Archives de 22 juin 2019

Qui a fourni les armes aux deux belligérants actuels ?

Et qui n’a pas surveillé de près leur distribution, permettant un peu trop facilement aux gens de l’EI ou d’Al- Qaida de s’en emparer ? L’histoire, depuis les aventure mémorables de Petraeus en Afghanistan est connue (1). Chargé de surveiller les dépôts d’armes de Saddam Hussein, il a regardé se laisser rapidement dilapider. Aucun compte précis des armes n’avait été fait, aucun marquage instauré, on le sait. Résultat : il y en avait vite eu partout de disséminées, des armes. Cette fois, le problème a été un peu différent : des armes ont transité par la Libye pour rejoindre les opposants à Assad. Mais encore une fois, aucun suivi sérieux n’a été mis en place… et certaines sont arrivées « ailleurs ». La CIA a joué sa partition habituelle, utilisant des prête-noms et noyant les papiers des destinataires réels (« en users ») dans des inextricables adresses. Celui qui semble avoir profité le plus de sa mansuétude est le maréchal Haftar, dont le parcours singulier d’ex général de Kadhafi devenu opposant réfugié aux USA explique beaucoup de choses sur son attitude actuelle, son fonctionnement… et ses ennemis.
L’aide directe des USA

Lire

0000

Ce qui se passe en Libye en ce moment est étrange, car c’est un peu une guerre du bricolage de vieux matériels, qui mettent des mois à se refaire une santé pour aussitôt être abattus ou tomber par eux-mêmes tant ils sont vieux, et les efforts des mécanos pour les revitaliser restés vains. On trouve en effet de tout, y compris par exemple un ancien avion de chasse devenu civil et acheté comme tel et redevenu militaire à peine revenu sur le sol libyen, des hangars ressemblant à des garages de quartier… et des soldats plus qu’indisciplinés, dont certains commettant les mêmes exactions que ceux qu’ils sont censés combattre. Une guerre « new style » a-t-on dit hier : on s’y prend en effet par exemple en selfie devant un adversaire mort que l’on vient de déterrer (1) ! Si c’est ça le nouveau style de guerre…

L’avion devenu civil et… redevenu militaire

LIRE

0000