents de renseignement, l’analyse prĂ©dictive, le dĂ©ploiement des systĂšmes d’information et de communication, la cybersĂ©curitĂ© ou encore l’entrainement et la simulation. En partenariat avec Sopra Steria, Thales se rĂ©jouit d’avoir Ă©tĂ© retenu par la DGA pour la mise en Ɠuvre de la deuxiĂšme phase du partenariat innovant Artemis. Celle-ci consiste en l’amĂ©lioration des capacitĂ©s de la plateforme, sa rĂ©silience et son adĂ©quation Ă  des usages plus nombreux et plus exigeants. Cette phase de maturation de la solution permettra de la tester notamment dans les domaines de la cybersĂ©curitĂ©, du renseignement, du traitement d’image, de la maintenance et de la santĂ© du soldat. Ce dĂ©monstrateur opĂ©rationnel comprend l’intĂ©gration de donnĂ©es massives, le dĂ©veloppement de traitements spĂ©cifiques et une interface utilisateur novatrice pour prĂ©senter les rĂ©sultats des traitements, progressivement dĂ©ployĂ© sur de nombreux sites opĂ©rationnels. A terme, cette plateforme s’adressera aux besoins interministĂ©riels de traitement de l’exploitation de donnĂ©es de masses, problĂ©matiques partagĂ©s par les douanes, la justice et Ă  sĂ©curitĂ© intĂ©rieure. Elle sera Ă©galement disponible pour les autres services de l’administration.

Soutenu par un Ă©cosystĂšme de 80 sociĂ©tĂ©s, laboratoires et PME innovantes, Thales et Sopra Steria accompagnent les ambitions du ministĂšre des ArmĂ©es pour que les opĂ©rateurs puissent prendre la bonne dĂ©cision Ă  chaque moment dĂ©cisif de leur mission. Thales compte ainsi dĂ©montrer son expertise dans les hautes technologies, et particuliĂšrement dans le Big Data, l’Intelligence Artificielle Comme La CybersĂ©curitĂ©.

lire plus

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s