FRANCE (CTB – Hôpital PERCY): réponse du médecin général (2s) CARSIN au directeur de cabinet de la ministre des Armées.

Publié: 5 juillet 2018 dans Informations générales

Par courrier du 15 février 2018, vous me demandez de me conformer strictement « aux obligations que m’impose mon état d’officier général en 2e section » à la suite de la parution d’un texte que j’ai signé sur le site de l’ASAF, texte où j’exprimais mon indignation et mon inquiétude de voir disparaître le centre de traitement des Brûlés de l’HIA Percy.

Emettre une opinion alors que je suis en 2e section depuis 10 ans ne me paraît pas constituer une entorse à mon devoir de réserve (ni un manque de loyauté comme me le reproche la directrice du SSA) puisque je n’ai jamais été associé aux décisions qui ont présidé à la restructuration et à la reconstruction de ce service.

Puisque mes propos en tant qu’officier général en 2esection semblent vous gêner, permettez-moi de vous donner un avis de citoyen.

J’ai en effet consacré 28 ans de ma carrière de spécialiste des hôpitaux des armées au fonctionnement du CTB Percy (prenant un poste que personne ne voulait) comme adjoint, j’ai ouvert un centre moderne en 1981 (celui qui a été démoli en 2014 pour faire place à l’actuel centre), j’ai participé au développement de ce centre et à celles de techniques qui ont fait progresser les soins aux Brûlés, j’ai eu l’honneur d’en être le chef de service de 1996 à 2008 ; en retraite depuis février 2008, je continue à travailler au centre des brûlés du CHR de Metz. J’ai été successivement secrétaire général puis président de la SFETB (société savante qui regroupe les acteurs des soins aux brûlés), expert auprès de l’AFSAPS, membre du conseil scientifique puis du conseil d’administration de l’EFG devenu agence de biomédecine, enfin je suis conseiller scientifique de l’ABF (association qui regroupent les anciens brûlés). Je pense donc être particulièrement qualifié lorsque je parle de brûlures et de brûlés.

Le centre de Percy était pour tous une référence remplissant pleinement sa fonction auprès des armées et jouant le rôle d’un centre régional en Ile de France mais aussi national voir international pour certains patients très graves pour lesquels il constituait le dernier espoir. Sa restructuration pose un certain nombre de problèmes

LIRE la suite

https://www.asafrance.fr/item/reponse-du-medecin-general-2s-carsin-au-directeur-de-cabinet-de-la-ministre-des-armees.html

000000000000

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s