AFRICA đŸ‡ȘđŸ‡č (Ethiopie-Somaliland): sur les chemins globalisĂ©s du khat, cette « amphĂ©tamine » de la Corne de l’Afrique

Publié: 21 juin 2019 dans Informations gĂ©nĂ©rales

Aviseur International

Un mñcheur de qat (khat) à Sana’a, Yemen, janvier 2009. Ferdinand Reus /Wikimedia, CC BY-NC-SA

Par CĂ©line Lesourd – Anthropologue, CNRS (Centre Norbert Elias), Aix-Marseille UniversitĂ© (AMU)

°°°°

« Brest, France, 18 mars 2019 : Suite Ă  “une information reçue”, de bon matin, les forces de l’ordre procĂšdent Ă  une perquisition dans un logement du centre-ville. Un “trafiquant” est interpellĂ© et placĂ© en garde Ă  vue, il reconnaĂźt les faits : ces six derniers mois, il aurait achetĂ© quatre kilos de feuilles de khat sur Internet puis les aurait revendues en petits sachets. Pour un bĂ©nĂ©fice total de 150 euros ». (Lu dans Le TĂ©lĂ©gramme du 18 mars 2019)

Prier, se détendre et couper la faim

À l’origine mastiquĂ© par les Ă©rudits et dignitaires religieux musulmans des citĂ©s de l’est Ă©thiopien, le khat a ensuite Ă©tendu sa treille dans les campagnes pour stimuler la priĂšre des croyants mais aussi


Voir l’article original 2 324 mots de plus

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s