Archives de 11 décembre 2018

Syndicat France Police - Policiers en colère

belloubet macron castaner.jpg

Madame La Ministre de la Justice,

Samedi dernier, plusieurs Officiers de Police Judiciaire (OPJ) de la police nationale se sont retrouvés à nouveau en porte-à-faux au cours de la manifestation des Gilets jaunes.

Dans l’exercice de leurs missions, les OPJ doivent obéir à deux autorités à la fois, l’une administrative (commissaire, préfet, ministre de l’Intérieur), l’autre judiciaire (procureur de la République ou juge d’instruction).

Spécialisés en droit pénal et très sensibilisés aux libertés publiques, à chaque fois qu’un individu interpellé est mis à leur disposition, mes collègues OPJ doivent décider du traitement judiciaire approprié pour la manifestation de la vérité.

Deux choix s’offrent généralement à eux. Soit mettre en œuvre une procédure libre, ce qui est la règle. Soit prendre une mesure de garde à vue, ce qui est l’exception dans l’esprit du droit français façonné par l’idéologie de la CEDH.

Vous en conviendrez, Madame La Garde des Sceaux, la…

Voir l’article original 268 mots de plus