Etat ou mafia ? par le Docteur Gérard Maudrux

Publié: 27 novembre 2016 dans 1 - Revue de presse - Journaux télévisés - Videos, Réflexions
Tags:,

Etat ou mafia ? (1)

Président de la caisse de retraite, j’avais fait un édito intitulé « Etat ou mafia ». Cet édito (et d’autres) m’a valu ma place, il fallait me faire taire. Le directeur de la Sécurité Sociale de l’époque m’avait écrit pour me demander de lui soumettre ma communication à l’avenir. J’avais répondu qu’il avait la possibilité de me poursuivre en cas de diffamation, si je disais des choses fausses ou faisais des fautes de gestion, mais que je ne connaissais qu’un seul censeur : les affiliés, et que je n’avais pas le droit mais le devoir de les informer des dysfonctionnements de nos institutions ou des difficultés que j’avais à assumer mes responsabilités.

Son successeur a fini le travail en modifiant le code de la SS pendant les vacances afin d’empêcher des élections gagnées d’arriver à leur terme, montrant également par là le peu de respect du suffrage démocratique par le système corporatiste de la haute fonction publique.

Que disait cet édito ? Comme je suis un homme libre, permettez-moi de m’interroger sur cet édito et d’en rajouter une couche. Dans un pays ou la liberté d’expression est réduite à celle de la pensée unique, la liberté de pensée suivant le même chemin, je ne faisais pourtant que me poser une question. Sans le voir, ils ont fait la démonstration que ce que je n’affirmais pas, était !

J’y relatais une discussion entendue lors d’un repas avec des chefs d’entreprises et des économistes, auquel j’étais invité par l’Association des Elèves et Anciens Elèves de l’Institut de Haute Finance qui m’avait juste avant remis le prix Turgot pour mon livre sur les retraites.

L’un de mes voisins s’adressait à un de ses amis, lui reprochant d’avoir pris un risque en délocalisant son entreprise dans un des nouveaux pays baltes, ayant à payer la mafia pour pouvoir travailler. La réponse avait laissé la table sans voix.

“Effectivement je dois payer la mafia pour pouvoir travailler, mais je vais t’expliquer comment cela fonctionne en pratique. Tous les mois ils viennent me voir pour me demander si tout va bien, pour savoir s’ils peuvent faire quelque chose pour moi, pour me faciliter la tâche, pour m’aider à augmenter ma production. Plus je gagne, plus ils gagnent. À l’inverse, vous en France, au lieu de la mafia, vous avez un Etat, qui vous prend 2 à 3 fois plus, et qui en échange fait tout ce qu’il peut pour vous empêcher de travailler”.

Je n’avais abordé que cet angle économique qui nous fait poser une question : l’Etat, financé à 100% par les contribuables, remplit-il ses missions pour lesquelles ils est payé ? Monsieur Fatome, vous qui me lisez, avez-vous le sentiment de remplir cette mission ? Est-ce vous, commis de l’Etat, qui êtes à notre service, pour nous aider à mieux remplir notre mission d’élus sociaux dans les meilleures conditions, ou nous qui sommes à votre service ou vos ordres ?

Depuis des années je vous vois pondre textes et circulaires qui ont pour but et effet de réduire nos libertés et surtout nos moyens, humains et financiers au sein de la CNAVPL et des différentes sections, afin de réduire notre rôle d’élu à celui d’exécutant de vos désirs, pas de ceux de nos mandants ?

Nous sommes élus pour garantir des retraites, gérer au mieux et réformer en fonction des évolutions de notre section et de notre société, et acceptons d’être jugé sur notre action en nous remettant en question tous les 3 ans. Avez-vous le sentiment d’être le conseiller, partenaire et soutien que nous attendons ? Nous n’avons pas cette impression, peut-être parce que nous n’avons pas été formés à la même école, la nôtre étant celle du terrain et du travail en entreprise.

Je n’avais rien dit d’autre sur la mafia à l’époque, mais depuis, abattu d’une balle antidémocratique dans le dos, je me pose des questions sur cette balle. Certes il n’y a pas mort d’homme, mais la méthode et le résultat relèvent de quel ordre: démocratique ou mafia ? Ce n’est qu’une question, pas une affirmation, chacun ayant je suppose son point de vue.

000000000000000000000000000000000000000

Advertisements
commentaires
  1. michel43 dit :

    dans langue de bois ;vous avez beaucoup de chance , d’être VIVANT ; affaire BOULIN. .le juge RENAUD ,le prince ,DE BROGLIE , de JOSEPH FONTANET ,et a Marseille ,le troublant suicide du brave RENE LUCET ,deux balles dans la tète ,,le suicide de FRANCOIS de GROSSOUVRE ,,eux , n »on pas eu votre chance?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s