Archives de 13 décembre 2018

Bosnie, Hassan Cengic, Visoko, Aerocom, Tuzla, munitions Wolf… c’est fou comme ces noms sonnent comme un article que j’avais rédigé en décembre 2014, à propos d’un personnage particulier appelé Abu Zubeidah, qui avait été pendant des années présenté abusivement comme pratiquemment l’adjoint d’un Ben Laden jouant les filles de l’air. Car tous ces noms réapparus récemment dans les dossiers d’envois d’armes au islamistes anti-Bachar, je les avais tous déjà cités. En expliquant comment la CIA avait choyé une enclave serbe particulière, pour en faire son relais auprès des extrémistes musulmans. Tout y était, comme vous pouvez le lire ci-dessous. Les matériels emportés, les avions utilisés, les destinations : tout, absolument tout avait été décrit en effet… quatre ans avant que d’autres ne le redécouvrent.

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/mh-370-14-cest-en-bosnie-que-ca-a-commence/

000000

Cette fois, c’est en Suisse que nous allons nous déplacer pour notre enquête. Avec une simple question posée par une députée, à propos du survol de sa maison et de celles de ses administrés par de gros avions faisant beaucoup de bruit et de fumée : de vieux Antonov 12, âgés de plus de 50 ans pour la plupart. Des avions à la livrée bien reconnaissable et faisant régulièrement le même trajet. C’est le début de la découverte de livraisons d’armes, documents à l’appui, ces avions ayant été aussi aperçus à plusieurs reprises aux USA, à savoir qu’ils avaient aussi l’habitude des trajets transatlantiques !!!

Les étranges vols de Kavoc Air qui ont mis la puce à l’oreille

LIRE la suite

http://www.centpapiers.com/mh370-13-les-avions-qui-enfument-la-suisse/

0000000

Bachar el Assad s’est fait fournir en masse, on le sait et on l’a vu. Mais de l’autre côté aussi les rebelles syriens ont reçu des armes à profusion. Obama a longtemps nié l’avoir décidé. Son ambassadeur en Syrie, Robert Ford, avait plaidé en vain leur envoi à plusieurs reprises et de plus en plus expressément dès 2012, ce que la CIA avait fait discrètement alors. Mais en juin 2014, la décision avait été prise, face à la noria russe, d’établir un pendant de l’autre côté du front (1). Par bateaux, par cargos, par avions gros porteurs, les armes ont alors afflué. Et on a à nouveau vu, quel hasard, de vieux stocks des ex-pays de l’Est atterrir entre les mains des factions islamiques, les américains ayant recommencé un type de distribution comme celui aperçu en Afghanistan et censé armer l’armée régulière, à savoir sans trop de discernement, sans compter véritablement, dans une sorte d’improvisation urgente massive.

Une partie, à ce jeu là, s’est évidemment retrouvée aux mains de Daech, qui n’en demandait pas tant…

LIRE PLUS

http://www.centpapiers.com/mh370-12-le-retour-de-lepisode-diveroli/

0000000