MH370 (27): de drôles de relations

Publié: 18 février 2019 dans Informations générales

Donald Trump et son ami Sater

Début 2018, une vidéo « chaude » a émergé d’abord en Belgique, procurée très certainement par les services secrets kazakhs, trop ravis de l’aubaine, montrant Ablyazov en très proche compagnie, disons, dans une chambre de motel, pour rester sobre, avec Lyudmyla Kozlovska, la responsable ukrainienne de l’ONG « Open Dialog Foundation », fondée en Pologne, qu’il avait lui-même recrutée pour se refaire une nouvelle réputation de défenseur des droits de l’homme…

Aucun doute sur la prise de vue, aucun montage ou traficotage. Ce sont bien les deux personnes dont on parle. Le doute sur l’ONG existait avant cet événement surprenant. Les fonds alimentant l’ONG étaient plus que flous, une bonne partie provenant de versements du millionnaire kazakh (ou de la propre société de Kozlovska, Silk Road Biuro Analiz i Informacji, ce que d’aucuns avaient déjà reproché à l’ukrainienne: Silk Road Biuro Analiz i Informacji, une société liée à Scottish company Stoppard Consulting LLP, dont des souscripteurs ont été mêlé à des détournements en Moldavie, réalisées par le moldave Veaceslav Platon, inventeur du « Russian Laundromat » et marié à une reine de beauté ukrainienne, un homme, qui, curieux hasard, possède aussi la citoyenneté russe ! C’est cela que lui avait reproché avant et noir sur blanc tout la Pologne : l’origine des fonds de son ONG, évoquant une influence… russe. Dès 2014, le site tvp.info avait révélé que le demande de licence d’armes avait été acceptée par Piotr Pytel, l’ancien chef du Military Counterintelligence Service (SKW) polonais, devenu plus tard l’objet de soupçons de collaboration avec le Federal Security Service russe (le fameux FSB, le successeur du KGB). L’accord passé avait été révoqué lors du changement de gouvernement de 2015, soit le ministre de l’intérieur, Mariusz Błaszczak du parti Law and Justice (PiS) arrivé au pouvoir. Selon la presse, l’ONG était proche du Civic Platform (PO), alors au pouvoir et tombé depuis dans l’opposition. Cette histoire de licence d’armes n’était donc pas une invention !!! Le 6 décembre 2017, Piotr Pytel a été arrêté par la police militaire, accusé de » transgression » et de « manquement à ses obligations » en tant que chef du SKW. C’est sa chute qui a entraîné celle de l’ONG en Pologne, pas les déclarations incendiaires du mari !

LIRE

http://www.centpapiers.com/mh370-27-de-droles-de-relations/

0000

commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s