Le pouvoir et la mort

Publié: 29 février 2020 dans Informations générales

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

« Sous l’ancien régime, le détournement des fonds publics était puni de la pendaison », a déclaré l’un des procureurs du procès Fillon. La justice de l’ancien régime était arbitraire, rendue par les seigneurs en fonction de l’ordre dont relevaient les justiciables, pratiquait la torture et la peine de mort pour un simple vol. A-t-on jamais vu, depuis 1789, un juge républicain s’y référer comme modèle? Et depuis l’abolition de 1981, un magistrat en appeler à la peine de mort? Embaucher sa femme et la faire travailler près de soi, de la part d’un parlementaire, sur des fond publics, est certes une pratique douteuse: qui dit argent public dit mise en concurrence d’un emploi ouvert à tout un chacun en fonction de ses compétences. Cependant, cette pratique était légale et totalement banalisée: 140 parlementaires utilisaient ouvertement des proches dans leur équipe. L’accusation envers le couple Fillon porte sur la réalité…

Voir l’article original 238 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s