BELGIQUE 🇧đŸ‡Ș (trafic d’armes): Jacques Monsieur a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  4 ans ferme

Publié: 23 dĂ©cembre 2018 dans 1 - Revue de presse - Journaux tĂ©lĂ©visĂ©s - Videos, 5 - GUERRES & Conflits, Belgique, Bruxelles
Tags:

La cour d’appel de Bruxelles a condamnĂ©, vendredi, Jacques Monsieur Ă  quatre ans de prison ferme et Ă  1,2 million d’euros d’amende pour une dizaine de ventes illicites d’armes et de matĂ©riel de guerre, entre 2006 et 2009.

Il a Ă©tĂ© reconnu coupable d’avoir servi d’intermĂ©diaire dans des ventes de fusils d’assaut, de cartouches, d’avions de chasse ou encore de chars Ă  destination notamment du Tchad, de l’Iran, de l’IndonĂ©sie et de la Mauritanie. Il avait soutenu avoir cessĂ© ses activitĂ©s de marchand d’armes depuis le dĂ©but des annĂ©es 2000 mais disait avoir nĂ©anmoins Ă©tĂ© recontactĂ© par d’anciennes connaissances du milieu. « Le prĂ©venu manque de toute crĂ©dibilitĂ© lorsqu’il affirme n’ĂȘtre qu’un intervenant ponctuel, sollicitĂ© en raison de son carnet d’adresses », a Ă©tabli la cour. « Il s’est installĂ© dans la dĂ©linquance nonobstant les avertissements sĂ©rieux que la justice lui adressa », a-t-elle poursuivi, rappelant que Jacques Monsieur Ă©tait en Ă©tat de rĂ©cidive lĂ©gale.

« Alors qu’il fut libĂ©rĂ© sous conditions par le tribunal de Grande instance de Bourges, le 13 juillet 2005, dont celle de s’abstenir de ‘recevoir, de rencontrer, d’entrer en relation de quelque façon que ce soit, notamment avec U.-B., D. et I. (anciens contacts de Jacques Monsieur dans le cadre de ventes d’armes)’, le prĂ©venu n’en eĂ»t cure puisqu’il multiplia les contacts avec ces personnes Ă  peine quelques mois plus tard, manifestant de la sorte le mĂ©pris qu’il a, nonobstant un discours policĂ©, pour les dĂ©cisions de justice », a soulignĂ© la cour.

Jacques Monsieur, un fils de notaire du Brabant flamand, ĂągĂ© de 64 ans, Ă©tait prĂ©venu pour avoir vendu des armes Ă  destination de pays comme le Tchad, l’Iran, l’IndonĂ©sie, la Mauritanie, le Pakistan et la GuinĂ©e-Bissau, sans en avoir l’autorisation.

Il est question de la vente de milliers de fusils d’assaut, de millions de cartouches mais aussi d’avions de chasse, de chars d’assaut et d’hĂ©licoptĂšres.

Jacques Monsieur avait affirmĂ© qu’il ne vendait plus d’armes depuis le dĂ©but des annĂ©es 2000, mais qu’il avait ensuite encore Ă©tĂ© rĂ©guliĂšrement contactĂ© par d’anciennes connaissances du milieu et qu’il avait acceptĂ© de les aider occasionnellement.

Par ailleurs, selon ses avocats, son activitĂ© de marchand d’armes Ă©tait une couverture pour ses missions au bĂ©nĂ©fice des services de renseignements amĂ©ricains. « Il a nĂ©anmoins fait des erreurs. Il ne s’est pas contentĂ© d’ĂȘtre un espion. Il y a eu des ventes qui ont Ă©tĂ© opĂ©rĂ©es par lui. Mais aprĂšs avoir passĂ© deux annĂ©es horribles dans les geĂŽles iraniennes, puis condamnĂ© Ă  nouveau par les Etats-Unis, il est revenu en Belgique depuis 2011 pour avoir une vie calme », avait assurĂ© Me Daniel Spreutels.

SurnommĂ© « the fox » ou « le marĂ©chal », Jacques Monsieur avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© condamnĂ© aux Etats-Unis en 2010 dans un dossier liĂ© Ă  l’affaire Iran-Contra, qui concernait la vente illicite d’armes iraniennes Ă  des groupes rebelles.

Son nom avait aussi Ă©tĂ© citĂ© dans l’affaire Elf-Aquitaine. Il avait Ă©tĂ© soupçonnĂ© d’avoir livrĂ©, au nom de la compagnie pĂ©troliĂšre française Elf, des armes Ă  Pascal Lissouba, alors prĂ©sident du Congo-Brazzaville, fin des annĂ©es 1990, lors de la guerre civile congolaise.

source

0000000000000000000000000

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s


%d blogueurs aiment cette page :