FRANCE đŸ‡«đŸ‡·: aujourd’hui, je suis en colĂšre

Publié: 30 mars 2020 dans Informations gĂ©nĂ©rales

Par Hervé Féron
Maire de Tomblaine.

Bonjour, je suis en colĂšre.

Nous sommes aujourd’hui le lundi 30 mars 2020, depuis plusieurs semaines une terrible pandĂ©mie s’est abattue sur le monde et sur la France. Partout, il est Ă©vident que les personnes les plus exposĂ©es, sont celles qui sont les plus fragiles de par leur Ăąge, leur Ă©tat de santĂ©, mais aussi de conditions socio-Ă©conomiques les plus prĂ©caires. Vous savez, ceux qui, confinĂ©s, n’ont pas de jardin pour prendre l’air, ceux dont les enfants dorment Ă  plusieurs par chambre, ceux qui ne gagnaient dĂ©jĂ  pas grand chose et qui ne verront aucune aide venir, ceux qui font partie des 13 millions de français qui n’ont pas internet, pas d’ordinateur, pas d’imprimante, qui ne sont pas informĂ©s, qui ne peuvent pas imprimer d’attestation pour sortir, qui ne peuvent pas se connecter pour obtenir les devoirs Ă  faire faire aux enfants Ă  la maison…

Il est notoire que les premiers qu’on abandonne sont toujours les plus vulnĂ©rables.

Je suis le maire d’une commune de 9163 habitants en Meurthe et Moselle : Tomblaine. Je sais qu’il n’est pas politiquement correct de dire la vĂ©ritĂ© haut et fort, en particulier en cette pĂ©riode oĂč la solidaritĂ© doit ĂȘtre le ciment d’une certaine « union sacrĂ©e »…

Mais voilĂ , je ne sais pas aujourd’hui si je pourrai tĂ©moigner demain et surtout je suis en colĂšre. La colĂšre quand elle est terriblement fondĂ©e, comme c’est ici le cas, mĂ©rite d’ĂȘtre Ă©crite, pour ĂȘtre raisonnĂ©e.

J’ai Ă©tĂ© en colĂšre, hier lorsque j’ai entendu le ministre de la santĂ©, au bout de quinze jours de confinement, donner ses consignes Ă  la tĂ©lĂ©vision, pour inciter, « dans les EHPAD, Ă  faire porter les repas dans les chambres des personnes ĂągĂ©es. » Mais qu’est-ce qu’il croit ? Qu’on l’a attendu pour prendre nos responsabilitĂ©s ?
Il vient de naütre celui-là ? Il faudrait qu’il vienne un peu voir ce qu’il se passe sur le terrain !

Je suis en colĂšre aprĂšs ces gouvernements successifs qui depuis longtemps ont dĂ©mantelĂ© les hĂŽpitaux publics, par la suppression massive de postes et de moyens, et abandonnĂ© l’accessibilitĂ© aux soins pour tous dans notre pays. Ces gouvernements qui ont crĂ©Ă© de toutes piĂšces l’impuissance d’Etat d’aujourd’hui.

Je suis en colĂšre quand je vois des Ă©lus, barons locaux faire des opĂ©rations de communication dans les mĂ©dias quand ils n’ont eu de cesse de participer eux-mĂȘmes Ă  cette casse du service public.

Je suis en colĂšre aprĂšs ce gouvernement qui n’a rien anticipĂ©, qui n’a rien prĂ©vu, alors qu’on a connaissance de ce risque depuis des mois et qu’il aurait fallu commander des masques de protection, des quantitĂ©s de solution hydroalcoolique et des matĂ©riels d’assistance Ă  respiration en nombre. En colĂšre face Ă  l’indĂ©cence de ce gouvernement qui a prĂ©fĂ©rĂ© ne pas prendre le risque de dĂ©penser pour protĂ©ger la population, quand par ailleurs il a su donner des millions de cadeaux aux plus nantis en leur amĂ©nageant un ImpĂŽt Sur la Fortune sur mesure…

Je suis en colĂšre face Ă  l’irresponsabilitĂ© de ce gouvernement qui a tardĂ©, en connaissance de cause, Ă  mettre en place le confinement des populations, pour tenter coĂ»te que coĂ»te de permettre la mise en Ɠuvre des Ă©lections municipales !

Je suis en colĂšre aprĂšs ce gouvernement et ce PrĂ©sident qui ont su organiser, pendant des mois, la rĂ©pression violente contre les infirmiĂšres manifestantes et contre les pompiers en grĂšve, les frappant, les bousculant, les gazant et qui aujourd’hui viennent les encenser, les remercier et leur promettre de misĂ©rables amĂ©nagements de salaire, comme pour s’approprier les valeurs de cette France courageuse, honorable et solidaire, qui donne quotidiennement leçons aux gouvernants dĂ©faillants.

Je suis en colĂšre aprĂšs ce Gouvernement engagĂ© depuis des mois avec violence dans la casse de notre systĂšme de protection sociale et de retraites et aprĂšs ce PrĂ©sident qui, Ă  l’occasion de cette terrible crise, vient nous faire un numĂ©ro de communication Ă  la tĂ©lĂ©vision, pour louer ce mĂȘme systĂšme de protection Ă  la Française…

Je suis en colÚre aprÚs ces gouvernants qui ont créé les Grandes Régions, dans une approche libérale, pour ne pas dire irresponsablement mercantile, éloignant encore plus et fragilisant les services dûs au public.

Je suis en colĂšre contre ces gouvernements, qui depuis 12 ans n’ont jamais cessĂ© de diminuer les dotations aux Communes, pour les appauvrir et utiliser leurs moyens confisquĂ©s, pour couvrir une partie du dĂ©ficit de l’Etat.

En colĂšre contre ces PrĂ©sidents de MĂ©tropole, gros barons rĂ©gionaux qui ont vampirisĂ© les domaines de compĂ©tence des maires pour mieux assoir leur pouvoir sans partage. En colĂšre, parce que ces maires, Ă  qui on a enlevĂ© tous les moyens de faire vivre des politiques publiques sur leur territoire, les PrĂ©sidents et ministres se rappellent soudain qu’ils existent et qu’ils sont indispensables, chaque fois qu’il y a une situation de crise. Souvenez-vous au lendemain des attentats du Bataclan, puis la rĂ©volte des gilets jaunes, et aujourd’hui le coronavirus ! Qui assume le service de proximitĂ©, la cohĂ©sion sociale, les secours d’urgence ??? Les maires, parce qu’ils sont sur le terrain, comme les professionnels de santĂ©.

Je suis en colĂšre, parce que depuis des annĂ©es, l’incompĂ©tence d’Etat par les choix contraires aux valeurs de la RĂ©publique, a conduit toute une partie de la population vieillissante Ă  ne pas avoir les moyens de se payer une place en EPAHD. Alors les maires, qui n’en ont pas compĂ©tence, ont crĂ©Ă© des foyers rĂ©sidences pour des personnes soit disant autonomes. Et de plus en plus, hors pĂ©riodes de crises, pour libĂ©rer des lits, voire pour faire du chiffre, les hĂŽpitaux libĂšrent ces personnes ĂągĂ©es pour les placer en « hospitalisation Ă  domicile » dans ces rĂ©sidences non mĂ©dicalisĂ©es. Ainsi, il y a un transfert de charges financiĂšres et de responsabilitĂ©s Ă©norme sur le dos des maires et des employĂ©s municipaux…

Je suis en colĂšre parce que dans ma ville, il y a un Foyer-RĂ©sidence de ce type, pour personnes ĂągĂ©es autonomes… Depuis le dĂ©but de la crise, nos personnels municipaux sont mobilisĂ©s, parfois mĂȘme sur des mĂ©tiers qui ne sont pas les leurs, ils sont admirables, ils sont hĂ©roĂŻques.

Je suis en colĂšre, parce que depuis des semaines, nous attendons de l’aide de la part du Conseil DĂ©partemental et de l’ARS (Agence RĂ©gionale de SantĂ©). Rien, aucune aide, aucun soutien matĂ©riel, aucun soutien logistique, aucun renfort humain. Ils sont absents de nos territoires. Alors quand je vois dans la presse leurs responsables venir donner des leçons et expliquer, en mentant, ce qu’ils disent qu’ils font… je suis en colĂšre. Savez-vous que depuis plus d’un mois, nous avons demandĂ© Ă  l’ARS par tĂ©lĂ©phone, par mail, par sms, des masques de protection pour nos personnels municipaux qui travaillent jour et nuit pour protĂ©ger ces 56 personnes ĂągĂ©es. L’ARS n’a mĂȘme pas daignĂ© nous rĂ©pondre !!! Quel mĂ©pris ! Quelle mĂ©diocritĂ© !

Et ce qui me met le plus en colĂšre, c’est quand le Conseil DĂ©partemental, comme l’ARS, nous adressent avec insistance des documents Ă  remplir pour nous donner des consignes (d’ailleurs parfois stupides et contradictoires, je conserve les Ă©crits…) et pour contrĂŽler ce que nous mettons en Ɠuvre sur le terrain ! VoilĂ  qu’ils nous demandent des comptes !!!
On croit rĂȘver. DĂ©solĂ©, on n’a pas le temps de vous rĂ©pondre, on est en train de porter secours Ă  une dame de 98 ans !!!

Enfin, je suis en colĂšre aprĂšs ce sale con et je vous demande de ne pas excuser ma trivialitĂ©, qui ce matin est venu de Nancy, parce qu’il avait repĂ©rĂ© qu’à Tomblaine il y a un Foyer RĂ©sidence de personnes ĂągĂ©es, en Ă©tat de grande vulnĂ©rabilitĂ©, parce que abandonnĂ© des pouvoirs publics. Un monsieur, aide Ă  domicile de mĂ©tier, Ă©tait venu pour assister une des personnes ĂągĂ©es de ce Foyer, dans le cadre de son mĂ©tier. Il Ă©tait venu en vĂ©lo. Le sale con lui a volĂ© son vĂ©lo, quand l’aide Ă  domicile travaillait au pĂ©ril de sa vie.

Je suis en colĂšre aussi parce que le sale con a Ă©tĂ© vu et que la police a Ă©tĂ© appelĂ©e, mais n’a pas rĂ©pondu alors qu’il Ă©tait encore temps de rĂ©cupĂ©rer le vĂ©lo. Lorsque dix minutes plus tard on a rappelĂ© la police, il a Ă©tĂ© rĂ©pondu que la police ne pouvait pas se dĂ©placer Ă  cause de l’épidĂ©mie et qu’il fallait que l’aide Ă  domicile se dĂ©place pour dĂ©poser une main courante au commissariat !!! LĂ  encore, on croit rĂȘver !

Il est notoire que les premiers qu’on abandonne sont toujours les plus vulnĂ©rables.

Ce qui me motive, c’est quand je constate le formidable Ă©lan de solidaritĂ© des innombrables anonymes, qui s’est dĂ©clarĂ© spontanĂ©ment dans nos Communes, dans nos quartiers, dans nos rues, c’est le courage de tous les personnels soignants et accompagnants, c’est la gĂ©nĂ©rositĂ© manifestĂ©e, c’est un Ă©lan d’amour spontanĂ© et collectif exprimĂ© en tapant sur des gamelles Ă  20h chaque soir pour dire merci Ă  ceux qui risquent leur peau, merci Ă  ceux qui prennent soin des autres rien qu’en Ă©tant prudents, et crier au monde entier « merci d’ĂȘtre vivants » !
Je hais les Ă©goĂŻstes et les imbĂ©ciles comme ce voleur de vĂ©lo. Et je vous en veux Ă  vous les puissants, les nantis qui avez failli Ă  votre mission, parce que vous ĂȘtes mĂ©diocres et que seuls les rĂ©sultats des prochaines Ă©lections vous intĂ©ressent. Je ne suis pas de votre monde, nous ne sommes pas du mĂȘme monde. Il est temps qu’on vous le fasse entendre.

J’ai Ă©crit ma colĂšre, parce que j’émets le vƓu qu’aprĂšs tout cela, des milliers, des millions de français heureusement rescapĂ©s engorgeront vos putains de tribunaux pour porter plainte contre vous pour « abandon de la population et en particulier des plus vulnĂ©rables ».

Et j’espĂšre que vous serez condamnĂ©s, au moins aux yeux de l’histoire.

Alors je lance un appel sur les rĂ©seaux sociaux, partagez ce message, partagez ma colĂšre, partagez…

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est herve-feron.jpgVive la République.
Hervé Féron
Maire de Tomblaine.

commentaires
  1. Patrice LUCCHINI dit :

    Je comprends la colĂšre du maire de Tomblaine devant les politiques hors sol qui viennent nous donner des leçons Ă  la tĂ©lĂ©vision en oubliant tout de leurs erreurs passĂ©e ou prĂ©sentes. Mais M. FĂ©ron est membre du Parti socialiste dont le gouvernement est tout aussi responsable que l’actuel de l’état de dĂ©crĂ©pitude du systĂšme de santĂ© français, notamment de la pĂ©nurie de masques et autres produits de premiĂšre nĂ©cessitĂ©. Les gouvernements Hollande ont dĂ©sorganisĂ© l’hĂŽpital, ont fait des coupes franches dans le systĂšme de santĂ©, ont supprimĂ© les stocks stratĂ©giques ont aggravĂ© la mondialisation et les dĂ©localisations. On avalisĂ© toutes les dĂ©cisions de la Commission europĂ©enne qui ont prĂ©conisĂ© les mesures d’assainissement » des comptes publics. Alors M. FĂ©ron dĂ©missionnez du PS ! Cela dit je partage Ă  100% tout ce que vous dites dans votre lettre ouverte.

    J'aime

    • k.e guillon dit :

      Qui est responsable des 212 898 lits et des 138 000 personnels, au minimum; supprimĂ©s depuis 1982? Certainement pas le maire de Tomblaine, qui est, apparemment le seul Ă  oser ….raler publiquement. Rendons lui ce qui lui revient de droit, le courage d’oser et aux fourbes qui nous gouvernent (ou du moins nous le font croire) depuis 1982 (33 ans pendant lesquels chaque annĂ©e, ils ont dĂ©truit la santĂ©… Ă  raison de 6 500 lits par an et Macron du corona, 4 000 en 2018….).

      Ce n’est pas le Maire qu’il faut assigner, mais ceux qui l’assassinent comme l’ensemble du Peuple… duquel ils vivent bien apparemment rĂ©fĂ©rence faite aux 318 milliards d’argent « mal gaspillĂ© » annuellement et qui permettrait d’allouer en moyenne 8 000€ par an Ă  40 millions de Français ou donner un job, mĂȘme au Smic? Ă  13 millions de chĂŽmeurs…..
      c’est la liste (dans j’assigne du 31/03/2020 – https://wp.me/p4Im0Q-3zU) qu’il faudrait assigner et surtout faire payer sur leurs biens propres, au nom du Peuple Français.
      Soutien personnel à Hervé Feron.

      28/03/2020 – Hebdo LVXXII – https://wp.me/p4Im0Q-3zr

      J'aime

  2. Allonneau dit :

    Les gouvernements n’ont pas de mĂ©moire ils vont tout oublier aprĂšs cette tragĂ©die

    J'aime

  3. Grassini dit :

    Je n aurai peut-ĂȘtre pas employĂ© les mĂȘmes mots, mais pour le reste je suis entiĂšrement du mĂȘme avis.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s