Archives de 7 juin 2019

Il a fallu six ans de procédures pour que la famille de Hervé, douanier expérimenté, obtienne la reconnaissance de son suicide en accident de travail.

Décrit par ses collègues comme un homme rigoureux, compétent, fier de sa profession, Hervé a été percuté de plein fouet par la « restructuration » du service public au sein duquel il travaillait.

Il leur a fallu patienter cinq ans pour obtenir cette reconnaissance. Cinq ans d’enquêtes, de courriers, d’expertises et de recours devant la Justice, entre 2012 et 2017. Puis encore un an pour que les indemnités leur soient versées, dans le courant de l’année 2018 [3]. « À aucun moment, l’administration n’a soutenu la famille dans ses démarches, ni même informé de son droit ou du déroulé de la procédure, bien au contraire, s’insurge le syndicat Solidaires douanes, qui a accompagné Claire et ses enfants pendant ces six longues années. Sans appui syndical, elle se serait retrouvée absolument seule à assumer ce drame ! »

« Personne ne voulait que ce soit reconnu en accident du travail, reprend Claire. Personne. Et surtout pas la hiérarchie. »

Dès l’annonce du suicide, certains cadres déclarent qu’il ne peut être en lien avec des facteurs professionnels, notamment parce qu’il a eu lieu pendant les congés. « Ils ont essayé de le faire passer pour un faible de caractère », se souvient une collègue, encore meurtrie par cette hâte à évincer les raisons professionnelles des souffrances endurées par Hervé.

Lire

0000

Hier nous avons abordé un conflit en cours en ce moment même en Libye. Un conflit qui se greffe sur une lutte contre l’EI ou Al-Qaida, ou ce qu’il en reste, et qui est particulièrement meurtrier, et particulièrement aussi très suivi sur le net, les deux belligérants principaux effectuant leurs communiqués officiels sur Twitter avant même de recourir aux agences habituelles. Une guerre new style où personne ne se prive de vouloir désinformer, pour embarrasser l’adversaire, si bien que de la suivre et d’en démêler les circonvolutions n’est pas chose aisée : on ment beaucoup en ce moment… car tous ont des choses à cacher !

Les deux partis opposés mentent sur leurs effectifs réels.

LIRE

0000