Archives de 14 novembre 2016

Par RFI Publié le 10-11-2016 Modifié le 10-11-2016 à 20:43

media Meng Hongwei, le nouveau patron d’Interpol. REUTERS/Stringer

Un Chinois a été élu ce jeudi 10 novembre à la présidence d’Interpol. Meng Hongwei succède à la française Mireille Ballestrazzi. Mais cette nomination officialisée lors de la 85ème assemblée générale organisée cette année à Bali suscite déjà des inquiétudes de certaines ONG, qui craignent qu’Interpol ne soit utilisé par la Chine pour arrêter des dissidents et des réfugiés à l’étranger.

L’élection du nouveau chef d’Interpol Meng Hongwei, inquiète les ONG, car la Chine pourrait sous couvert d’une campagne anti-corruption, exploiter l’agence de police internationale pour traquer et arrêter des dissidents ou des réfugiés à l’étranger, qui n’ont commis aucun crime selon le droit international.

lire: http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20161110-chinois-president-interpol-inquietude-ong

0000000000000000000000000000000000000000

revue-fr-2

http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-14112016/

000000000000000000000000000000000000000000