Archives de 12 janvier 2019

Deux familles milliardaires d’Arabie saoudite, les al-Muhaidib et les al-Agil, ont acheté 62 passeports à Malte. Des millions d’euros dépensés pour devenir citoyens européens et circuler librement dans l’Union. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

Les familles saoudiennes al-Muhaidib et al-Agil sont officiellement européennes et peuvent circuler librement dans l’Union. Les patriarches ont acheté 62 passeports pour leur clan, à Malte, porte d’entrée de l’UE, selon le journal officiel maltais qui vient de publier la liste des nouveaux citoyens de l’année 2017.

650 000 € par passeport

Coût de cette acquisition ? Des millions ! Il faut 650 000 € pour un passeport adulte, 25 000 € seulement pour un enfant, dans le cadre du Programme des investisseurs individuels, système controversé de visas dorés. Des queues de cerise pour ces clans d’affairistes. Selon le magazine Forbes, les al-Muhaidib et les al-Agil ne seraient pas seulement les plus riches familles du royaume saoudien, elles figureraient aussi parmi les plus grosses fortunes de la planète.

LIRE PLUS

https://www.euractiv.fr/section/economie/news/des-milliardaires-saoudiens-achetent-62-passeports-europeens-a-malte/

000000

The UK’s National Crime Agency last year received a record number of reports flagging potential money laundering, terrorist financing and other suspicious activity.

The NCA said that it received 463,938 so-called suspicious activity reports, or SARs, in 2018, nearly 10 per cent more than the preceding year.

Concerns about money laundering pushed up the total, with the number of red flags increasing by 20 per cent, to 22,196. But these flags led to just 40 arrests across 28 different cases, according to the NCA statistics.

read more

https://www.ft.com/content/15aebf9e-0548-11e9-99df-6183d3002ee1

0000000

Les pays qui octroient des passeports aux riches ouvrent les portes de l’UE à la criminalité et au blanchiment.

Les ONG Transparency International et Global Witness s’insurgent contre le dispositif.

« Si vous avez beaucoup d’argent que vous avez acquis de manière douteuse, il est tout simplement raisonnable de vouloir trouver un nouveau chez-vous loin de vos victimes ». Pour Naomi Hirst, de l’ONG Global Witness, l’équation est simple.

« Les programmes de visas dorés vous offrent alors un refuge face aux autorités qui pourraient vouloir saisir vos actifs volés. Ils vous offrent aussi un moyen de voyager librement, sans éveiller de doutes », poursuit-elle.

La question a refait surface récemment, quand les autorités finlandaises ont perquisitionné une agence immobilière contrôlée par un homme d’affaires russe qui s’était offert la citoyenneté maltaise après des soupçons de blanchiment d’argent.

Autre exemple : la Hongrie a délivré des visas à la famille du chef des renseignements du Kremlin, malgré les sanctions européennes pesant sur lui.

La Hongrie vend des visas européens à la Russie

Pour des centaines de milliers d’euros, la Hongrie vend des visas à des hommes d’affaires et personnalités russes, dont certains sont sous le coup de sanctions européennes.

Les ONG anticorruption Transparency International et Global Witness se sont penchées sur les pratiques de quatre États membres qui vendent des passeports (Autriche, Bulgarie, Chypre et Malte) et 12 autres qui octroient la résidence aux investisseurs étrangers.

Des programmes d’échange de citoyenneté ou de résidence contre de l’investissement sont en cours dans 13 États membres : l’Autriche, Chypre, la Bulgarie, l’Espagne, la France, la Grèce, l’Irlande, la Lettonie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni. En Hongrie, la pratique existait, mais a été interrompue .

La plupart des pays en question, à l’exception de la Bulgarie, de Chypre, de l’Irlande et du Royaume-Uni, font en outre partie de l’espace Schengen, qui permet la libre circulation dans l’UE.

Selon le rapport des deux ONG, les programmes de visas dorés ont octroyé plus de 6 000 nouvelles citoyennetés et environ 100 000 résidences en dix ans. L’origine de la fortune de la plupart des bénéficiaires de ces programmes est (pour le moins) douteuse.

Ce sont l’Espagne, la Hongrie, la Lettonie, le Portugal et le Royaume-Uni qui octroient le plus de visas aux investisseurs et à leur famille, suivis de la Grèce, de Chypre et de Malte.

Au total, ces programmes ont généré environ 25 milliards d’euros d’investissements directs étrangers, selon l’enquête des deux ONG. En termes de revenus annuels, ce sont l’Espagne (976 millions d’euros), Chypre (914 millions), le Portugal (670 millions) et le Royaume-Uni (498 millions) qui remportent la part du lion.

LIRE PLUS

https://www.euractiv.fr/section/politique/news/europes-golden-visa-schemes-open-doors-for-criminals-report-finds/

00000