LOBBYING: les lobbies du sucre avaient financé des études pour minimiser l’impact sur les maladies cardiaques

Publié: 17 septembre 2016 dans 1 - Revue de presse - Journaux télévisés - Videos, Economie
Tags:

Un rapport révèle qu’il y a cinquante ans, un groupe industriel a financé des enquêtes visant à minimiser le rôle du sucre dans les maladies cardiaques. Ce genre de pratique serait encore courant de nos jours.

Illustration sucre blanc en morceaux/LODIFRANCK_lodi008/Credit:LODI FRANCK/SIPA/1511061201

Des morceaux de sucre empilés les uns sur les autres. LODI FRANCK/SIPA

Le rapport publié lundi 12 septembre 2016 dans le  Journal of the American Medical Association (JAMA) pourrait bien nourrir une nouvelle vague de défiance à l’égard des industries alimentaires.

D’après les révélations d’une équipe de chercheurs américains, le groupe industriel de la Sugar Research Foundation (SRF) a financé des scientifiques en 1967 pour qu’ils publient une analyse documentaire négligeant le rôle du sucre dans les maladies cardiaques. Ils ont récemment exhumé des documents qui font état de rapports entre les chercheurs et le groupe industriel, et qui montrent les conditions dans lesquelles le projet a vu le jour.

L’objectif probable de cette manipulation était de rejeter la faute sur les graisses alimentaires dans l’esprit du grand public.

lire: http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20160914.OBS8045/les-lobbies-du-sucre-avaient-finance-des-etudes-pour-minimiser-l-impact-sur-les-maladies-cardiaques.html

00000000000000000000000000000000

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s