Archives de 15 avril 2019

Le PDG de Vinci Xavier Huillard s'adresse à l'assemblée générale des actionnaires à Paris, le 17 avril 2018Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le

Le PDG de Vinci Xavier Huillard s’adresse à l’assemblée générale des actionnaires à Paris, le 17 avril 2018

afp.com/ERIC PIERMONT

La ministre des Transports a indiqué que Vinci et l’Etat n’étaient « pas d’accord sur les montants » et devront négocier la compensation de l’abandon du projet d’aéroport.

Vinci compte bien faire payer à l’État l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique. Le groupe de BTP, qui devait être le concessionnaire du projet, réclame « plusieurs centaines de millions d’euros » à l’Etat en guise de compensation, a déclaré ce dimanche la ministre des Transports Élisabeth Borne.

Confirmant que l’État négocie avec Vinci une indemnité liée à l’abandon du projet, Élisabeth Borne a déclaré sur France 3 : « Nous ne sommes a priori pas d’accord sur les montants, mais on prendra nos responsabilités sur ce dossier ». « Ils [Vinci] ont parlé de quelques centaines de millions d’euros, tandis que nous parlons de quelques dizaines » de millions, a-t-elle précisé. « Nous aurons une discussion passionnante », a ironisé la ministre.

Vinci candidat à la reprise d’ADP

lire la suite

0000

SECRET DEFENSE!

Fait pour cacher toutes les turpitudes et autres « escroqueries » de ceux qui sont aux manettes, énarques, inspecteurs des finances et « Politiques » soumis, mais comme les retrocommissions sont tellement
anonymes et qu’en prime le 40 est zappé systématiquement… Alors…

Ces documents contredisent la version des autorités françaises d’une situation «sous contrôle» et d’une utilisation uniquement «défensive» de l’armement français au Yémen

« Je n’ai pas connaissance du fait que des armes françaises soient utilisées directement au Yémen », affirmait Florence Parly, la ministre des Armées, le 20 janvier dernier sur France Inter. Pourtant, selon un rapport classé « confidentiel Défense » de la Direction du renseignement militaire (DRM), daté du 25 septembre 2018, des armes de fabrication françaises ont bien été utilisées au Yémen dans des zones où résident des civils, révèle le média Disclose, qui a mené l’enquête avec cinq autres médias (Mediapart, Konbini, Radio France, Arte et The Intercept), ce lundi.

Source

0000