Archives de 11 novembre 2019

Dans le même temps des généraux ventrus se gobergeaient dans des chateaux réquisitionnés de l’Aisne

Entre 1914 et 1918, la justice militaire française a condamné à mort des combattants pour des crimes de droit commun mais également pour faire un exemple.

Un sujet délicat, mais qu’il est nécessaire de
réaborder dans le cadre du Centenaire et notamment des mutineries de 1917, souvent assimilées – à tort – avec les fusillés pour l’exemple.

Retrouvez ci-dessous les explications d’André Bach*, ancien
directeur du Service Historique de l’Armée de Terre, dans une
interview accordée à la Revue Française de Généalogie**.

Lire

0000

0000