FRANCE đŸ‡«đŸ‡·: qu’est-ce qu’une drogue ?

Publié: 12 mars 2020 dans Informations gĂ©nĂ©rales

On appelle « drogue » toute substance qui modifie la maniĂšre de percevoir les choses, de ressentir les Ă©motions, de penser et de se comporter. Les dangers liĂ©s Ă  l’usage varient selon les substances, les individus, les façons de consommer, les quantitĂ©s, etc.

AprĂšs lecture, merci de bien vouloir signer la pĂ©tition demandant que l’ensemble des Ă©lus et dĂ©cideurs de la France soit soumis rĂ©guliĂšrement Ă  des tests de dĂ©pistage.

Pour signer

Les diffĂ©rentes substances peuvent ĂȘtre classĂ©es selon leur statut juridique, leurs
effets ou encore leur dangerosité.

Des drogues légales et illégales

Il existe des drogues autorisĂ©es mais rĂ©glementĂ©es, comme l’alcool et le tabac ou encore certains mĂ©dicaments, et des drogues interdites dont la loi proscrit l’usage et la vente, comme le cannabis, l’hĂ©roĂŻne ou la cocaĂŻne. Enfin de nouvelles drogues apparaissent sur le marchĂ© sans que leur statut soit encore clairement dĂ©fini.

L’autorisation ou l’interdiction d’une drogue n’est pas strictement fondĂ©e sur sa
dangerositĂ©. D’autres facteurs entrent en ligne de compte (histoire, culture, intĂ©rĂȘt thĂ©rapeutique
).

Des effets différents

Les drogues sont Ă©galement classĂ©es selon le type d’effets qu’elles procurent.

  • « DĂ©presseur du systĂšme nerveux » : elles agissent sur le cerveau en ralentissant certaines fonctions ou sensations. Un
    ralentissement de la fonction respiratoire et l’endormissement sont souvent des effets secondaires de ces drogues.
  • « Stimulant » : elles accroissent les sensations et certaines fonctions organiques comme le rythme cardiaque ou encore la
    sensation d’éveil… Leur action « stimulante » est souvent suivie d’un contrecoup avec par exemple des sensations inverses de fatigue et
    d’irritabilitĂ©.
  • « HallucinogĂšne » : elles modifient les perceptions visuelles, auditives et corporelles. Ces modifications sont trĂšs
    dépendantes du contexte et de la personne qui utilise de telles drogues.
  • « Stimulants-hallucinogĂšnes » : elles stimulent les sensations et certaines fonctions organiques tout en produisant des
    distorsions des perceptions, mais de maniĂšre moins marquĂ©e qu’avec un hallucinogĂšne.
  • Les drogues difficiles Ă  classer (on parle par dĂ©faut de « perturbateurs ») : elles peuvent avoir les effets de plusieurs des catĂ©gories prĂ©cĂ©dentes sans avoir rien de spĂ©cifique.

La dangerositĂ© d’une drogue n’est pas reliĂ©e Ă  son type d’effet. Dans chaque catĂ©gorie, il y a des drogues dont les risques sont diffĂ©rents
et d’importance variable.

Source

0000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s