Si François Hollande ne se représentait pas ? par Philippe Bilger

Publié: 23 février 2016 dans 3 - POLITIQUE, Paris, Réflexions
Tags:

Afficher l'image d'origineLe président de la République a répondu récemment à une question sur ses intentions pour 2017 : « Je peux être candidat, je peux ne pas être candidat ».

Voilà qui nous avance bien !

Je continue à être persuadé que ses tergiversations apparentes sont du vent, que son insistance sur le chômage est une manière ostensible de manifester à quel point il est conscient de ses devoirs et de sa responsabilité mais que seul compte ce qui lui permettra peu ou prou de se donner encore une chance d’être au second tour de l’élection présidentielle. Pour être efficace quand on est président, il faut laisser penser qu’on ne tient plus trop à l’être !

Si son dessein n’était pas de participer à nouveau à la joute suprême en espérant une confrontation commode avec Nicolas Sarkozy – il ne faut pas trop rêver ! -, son comportement depuis des mois serait incompréhensible, illisible et la tactique du candidat qui ne cesse pas d’étouffer l’impartialité du président, totalement vaine.

Cependant il paraît – et ces rumeurs viennent de son entourage proche – qu’il pourrait hésiter à faire don de sa personne à l’échéance présidentielle s’il avait la certitude de son élimination et donc de l’absence de la gauche – la sienne, en tout cas – au second tour. J’admets que le précédent de Lionel Jospin peut peser dans la tête de François Hollande et que même si les causes désespérées sont les plus belles, il ne serait pas assez fou pour se projeter sur un mode suicidaire dans une inévitable catastrophe (Le Monde) à cause d’une droite et d’un FN l’ayant maintenu sur son socle étriqué d’aujourd’hui (Le Point).

Donc il est légitime de s’interroger : Et si le président de la République ne se représentait pas ?

On aurait une primaire extraordinaire à gauche.

Tous ceux qui auraient refusé de se colleter à François Hollande dans une telle épreuve – s’il l’avait acceptée – participeraient avec enthousiasme à ce qui sans lui prendrait un tout autre sens.

Nous aurions le constamment défait Jean-Luc Mélenchon mais toujours aussi sûr que ses échecs signent sa qualité.

Nous aurions Arnaud Montebourg qui, pour Jean-Marc Ayrault, ne serait pas « fiable » mais dont la flamboyance, le talent et les ambitions mettraient de l’animation dans cette confrontation. Lucide, faute de pouvoir l’emporter, il serait le désordre brillant et inconstant dont la politique a besoin de se nourrir en certaines circonstances.

Nous aurions évidemment Manuel Valls qui pourrait s’en donner à coeur joie. Il aurait droit à la surabondance du volontarisme, des coups de menton, des injonctions et des banalités rafraîchies par un ton uniformément impérieux. Il ne pourrait pas s’empêcher d’adresser des semonces aux citoyens en désirant les convaincre et les séduire. Il aurait sa chance.

Et, miracle, nous aurions peut-être Emmanuel Macron. Comme disait Goethe, si la jeunesse est un défaut, on s’en corrige vite. Il ne serait pas détesté par toute la gauche et la droite ne cacherait pas sa joie d’avoir de l’autre côté une incarnation intelligente, subtile et vraiment progressiste de ce qu’elle-même n’aurait jamais su exprimer aussi bien. Un vrai transfrontières convaincant, convaincu.

Pourquoi pas aussi un frondeur ?

Et je ne peux pas concevoir que le narcissisme de Christiane Taubira ne la conduise pas à se déclarer irremplaçable avant, précisément, une compétition qui démontrerait le contraire.

De la primaire fiction ?

Si François Hollande ne se représentait pas, nous aurions enfin du neuf dans la politique française. Tout cela ne manquerait pas d’allure.

Mais je doute que le président ait envie de nous prouver que son absence serait un bienfait pour notre vie démocratique.

http://www.philippebilger.com/

0000000000000000

Publicités
commentaires
  1. yoananda dit :

    On s’en fou, c’est l’Europe qui dirige la France maintenant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s