Archives de 27 juin 2016

image

Madame la directrice générale de la douane française n’a pas répondu à cette lettre datée du 21 juin 2016

Aviseur International

Madame,

Il y a déjà quelques semaines j’écrivais à votre ministre de tutelle, Monsieur Christian Eckert, pour lui demander une directive rendant obligatoire le contrôle par vos services des véhicules poids lourds, avec plaques iraniennes d’immatriculation.  Cette demande n’était que la réponse que je pensais utile pour éviter que dans le futur des saisies importantes d’héroïne ne soient dues qu’au hasard, comme ce fut le cas à Flixecourt dans la Somme.

A ce jour, sans réponse du ministère, et de passage en Italie, en zone Schengen, j’ai pu discuter avec quelques chauffeurs iraniens en attente de dédouanement ou de rechargement qui étaient extrêmement rieurs lorsque j’ai abordé le sérieux des contrôles qu’ils subissaient.

Je réitère ma demande, cette fois ci à la directrice générale de la douane, pour que, sans attendre une directive, vous incitiez vos DI, afin que nos motards, BSI et autres échelons DNRED soient d’une vigilance totale…

Voir l’article original 37 mots de plus

lire sur: http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-26062016/


Revue de presse internationale du 25/06/2016

lire: http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-internationale-du-25062016/

000000000000000000000000000000000

image

Qui avait prévu ou anticipé un tel résultat à ce référendum britannique ? Certes, bien de l’encre a été utilisée ces dernières semaines pour avertir des conséquences, et mettre en garde vis-à-vis des réactions de citoyens lassés des technocrates imbus de leurs pouvoirs et des politiciens accrochés aux leurs. Voyez-vous: le statut quo finissait toujours par l’emporter. En effet, après force vociférations et manifestations, les votants finissaient toujours pas rentrer dans le rang, évitant ainsi le saut dans l’inconnu. Les sondages ne prévoyaient-ils pas une victoire relativement confortable du «Remain» ?

Pourtant, la majorité des citoyens britanniques a bel et bien décidé de flirter avec le danger, très vraisemblablement suivis en cela par d’autres peuples membres de l’Union. Quoi de plus compréhensible du reste? En effet, l’intégration européenne n’a jamais été motivée par des raisons et par une énergie positives. Elle n’a été mise en place –et n’a progressé– que sous la menace d’un continent qui renouerait avec ses vieux démons en l’absence d’intégration supplémentaire et à marche forcée. Depuis Robert Schuman, depuis 1950, l’Europe s’était bornée à être une machine à intégrer, plutôt qu’une conscience qui permette de poser les bonnes questions.

Lire:
http://www.michelsanti.fr/?p=6731