ALGÉRIE đŸ‡©đŸ‡ż: Ă  SĂ©tif, un autre 8 mai 1945

Publié: 9 mai 2019 dans Informations gĂ©nĂ©rales

Extrait
De pacifiques, les manifestations deviennent violentes. Elles Ă©chappent au contrĂŽle des nationalistes, tournent Ă  l’émeute et embrasent tout l’Est algĂ©rien. Devant l’ampleur des cortĂšges de SĂ©tif, mais aussi Kherrata et Guelma, l’administration coloniale fait intervenir l’armĂ©e. LĂ©gionnaires, tirailleurs sĂ©nĂ©galais et mĂȘme des prisonniers allemands et italiens sont engagĂ©s pour rĂ©primer la rĂ©volte : manifestants fusillĂ©s sommairement par centaines, femmes violĂ©es
 L’aviation mitraille et bombarde les villages de montagne.

Le croiseur Duguay-Troin qui se trouvait dans la baie de Bougie bombarde les douars de la montagne kabyle.

À PĂ©rigotville, prĂšs de Guelma, on fusille tous ceux qui savent lire et Ă©crire.

À Chevreuil, Petite Kabylie, c’est par groupes de vingt que des AlgĂ©riens sont passĂ©s par des armes. Des prisonniers fusillĂ©s sont jetĂ©s dans les gorges de Kherrata. Parmi eux, Rabah Hanouz, membre de la Ligue des droits de l’homme, et ses trois enfants. À son frĂšre Lounis, juste dĂ©mobilisĂ© Ă  son retour de France, qui faisait partie du ComitĂ© pour l’amnistie des prisonniers, le ministre de l’IntĂ©rieur, AndrĂ© Le Troquet, lui demande d’oublier et de tourner la page. Les dizaines de milliers de manifestants qui ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s seront libĂ©rĂ©s suite Ă  une campagne du PCA qui avait pourtant condamnĂ© auparavant ce soulĂšvement populaire.
Officiellement cette rĂ©pression a fait 1 500 morts algĂ©riens et 110 europĂ©ens. Mais selon le gĂ©nĂ©ral Duval qui a organisĂ© cette rĂ©pression, il y a eu 7 500 morts. Quant au gĂ©nĂ©ral Tubert, membre de la commission d’enquĂȘte chargĂ©e de faire la lumiĂšre sur ces Ă©vĂ©nements, il avance le chiffre de 15 000. Mais selon les nationalistes algĂ©riens, elle a fait 45 000 morts. Au-delĂ  de cette querelle des chiffres, le fait est que les manifestations du 8 mai 1945 ont Ă©tĂ© durement rĂ©primĂ©es et que les auteurs de ce massacre relevant du crime de guerre n’ont jamais Ă©tĂ© inquiĂ©tĂ©s. Pis, le gĂ©nĂ©ral Duval, qui a poussĂ© le cynisme jusqu’à lire une priĂšre Ă  la mosquĂ©e de Constantine, dĂ©clare alors : « Je vous ai donnĂ© la paix pour dix ans. » Moins de dix ans aprĂšs, le 1er novembre 1954, dĂ©butait la guerre d’AlgĂ©rie !

LIRE PLUS

0000

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s