Archives de 5 juin 2016

sur: http://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-05062016/

0000000000000000000000000000000000000

Le Blog de Philippe Waechter

Que retenir du rapport sur l’emploi de mai 2016?

  • Les créations d’emplois ont été très réduites: +38 000 soit une moyenne mensuelle de 150 000 depuis le début de l’année contre 219 000 en 2015 sur la même période.
  • Le taux de chômage est tombée à 4.7%. La population active s’est fortement contractée en mai mais le nombre de chômeurs s’est réduit encore plus vite.
  • Le nombre de personnes travaillant à temps partiel mais souhaitant travailler davantage a fortement augmenté en mai. Cela traduit le changement de tendance sur le marché du travail et l’absence de tensions au sein de celui ci.
  • Le retournement du taux d’activité, déjà perceptible en avril, s’est accentué en mai. La baisse de ce taux (rapport entre les gens ayant un emploi ou en cherchant un activement sur la population de plus de 16 ans) indique que le nombre de personnes ayant un emploi ou…

Voir l’article original 736 mots de plus

fsicardInterrogé sur la réforme de la procédure pénale, qui entend renforcer de façon pérenne les outils de lutte contre «le crime organisé, le terrorisme et leur financement» et actuellement examinée par les députés à l’Assemblée, Frédéric Sicard ne cache pas son hostilité face à un texte qui «manque de garde-fous en faveur des droits de la défense»

Dans une interview au Figaro, le nouveau bâtonnier de Paris, Frédéric Sicard, s’inquiète du fonctionnement de la justice en France et d’une série de lois qui «grignote l’État de droit».

Depuis son élection et son entrée en fonction, en janvier 2016, Frédéric Sicard, le nouveau bâtonnier de Paris, porte-parole et patron des avocats parisiens, dresse un portrait relativement sombre du fonctionnement de la justice française. Dans une interview au Figaro, le 1er mars, il revient sur les conditions particulières de son arrivée au barreau de Paris, marquée par l’encombrement des tribunaux et l’arrivée d’une «série de lois qui grignote l’État de droit», notamment après les attentats de novembre.

Interrogé sur la réforme de la procédure pénale, qui entend renforcer de façon pérenne les outils de lutte contre «le crime organisé, le terrorisme et leur financement» et actuellement examinée par les députés à l’Assemblée, Frédéric Sicard ne cache pas son hostilité face à un texte qui «manque de garde-fous en faveur des droits de la défense»:

http://m.slate.fr/story/114869/sicard-justice-etat-urgence-decheance

000000000000000000000000000000000